Cancer de la vessie

Le cancer de la vessie est une affection maligne de la muqueuse de la vessie Les hommes sont plus touchés que les femmes. Le tabagisme est ici le principal facteur de risque. À un stade précoce, la tumeur peut être retirée de la muqueuse localement. En cas de stade avancé de la maladie, l’ablation totale de la vessie peut s'avérer nécessaire.

En Suisse, on dénombre environ 1'200 nouveaux cas de cancer de la vessie par an. Près d'un tiers sont des hommes. Le cancer de la vessie survient surtout à un âge avancé. Près de 60 % des patients ont plus de 70 ans au moment du diagnostic.

On ne sait pas précisément pourquoi le cancer se développe dans la muqueuse de la vessie. Néanmoins, plusieurs facteurs de risque favorisant la survenue d'un carcinome de la vessie sont connus. Le principal est le tabagisme. On sait également que les cystites chroniques, une forte consommation d'antidouleurs ainsi que certains produits chimiques (les fameuses amines aromatiques) constituent des facteurs de risque. Les amines aromatiques sont notamment utilisées dans les colorants.

Le cancer de la vessie ne provoque pas ou peu de symptômes pendant longtemps. La maladie est donc souvent dépistée tardivement ou par hasard dans le cadre d'une cystoscopie (exploration de la vessie) ou d'une analyse d'urine. Le premier signe principal d'un carcinome de la vessie est la présence de sang dans les urines. Une coloration anormale des urines doit par conséquent toujours faire l'objet d'une consultation médicale. À un stade tardif, le cancer provoque une envie fréquente d'uriner, des brûlures lors de la miction ou des douleurs dans le bas ventre. Ces symptômes indiquent toutefois nettement plus souvent une cystite ou des calculs vésicaux qu'un cancer de la vessie.

Le diagnostic du cancer de la vessie est établi sur la base d'une cystoscopie. Lors de cet examen, on introduit un endoscope muni d'une caméra dans la vessie en passant par l'urètre.

Si le cancer de la vessie est restreint à la muqueuse et ne s'est pas encore étendu à la paroi vésicale, la tumeur peut être retirée lors de la cystoscopie. En cas de tumeurs infiltrant la paroi vésicale, la vessie doit généralement est entièrement retirée et être remplacée par une vessie artificielle (néo-vessie) créée à partir d'un segment d'intestin. Vous trouverez de plus amples informations sur cette intervention au chapitre Opérations de la vessie. Après la chirurgie, le patient devra en principe suivre une radiothérapie et une chimiothérapie.