Pourquoi devrais-je pratiquer des tests dans mon entreprise ?

Les entreprises pratiquant des tests réguliers profitent de l’exonération de l’obligation de quarantaine : leurs collaborateurs et collaboratrices peuvent en effet continuer à travailler malgré leurs contacts étroits avec une personne testée positivement. 

Entre 0,1 et 0,2 % de la population est porteuse du coronavirus sans le savoir (personnes asymptomatiques). Ces porteurs peuvent transmettre le virus sur une période prolongée sans s’en rendre compte.

Il est donc important d’identifier rapidement et intégralement les personnes infectées à l’aide de tests récurrents. Associés aux règles d’hygiène et de distanciation en vigueur, à la traçabilité des contacts et à la vaccination, ils forment la base de l’endiguement et de la surveillance du coronavirus. Le dépistage récurrent en entreprise garantit la sécurité du personnel et de la clientèle.

Quel est le coût de la participation ?

Les coûts du test sont couverts par la Confédération et le canton. Uniquement les solutions individuelles (par exemple la logistique inverse expresse, le personnel de pooling externe ou la collecte par coursier à des heures précises) sont à la charge de l’entreprise.

À quelle fréquence les tests sont-ils réalisés ?

Les tests répétitifs sont effectués au moins une fois par semaine (5-8 jours), conformément aux recommandations de l’OFSP.

De quel type de test s’agit-il ?

Pour garantir une organisation optimale de la procédure, nous utilisons des tests PCR salivaires. Ceux-ci sont extrêmement faciles et sûrs à utiliser et peuvent être réalisés de manière autonome, sans assistance professionnelle et sans douleur. En outre, le transport ne pose aucun problème et le prélèvement en toute autonomie ne prend que 2 minutes environ.

Quelles entreprises peuvent participer ?

Peuvent participer les entreprises qui réunissent les critères suivants:

  • siège de l’entreprise (siège social ou succursale) dans le canton (si le canton de domicile approuve les tests répétitifs);
  • au moins 4 employé(e)s (par filiale) qui peuvent participer régulièrement aux tests répétitifs.

En principe, il est nécessaire de mettre en œuvre le concept cantonal respectif pour chaque site d’une société active au niveau national. Il existe une exception pour les entreprises comptant plus de 500 collaborateurs dans toute la Suisse: ces entreprises peuvent introduire le concept de test cantonal du siège social sur tous les sites (en concertation avec le canton du siège social). Si le concept cantonal du canton du siège social ne convient pas, l’entreprise peut introduire le concept cantonal du canton d’une autre succursale; avec l’accord du canton dont le concept doit être appliqué à tous les sites. Les grandes entreprises peuvent demander l’aide de l’OFSP (email OFSP).

« Pooling » – qu’est-ce que ça signifie?

Le « pooling » consiste à regrouper un maximum de dix échantillons individuels de salive au moyen d’un grand gobelet pour constituer un seul échantillon. Ce « pool » est versé dans un tube de prélèvement (« échantillon de pool ») puis envoyé au laboratoire pour y être analysé.

Cette démarche de pooling permet d’analyser une quantité beaucoup plus importante d’échantillons en laboratoire durant la même période.

Comment fonctionne le test d’entreprise/scolaire ?

Pour les entreprises/écoles, le test se déroule comme suit:

  1. Le canton réceptionne l’inscription de l’entreprise/école.
  2. L’entreprise/l’école s’inscrit aux tests répétitifs sur l’application web «TOGETHER WE TEST». L’entreprise/l’école désigne des responsables de pools internes et les enregistre dans l’application web. La protection des données est garantie à tout moment.
  3. Les responsables de pools commandent le matériel de test nécessaire via l’application web.
  4. Le nombre de kits de test de pool commandé est livré par courrier à l’entreprise/école ou à l’adresse enregistrée par les responsables de pools.
  5. Les employé(e)s obtiennent le kit pour le test salivaire auprès du responsable de pools et effectuent le test de manière autonome à leur domicile ou à un point de test dans l’entreprise. Dans les écoles, les élèves qui participent au test se voient remettre le matériel de test et donnent leur échantillon de salive directement en classe.
  6. Le jour de la semaine déterminé par l’entreprise/école, les employé(e)s ou les élèves remettent leur échantillon de salive, qui doit être le plus frais possible, aux points de collecte ou aux responsables de pools.
  7. Le/La responsable de pools crée l’échantillon du pool en regroupant un maximum de 10 échantillons de salive à la fois. Il/Elle tient une liste de pooling, emballe l’échantillon du pool et l’envoie au laboratoire responsable.
  8. Les échantillons de pool sont transportés par la voie de transport optimale jusqu’au laboratoire, où ils sont analysés. Le résultat est généralement disponible dans les 24 heures suivant la réception des échantillons par le laboratoire.
  9. Le/la responsable de pools est informé du résultat. En cas de test négatif, il/elle le notifie aux personnes figurant dans la liste de pooling. En cas de résultat positif, des mesures de protection accrues s’appliquent aux membres de ce pool (port de masques FFP2, pas de réunions communes, pas de contacts avec les clients). Ces employé(e)s ou élèves doivent immédiatement réaliser un test individuel dans un centre de dépistage du coronavirus ou sur place si un prélèvement est possible dans l’entreprise/l’école. Le résultat de ce test sera envoyé directement à ces employé(e)s ou élèves par le laboratoire.
  10. En cas de test individuel positif, les employé(e)s doivent être placés en quarantaine. Ils seront contactés par le service cantonal de traçage des contacts et informés de la suite marche à suivre.
  11. En cas de résultat négatif du test, les employé(e)s peuvent reprendre leur travail en respectant les mesures de protection ou d’hygiène existantes.
  12. Les responsables de pools enjoignent les employé(e)s à réaliser le prochain test dans les 5 à 8 jours suivants.

