Le pied & la cheville

Les pieds nous portent tout au long de la vie. Mais bien souvent, nous n'accordons pas à nos pieds l'attention qu'ils méritent. Ce n'est que lorsque des douleurs apparaissent que nous réalisons à quel point ils sont importants et à quel point nous sommes limités lorsqu'ils ne sont plus en état de fonctionner.

Le pied humain est composé de 26 os et d'une diversité de ligaments, tendons et muscles stabilisateurs. L'interaction de ces structures est extrêmement complexe et peut entraîner des dysfonctionnements, des douleurs et des pathologies.

Sur la page suivante, vous en saurez plus sur le pied, l'articulation de la cheville, ainsi que sur leurs pathologies et maux les plus fréquents. Trouvez également l'interlocuteur adapté à votre demande.

Anatomie

L'anatomie du pied est divisée en une voûte longitudinale et transversale et se compose de 26 os et de 30 articulations. Lors de la marche, la voûte longitudinale et transversale agit comme une suspension.

La cheville, également appelée «articulation du pied», relie le mollet au pied. La cheville supérieure et la cheville inférieure permettent la mobilité du pied ainsi qu'une marche droite. De par sa situation exposée et sa sollicitation, elle est souvent victime de blessures, telles que la torsion.  

Légende

1. Phalanges
2. Orteils
3. Métatarse
4. Os cunéiforme
5. Scaphoïde
6. Talus
7. Calcanéus

Maux et pathologies fréquents

Vous trouverez ci-dessous les maux et pathologies les plus fréquents, susceptibles d'apparaître au niveau de l'épaule et du coude.

Cette liste n'est pas exhaustive.

Épine calcanéenne inférieure

Une épine calcanéenne inférieure est la formation d'une excroissance osseuse en forme d'épine, située au niveau du calcanéum à hauteur de la plante de pied.. La douleur qui survient provient en fait de la sollicitation excessive d'un très fort fascia plantaire qui part du calcanéum. Pour guérir les petits tendons, le corps entrepose du calcaire sur les blessures.

Les causes de cette sollicitation excessive sont multiples. Certaines chaussures ou une marche sur sol dur pendant quelques heures peuvent provoquer une telle inflammation. Une musculation raccourcie du mollet ou un surpoids peuvent également en être la cause. La pathologie peut aussi devenir chronique.

Le symptôme typique d'une épine calcanéenne inférieure est une douleur au niveau du talon, qui survient généralement le matin en marchant. En cas de sollicitation plus importante, la douleur s'amplifie et peut également persister au repos. Un traitement opératoire de l'épine calcanéenne inférieure n’est envisageable qu’en cas d'échec d'une thérapie médicamenteuse et physique.

Vous trouverez de plus amples informations sur l'épine calcanéenne inférieure dans la pathologie de l'épine calcanéenne, fasziitis plantaris.

Hallux valgus

Les femmes en particulier connaissent le problème : l'élégante chaussure semble soudain devenue plus étroite et les articulations des orteils sont douloureuses, même sans qu’on ait marché longtemps. Si, de plus, le gros orteil dévie dans un angle anormal, le diagnostic médical s'éclaircit alors rapidement: Hallux valgus, la déviation du gros orteil. Le gros orteil dévie vers l'extérieur, le premier métatarsien est poussé vers l'intérieur. La tête du premier métatarsien forme alors une saillie douloureuse. La désaxation a pour conséquence que le gros orteil perd une partie de sa fonction de maintien et que le second métatarsien voisin subit alors une sollicitation excessive chronique. Des irritations avec bourse séreuse enflammée, callosité et cals en sont d'éventuelles conséquences.

La prédisposition à un Hallux Valgus peut être d'origine familiale, par suite d’une faiblesse congénitale du tissu conjonctif et des ligaments. Les femmes sont plus souvent touchées que les hommes. Des chaussures étroites à talons hauts peuvent augmenter le risque.

La désaxation du métatarse peut être corrigée par différentes méthodes chirurgicales et supprimer ainsi la douleur. Un traitement de l'Hallux Valgus sans opération n'est en règle générale effectué qu'à un stade précoce, mais également chez des patients plus âgés qui ne peuvent ou veulent plus être opérés.

Vous trouverez de plus amples informations dans la pathologie de l'hallux valgus.

Arthrose de la cheville

La fine couche de cartilage sur la petite surface de l'articulation est capable d'amortir une pression élevée, par exemple lors de l'exercice d'un sport. Cependant, l'articulation peut s'user, ce qui entraîne une détérioration du cartilage (arthrose). Contrairement à l'arthrose de l'articulation du genou et de la hanche, les arthroses de la cheville sont souvent causées par des accidents. Des fractures osseuses ou blessures ligamentaires peuvent par exemple entraîner de l'arthrose 20 à 30 ans plus tard.

Les symptômes d'une arthrose de la cheville sont souvent une douleur matinale et une enflure variable sur le haut de la cheville. En fonction de la gravité de l'arthrose, la douleur s'estompe légèrement lors du mouvement, ou bien persiste. Le repos peut apporter un soulagement. Dans d'autres cas, la douleur demeure présente même en état de non-sollicitation après une activité importante. Au fil du temps, l'articulation peut se raidir et dégrader fortement la qualité de vie.

