Fibrillation ventriculaire

La fibrillation ventriculaire est bien souvent à l'origine de la mort cardiaque subite. Cela signifie que le cœur ne s'arrête pas, mais s'emballe et bat soudain à plus de 300 pulsations par minute. La fibrillation ventriculaire provoque toutefois un arrêt cardiaque, la fonction de pompe n'étant plus correctement assurée à cette fréquence élevée.

La mort cardiaque subite se caractérise par un effondrement soudain. C'est presque toujours la fibrillation ventriculaire qui en est la cause. Le cœur se met soudain à battre à plus de 300 pulsations à la minute. Le cœur n’est alors plus capable de jouer son rôle de pompe et s’arrête de battre. Le corps est soudain privé d'oxygène. Le cerveau réagit en provoquant une syncope dans les secondes qui suivent.

Seule une intervention rapide et des premiers secours immédiats peuvent alors sauver la vie du malade. La fibrillation ventriculaire doit être stoppée le plus rapidement possible à l'aide d'un défibrillateur. Si un défibrillateur se trouve à proximité, toute personne présente, même non initiée, doit s'en servir. D'une grande simplicité d'utilisation, tous les défibrillateurs comportent des instructions sous forme d'illustrations. S'il n'y a pas de défibrillateur à proximité, les premiers secours doivent être dispensés jusqu'à l'arrivée de l'ambulance, sous forme de massage cardiaque et, le cas échéant, de respiration artificielle. De nouvelles études ont montré que le massage cardiaque est bien plus important que la respiration artificielle. Les nouvelles directives recommandent donc de renoncer à la ventilation et de ne pratiquer que le massage cardiaque si vous êtes seul pour dispenser les premiers secours. Le massage cardiaque doit être réalisé de manière déterminée et avec les deux mains: la cage thoracique doit être compressée de manière à s'enfoncer de 5 à 6 cm à une fréquence de 100 à 120 par minute. N'ayez pas peur de blesser le patient. Le massage cardiaque permet au sang de circuler de nouveau dans le corps, ce qui est déterminant pour la survie. D'éventuelles blessures dues au massage cardiaque sont sans importance, eu égard aux circonstances. Le massage cardiaque doit être effectué jusqu'à l'arrivée des secours.

Si la réanimation est réussie, la cause de la fibrillation ventriculaire devra ensuite être recherchée et traitée. Le plus souvent, une maladie coronarienne associée à un trouble de la circulation est à l'origine de la fibrillation ventriculaire.  Afin d'éviter une nouvelle fibrillation ventriculaire, un défibrillateur cardiaque peut être implanté: il détectera immédiatement l'apparition d'une fibrillation ventriculaire et déclenchera une défibrillation. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au chapitre Opérations des troubles du rythme cardiaque.