L’accompagnement & les positions

Tout au long de votre accouchement, vous serez entièrement assistée par une équipe compétente, composée de sages-femmes et d’obstétriciens. En clinique privée, votre gynécologue personnel sera averti par le personnel et vous serez suivie par une sage-femme jusqu’à son arrivée.

Il y a de très nombreuses manières de mettre au monde votre enfant. Abordez avec votre médecin et/ou une sage-femme vos préférences personnelles et faites-vous conseiller sur les différentes méthodes. Evitez toutefois de rester obstinément fixée sur la méthode que vous aurez choisie, car dans la plupart des cas, le déroulement d’un accouchement est imprévisible et exige une certaine flexibilité.

 

Accouchement aquatique

Un bain chaud peut non seulement détendre pendant les contractions, mais également permettre aux femmes qui le souhaitent d'accoucher dans l'eau. Si la mère ne se sent plus à l'aise dans la baignoire ou si la sécurité du bébé est affectée, l'accouchement pourra se poursuivre sans problème hors de l'eau.


D’une taille plus grande que la normale, la baignoire utilisée est dotée de plusieurs poignées et supports, pour les mains et les pieds. Il doit être facile d’y entrer et d’en sortir. L’eau sans additif est à la température extérieure du corps (entre 34 et 36° C) et elle arrive à peu près à la hauteur du nombril.

En principe, la phase d’ouverture du col et la phase d’expulsion peuvent se dérouler dans l’eau. L’enfant est sorti de l’eau dès sa naissance et posé sur le ventre de sa mère. Il peut aussi être mis au sein dans l’eau pour la première fois.

La césarienne

En Suisse, 15 à 20 % des enfants naissent actuellement par césarienne, et la tendance est à la hausse. Parmi les césariennes, on distingue les primaires (programmées) et les secondaires (non programmées).

En fonction de votre situation personnelle, votre médecin et vous-même déciderez de la manière dont vous allez mettre votre enfant au monde. Votre gynécologue vous informera des avantages et des inconvénients d’un accouchement par les voies naturelles, par rapport à ceux d’une césarienne.

Le déroulement de la césarienne

Normalement, la césarienne est pratiquée sous anesthésie locorégionale. Vous resterez parfaitement consciente et pourrez ainsi vivre pleinement la naissance de votre enfant. La naissance en tant que telle ne dure que cinq à dix minutes, mais le médecin aura besoin de vingt à trente minutes supplémentaires pour recoudre la peau.

Votre compagnon pourra se tenir auprès de vous pendant la césarienne. Suivant ses désirs, il pourra ensuite choisir de vous accompagner à l’unité de surveillance ou participer aux premiers soins prodigués au bébé.

Césarienne programmée

Si votre médecin a constaté avant la naissance, qu’un accouchement par les voies naturelles serait risqué ou impossible, ou si vous choisissez la césarienne pour des raisons personnelles, on parlera de césarienne programmée. Dans ce cas, celle-ci sera pratiquée au cours de la 38e semaine, afin d’éviter l’apparition de contractions ou une rupture de la poche des eaux.

Césarienne non programmée

Si certaines difficultés surviennent lors d’un accouchement, il peut être nécessaire de pratiquer en urgence une césarienne, afin d’assurer la sécurité de la mère et de l’enfant.

Les indications médicales pouvant nécessiter une césarienne sont les suivantes:

  • disproportion de la tête de l’enfant par rapport au bassin de la mère
  • présentation de l’enfant par le siège
  • placenta recouvrant, interdisant le passage du fœtus
  • décollement du placenta de la paroi interne de la matrice
  • enfant prématuré qui souffrirait d’un accouchement par les voies naturelles
  • malformations de l’enfant (p. ex. spina-bifida: fermeture incomplète du canal rachidien)

Normalement, vous entrez en clinique quelques heures avant la césarienne. N’oubliez pas que vous devez être à jeun pour l’intervention. Une sage-femme vous auscultera, vous informera du déroulement de l’intervention, puis vous accompagnera au bloc opératoire où l’équipe des anesthésistes aura préparé les instruments de contrôle de l’activité cardiaque et de la circulation sanguine. Les anesthésistes, le chirurgien et son équipe, votre gynécologue, la sage-femme et un pédiatre assureront votre suivi pendant la césarienne.