Il existe fondamentalement deux formes de traitement:

  • La thérapie sans opération : elle est souvent prioritaire, bien qu'elle ne diminue que les symptômes, sans soigner la cause.
  • Les opérations dites "sacrifiant l'articulation" se font par un raidissement ou une prothèse articulatoire artificielle. Il existe aussi une technique chirurgicale relativement nouvelle permet d'effectuer une intervention conservatrice de l'articulation à l'aide d'une ostéotomie de réalignement.  

Vous trouverez de plus amples informations dans la pathologie de l'arthrose et de l'arthrite rhumatoïde, polyarthrite chronique.

Q&A patients

Nos spécialistes répondent régulièrement aux questions des lecteurs dans les journaux, magazines et en ligne. Vous trouverez ici un résumé de quelques-unes de ces questions. Ces réponses ne constituent pas un diagnostic à distance. Les contributions sont d'ordre purement informatif et ne remplacent pas une visite chez le médecin. 

Pied tordu lors d'une randonnée

«J'ai 26 ans, et, lors d'une randonnée il y a quatre ans, je me suis tordu le pied dans des chaussures montantes. Je ne suis pas allé chez le docteur, car c'était seulement un peu enflé et je n'avais qu'un léger hématome. Un an plus tard, j'ai passé une radio du pied chez l'orthopédiste, car les douleurs étaient toujours présentes. Comme on ne pouvait rien voir, une IRM a également été faite. On a alors vu des cicatrisations sur deux ligaments très fins. L'orthopédiste a dit qu'il s'agissait de maux purement fonctionnels qui allaient disparaître avec le temps. Aujourd'hui, j'ai toujours sur le côté extérieur, en bas, des douleurs qui remontent au talon d'Achille et vers l'avant (contre les orteils) sur la cheville. Jusque là, c'était supportable. Mais depuis quelque temps, j'ai de fortes douleurs au pied, même au repos. Depuis l'accident, je me suis souvent retordu le pied, mais jamais au point de ressentir des douleurs persistantes. Je peux également déclencher les douleurs en tournant mon pied en rond: on entend alors un craquement et je ressens une douleur vive. Qu'est-ce que ça pourrait bien être?»

Une instabilité chronique semble s'être développée sur votre cheville suite à la blessure, avec une insuffisance des ligaments extérieurs. Il est également possible que des blessures supplémentaires soient apparues suite aux nouvelles blessures répétitives, par ex. sur le cartilage articulaire de la cheville. Je conseillerais de procéder à un nouvel examen IRM: on peut alors traiter de manière ciblée les problèmes actuels.
Dr Daniel Brunnschweiler, SportClinic Zürich, Klinik Hirslanden, Zurich

Pied engourdi en courant

«Mon ami est/était en préparation pour le semi-marathon. Il voulait y participer en avril. Maintenant, il a malheureusement dû tirer un trait dessus. Dès qu'il commence à courir, il a des problèmes au pied droit au bout de 20 minutes environ. Son pied s'endort. Il semble ankylosé et est très lourd. Nous avons déjà fait des recherches sur Internet, mais on en déduit souvent que la chaussure n'est pas adaptée ou que le laçage a été trop serré. Ce n'est pas son cas. Il des lacets spéciaux et a acheté les chaussures dans un magasin spécialisé après un long entretien conseil. Nous pensons maintenant que cela pourrait être dû à un nerf éventuellement coincé lorsque les muscles s'allongent pendant la course. Peut-on établir un diagnostic pour ce problème?»

Le problème que vous décrivez ici est connu et a souvent rapport à un développement de surpression dans la musculation du pied, qui entraîne une irritation des nerfs et débouche alors sur des douleurs. Je vous recommande un examen par un spécialiste (idéalement un chirurgien du pied); le cas échéant, un nouvel examen IRM du pied devra être effectué.
Dr Marcel Schibli, SportClinic Zürich, Klinik Hirslanden, Zurich

Douleurs dans l'articulation du gros orteil

«J'ai une question concernant l'articulation de mon gros orteil. Des douleurs aiguës surviennent à la fois lors d'une sollicitation et au repos. Il est légèrement enflé et fait aussi mal dans des chaussures. La mobilité est fortement restreinte et un craquement se fait entendre lors de mouvements. Chez quel spécialiste dois-je me rendre, quelles sont les méthodes alternatives, et surtout quel pourrait être le diagnostic? Je n'ai pas envie que cela débouche sur une opération. J'ai ces douleurs depuis environ 1 an maintenant.»

D'après vos indications, il s'agit très probablement d'une arthrose de l'articulation du gros orteil. Si vous souhaitez des éclaircissements, je vous recommande de consulter un spécialiste en chirurgie orthopédique, si possible ayant une expérience de la chirurgie du pied.
Dr Marcel Schibli, SportClinic Zürich, Klinik Hirslanden, Zurich