Examen de dépistage de la prostate

Même en l'absence de troubles, il est recommandé aux hommes de plus de 50 ans de consulter régulièrement un urologue, afin d'effectuer un examen de la prostate. L'examen de dépistage vise à détecter un cancer de la prostate à un stade précoce, afin de le limiter à la prostate et de pouvoir mieux le traiter. Comment se déroule l'examen de dépistage?

Anamnèse
La première étape de l'examen de dépistage consiste en une anamnèse. Le patient évoque ses antécédents médicaux avec l'urologue. Par exemple, s'il existe des cas de cancer de la prostate dans la famille, le risque de développer cette maladie est plus élevé. C'est pourquoi il est recommandé aux hommes qui ont déjà eu un cancer de la prostate dans leur famille de se soumettre à un dépistage régulier dès l'âge de 45 ans. 

Examen corporel
Lors de l'examen corporel, le médecin pratique un toucher rectal. Il effectue pour cela une palpation de la prostate en insérant un doigt dans l'anus. Cet examen ne dure que quelques minutes. Si le médecin de famille ou l'urologue constate la présence d'un nodule dur, cela peut être le signe d'un cancer de la prostate. Le toucher rectal ne permettant pas d'identifier toutes les tumeurs, on mesure également le taux de PSA lors de l'examen de dépistage.

Taux de PSA
Le PSA est une protéine qui est produite dans la glande prostatique. Le taux de PSA est mesuré dans le sang et peut indiquer une affection de la prostate.

  • Si le taux de PSA est élevé, la prostate peut être malade.
  • Il est possible que cela soit dû à une augmentation bénigne du volume de la prostate, une inflammation, des irritations ou un cancer de la prostate
  • Chez les hommes en Europe, un taux de PSA supérieur à 4 ng/ml (nanogramme par millilitre) est considéré comme élevé.
  • Chez les hommes entre 50 et 60 ans, la valeur normale se situe entre 3,5 et 4,5 ng/ml.
  • Chez les hommes entre 60 et 70 ans, la valeur normale se situe entre 4,5 et 5,5 ng/ml.

Étapes suivantes
En cas de suspicion de cancer de la prostate, d'autres examens complémentaires peuvent être pratiqués:

  • Échographie
  • Évaluation des ganglions lymphatiques
  • Biopsie de la prostate (prélèvement de tissu)
  • Autres techniques d'imagerie