Quelles sont les démarches pour l’entreprise participante ?

L’objectif des tests répétitifs est de tester une partie significative de la population sur une base régulière et ciblée. Les entreprises participantes doivent s’inscrire, informer leur personnel et motiver un maximum de personnes à participer (sur une base volontaire pour les employé(e)s). Des responsables de pools doivent être désignés pour organiser le pool sur place, préparer le matériel, regrouper les échantillons individuels en échantillons de pool et coordonner l’envoi aux laboratoires. Pour la communication interne, le canton leur fournira des supports (flyers, affiches, vidéo, plateforme en ligne).

Est-il possible d’abandonner les masques si des tests sont effectués ?

L’objectif des tests répétitifs est de tester une partie significative de la population sur une base régulière et ciblée. Les écoles participantes doivent s’inscrire auprès du canton dans lequel elles se trouvent, informer leurs élèves et leurs professeurs, et motiver un maximum d’élèves à participer. La participation des élèves est volontaire. Des responsables de pools doivent être désignés pour organiser le pool sur place, préparer le matériel, regrouper les échantillons individuels en échantillons de pool et coordonner l’envoi aux laboratoires. Pour la communication interne, le canton leur fournira des supports (flyers, affiches, vidéo, plateforme web).

Les personnes vaccinées doivent-elles également se tester?

Les personnes complètement vaccinées* n’ont pas besoin de participer aux tests répétitifs, mais elles le peuvent si elles le souhaitent.

(*deux doses de vaccin ou une dose de vaccin après une infection de Covid guérie) 

Faut-il aussi tester les collaborateurs et collaboratrices qui avaient été infectés par le coronavirus ?

Les personnes atteintes par le COVID-19 ne doivent commencer à participer au programme de dépistage que six mois après le début de la maladie, car les tests sont susceptibles de se révéler constamment positifs pendant ces six mois.

Que dois-je faire si un pool est positif ?

Si un pool est positif, ses participants devront appliquer des mesures de protection plus strictes (respect rigoureux des distances et des règles d’hygiène, pas de réunions en groupe, pas de contact avec les clients, dans les écoles: enseignement à distance ou travail individuel si possible) et réaliser un test de confirmation PCR individuel dès que possible. Les élèves non concerné(e)s par le pool positif peuvent continuer à fréquenter l’école en présentiel, pour autant que les directives actuelles du canton le permettent. Les mesures de protection édictées par le canton restent applicables.

Le résultat du test de confirmation est communiqué directement aux employé(e)s ou aux élèves par le laboratoire.

Ni l’entreprise ni la plateforme «TOGETHER WE TEST» ne connaissent le résultat du test individuel.

Les employé(e)s peuvent-ils/elles continuer à travailler et les élèves à aller à l’école en attendant le résultat du test de confirmation d’un pool positif ?

Entreprises: en principe, oui – à condition de respecter les mesures de protection et d’hygiène. Ceci sous réserve que les employé(e)s ne présentent aucun symptôme.

Écoles: en attendant les résultats des tests de confirmation, l’enseignement à distance est recommandé pour les élèves du pool positif.

Dans quels cas opter pour les tests PCR salivaires ?

Les tests PCR salivaires permettent de détecter une infection par le coronavirus déjà peu de temps après la contamination. Mis en œuvre sur une base hebdomadaire, ils offrent la plus grande certitude et sont donc utilisés dans les entreprises et les écoles pour endiguer et surveiller le coronavirus.

Dans quels cas opter pour les tests antigéniques rapides ?

Les résultats des tests antigéniques rapides sont moins fiables que ceux des tests PCR. Les tests fonctionnent le mieux lorsque la charge virale est élevée. Les personnes infectées ayant une faible charge virale – par exemple, immédiatement après l’infection ou vers la fin de la maladie – peuvent donc ne pas être détectées. Les tests antigéniques rapides sont ainsi particulièrement adaptés pour apporter une certitude supplémentaire lors d’un événement spécifique tel qu’une manifestation. Toutefois, ils peuvent aussi être utilisés si les entreprises souhaitent effectuer des tests réguliers. Il faut cependant savoir que, dans ce cadre, c’est du personnel médical qualifié qui réalise les tests. En outre, un test rapide positif doit être confirmé par un test PCR.