Épilepsie

L'épilepsie est une maladie cérébrale au cours de laquelle une activité incontrôlée des cellules cérébrales survient pendant une courte durée. Cela peut se manifester par des convulsions, des tremblements et des troubles de conscience provisoires ainsi que par des absences. Selon la forme d'épilepsie, on parle d'épilepsie généralisée ou de crise épileptique focale. Les crises d'épilepsie généralisée concernent l'ensemble du cerveau, les crises épileptiques focales partent de certaines parties du cerveau (focalisation).

L'épilepsie se caractérise par des crises épileptiques répétées. En cas de crise d'épilepsie unique, on ne parle pas encore d'épilepsie. L'épilepsie fait partie des maladies cérébrales les plus fréquentes. On estime à environ 5 % de la population le nombre de personnes qui présentent une crise d'épilepsie une fois dans leur vie et à environ 1 % celles qui souffrent d'épilepsie.

Les causes de l'épilepsie peuvent être multiples: lésions du cerveau, accident vasculaire cérébral, tumeur cérébrale, empoisonnement, maladies du métabolisme et manque d'oxygène au moment de l'accouchement ou encore malformations prénatales sont autant de causes possibles.  Dans de nombreux cas toutefois, aucune cause concrète ne peut être déterminée.

Une crise d'épilepsie peut survenir de différentes manières. Le spectre va d'une absence de courte durée ou de tremblements musculaires à une crise généralisée touchant tout le corps. En médecine, on distingue en principe deux formes de crises différentes: les crises épileptiques focales et les crises d'épilepsie généralisée. Les crises épileptiques focales partent d'une certaine structure du cerveau endommagée. Par exemple d'une tumeur cérébrale. La crise se manifeste en conséquence uniquement sur la partie du corps contrôlée par cette partie du cerveau. Cela peut être un mouvement incontrôlé du bras ou de la jambe, ou simplement un tremblement musculaire incontrôlé. En cas d'épilepsie généralisée, l'excitation incontrôlée des cellules cérébrales touche l'ensemble du cerveau. Le patient présente alors des absences, de brefs troubles de conscience ou des crises typiques avec perte de connaissance, chute, raidissement du corps et tremblement de tous les muscles. Après la chute, les malades sont souvent épuisés, confus et somnolents. Une crise épileptique ne peut pas être interrompue. On peut tout au plus rattraper la personne qui tombe et la laisser glisser sur le sol. Il n'est pas recommandé de tenter de redresser le malade, de stopper les convulsions ou de lui mettre un objet entre les dents de force. Le mieux est d'attendre que la crise passe et d'allonger la personne inconsciente en position latérale de sécurité.

Dans certains cas rares, lorsque la crise d'épilepsie dure plus de cinq minutes ou si les crises se répètent à intervalles rapprochés, on parle de mal épileptique. Il s'agit d'une urgence nécessitant une prise en charge médicale rapide.

Les convulsions ou les symptômes indiquant un trouble du cerveau doivent faire l'objet d'une consultation médicale sans délai. Le diagnostic de l'épilepsie est posé sur la base des antécédents médicaux, des symptômes et à l'aide d'un examen spécial, l'électroencéphalogramme. Ici des électrodes sont placées sur la tête du patient et les flux cérébraux sont mesurés. L'examen est totalement indolore.

Le traitement de l'épilepsie est fonction de la forme d'épilepsie et de la cause dans la mesure où celle-ci est déterminée. Pour éviter les crises, le médecin prescrira des médicaments, des antiépileptiques. Ils devront être pris régulièrement et généralement à vie. Chez certaines formes d'épilepsie ne répondant pas au traitement médicamenteux, une intervention de neurochirurgie peut être envisagée. Ici les zones du cerveau à l'origine des crises d'épilepsie sont déconnectée chirurgicalement.