Cancer du poumon

Le cancer du poumon est responsable de la plupart des cas de décès de cancer en Suisse. Il s'agit de la troisième forme de cancer la plus fréquente chez les femmes, et la deuxième chez les hommes. Le tabagisme est le principal facteur de risque, le tabagisme passif pouvant aussi provoquer un cancer du poumon. Le traitement et le pronostic se distinguent selon la région touchée. Le cancer du poumon peut se former aussi bien dans les voies respiratoires que dans les tissus pulmonaires.

Causes

Les substances cancérigènes inhalées sont principalement en cause; dans 85% des cas, il s'agit du benzopyrène contenu dans la fumée de cigarette. Des substances cancérigènes professionnelles comme l'amiante ou les substances à base d'arsenic peuvent également en être la cause. La prédisposition génétique joue aussi un rôle.

Symptômes

Au stade précoce, le cancer du poumon n'est pas associé à des symptômes caractéristiques. Dans la plupart des cas, le diagnostic est posé à un stade tardif.

La toux, la détresse respiratoire et les douleurs thoraciques sont des symptômes non spécifiques. Une toux mêlée à des expectorations sanglantes n'apparaît qu'à un stade très avancé. Des symptômes de refroidissement persistants nécessitent une consultation médicale, au plus tard après 4 semaines.

Symptômes au stade tardif

  • Perte d'appétit
  • Fatigue
  • Perte de poids
  • Détresse respiratoire ou fièvre
  • Expectoration de petits caillots de sang. Urgence médicale nécessitant une consultation médicale.
  • Une pneumonie résistante au traitement chez les personnes de plus de 40 ans peut laisser présager un cancer.
Diagnose
  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient
  • Radiographie des poumons
  • Bronchoscopie (examen endoscopique des bronches)
  • Prélèvement d'échantillons tissulaires (biopsie)
  • Tomodensitométrie
Traitement

Lorsque le cancer du poumon est détecté à un stade précoce (le foyer est petit et les ganglions lymphatiques ne sont pas envahis par le cancer), il est possible d'enlever la partie concernée du poumon. Par contre, si la tumeur est importante et/ou s'il y a des métastases, une radiothérapie et une chimiothérapie doivent être associées à l'intervention chirurgicale.

Cependant, dans beaucoup de cas il est déjà trop tard pour initier un traitement efficace. L'espérance de vie est fonction de la localisation de la tumeur, du type histologique de la tumeur, du stade de la maladie et de l'état général du malade.

Prévention

L'arrêt immédiat du tabac ou le changement du lieu de travail sont indiqués pour les groupes à risque. Des refroidissements persistants (au-delà de 4 semaines) nécessitent une consultation médicale.