Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est une affection maligne qui touche surtout les hommes de plus de 50 ans. Le traitement est fonction du stade du cancer de la prostate et de l'âge du patient. Étant donné qu'en règle générale, le cancer de la prostate évolue très lentement, aucun traitement n'est bien souvent nécessaire chez les hommes de plus de 70 ans.

La prostate (glande prostatique) se situe sous la vessie et entoure l'urètre. Cette glande produit une sécrétion qui se mélange aux spermatozoïdes et qui est expulsée lors de l'éjaculation. Avec l'âge, le volume de la prostate augmente bien souvent. Cette augmentation de la prostate bénigne provoque des troubles similaires à ceux du cancer de la prostate qui ne doivent toutefois pas être confondus avec cette maladie. Le cancer de la prostate est la forme de cancer la plus fréquente chez l'homme et la deuxième cause de mortalité chez les patients atteints de cancer, juste derrière le cancer du poumon. Le cancer de la prostate se développe principalement chez les hommes de plus de 50 ans. De manière générale, il évolue lentement. Lorsqu'il est dépisté à un stade précoce, une guérison est souvent encore possible.

Causes

Les causes précises de l'apparition d'un cancer de la prostate restent mal connues. Les hommes ayant des antécédents familiaux chez un parent du premier degré présentent un risque accru. Il semblerait en outre qu'une forte consommation de viande augmente le risque d'apparition de la maladie.

Symptômes

Le cancer de la prostate évolue longtemps de manière asymptomatique. Les symptômes suivants peuvent éventuellement apparaître: faible jet urinaire, envie d'uriner plus fréquente ou douleurs lors de la miction. Très souvent, ces troubles ne sont dus qu'à une augmentation bénigne du volume de la prostate.

Diagnostic

Il est recommandé aux hommes de plus de 50 ans de se soumettre au dépistage du cancer de la prostate , dans le cadre d'un examen préventif régulier. Le taux de PSA (antigène prostatique spécifique) dans le sang est mesuré et un toucher rectal permet de détecter les éventuelles modifications de la prostate. En cas de suspicion de cancer de la prostate (taux de PSA surélevé et augmentation du volume de la prostate), le diagnostic peut être confirmé ou infirmé par une biopsie de la prostate. Si le diagnostic est confirmé par la biopsie, d'autres examens complémentaires seront effectués, comme une tomodensitométrie (CT).

Traitement

Le traitement du cancer de la prostate, défini de manière individuelle, est fonction de la taille de la tumeur, du stade de la maladie et de l'âge du patient. En cas de petites tumeurs se limitant à la prostate, le cancer ne fait l'objet que d'une surveillance active fréquente. Cela permet bien souvent d'éviter une opération pendant plusieurs années, sans que les chances de survie du patient ne soient impactées. On ne recourt à l'intervention que si la tumeur commence à s'étendre au tissu avoisinant ou s'il s'agit d'une tumeur primitive agressive qui grossit rapidement.

Grâce aux nouvelles techniques d'intervention, les complications à l'issue de l'opération, comme les troubles de l'érection ou l'incontinence urinaire, sont un peu moins fréquentes. Vous trouverez de plus amples informations sur les possibilités de traitements chirurgicaux au chapitre opération de la prostate.

Les tumeurs ayant déjà métastasé ou s'étendant au tissu avoisinant peuvent être traitées par radiothérapie, chimiothérapie ou par thérapie antihormonale.