Exploration du genou

L'exploration du genou ou arthroscopie du genou est une procédure mini-invasive pour le traitement chirurgical des lésions du ménisque et des ligaments croisés. Une petite incision cutanée permet d'insérer les instruments dans l'articulation du genou. Les ruptures du ménisque ou du ligament croisé peuvent ainsi bénéficier d'un traitement préservateur. En cas d'infections ou d'inflammations, l'articulation du genou peut être nettoyée et lavée avec des antibiotiques.

L'exploration du genou, qu'on appelle arthroscopie du genou dans le milieu médical, permet de diagnostiquer et de traiter les pathologies et lésions de l'articulation du genou. Le plus souvent, on a recours à cette procédure mini-invasive pour les blessures du ménisque et des ligaments croisés. L'arthroscopie du genou peut aussi être employée à des fins diagnostiques et thérapeutiques, en cas d'inflammations ou d'infections du genou.

Quelles préparations sont effectuées?

Avant l'arthroscopie du genou, l'articulation est soigneusement examinée et l'étendue de la lésion ou de la pathologie est constatée par radiographies ou clichés d'IRM.

Pour l'opération, le patient doit être à jeun. Cela signifie qu'il ne peut ni manger ni boire respectivement au moins six heures et trois heures avant l'intervention. En cas de traitement hémostatique, la prise des médicaments doit être interrompue quelques jours avant. Comme c'est habituellement le cas avant une opération, on pratique éventuellement une analyse de sang, un ECG et on mesure la tension artérielle.

Comment se déroule l'opération?

L'exploration de l'articulation du genou est souvent pratiquée en ambulatoire, sous rachianesthésie. En fonction de la situation, une anesthésie générale peut aussi être préférée pour l'intervention. L'instrument optique équipé de la caméra, aussi fin qu'un crayon, est introduit dans l'articulation du genou par le biais d'une petite incision cutanée. Une autre incision cutanée permet d'insérer les instruments chirurgicaux. Pendant toute l'intervention, l'articulation est nettoyée avec un liquide spécial, ce qui élargit l'espace articulaire et permet une meilleure vision avec la caméra.

Opération du ménisque

Un ménisque blessé est soit suturé, soit retiré en partie. En cas de blessure méniscale très étendue, une ablation totale peut également s'avérer nécessaire. Dans ce cas, on remplace le ménisque par un implant méniscal en collagène. Les débris de cartilage ou d'os peuvent également être retirés par voie arthroscopique.

Opération du ligament croisé

L'arthroscopie du genou peut également permettre de suturer ou de remplacer des ligaments croisés blessés. En règle générale, un ligament croisé antérieur blessé est remplacé par un tendon prélevé sur le sujet opéré. Certaines parties du tendon patellaire ou du tendon quadricipital se prêtent à une telle autogreffe. Il convient parfois de retirer un tendon de l'autre genou au moyen de l'arthroscopie pour remplacer le ligament.

Synovectomie

En cas d'inflammation chronique de la capsule articulaire ou de la muqueuse de l'articulation, l'ablation de cette dernière s'avère parfois nécessaire. Cette intervention, qui porte le nom de synovectomie, est également pratiquée au cours d'une exploration de l'articulation du genou.

À l'issue de l'arthroscopie du genou, on vérifie la fonction articulaire du genou, on draine le liquide de l'espace articulaire, et on referme l'incision cutanée.

Quel est le taux de réussite du traitement?

L'exploration de l'articulation du genou est une procédure préservatrice et mini-invasive. La contrainte pour l'articulation du genou est nettement plus faible qu'en cas de chirurgie ouverte. L'arthroscopie du genou constitue la procédure standard avec de bons résultats pour le traitement de blessures méniscales ou de ruptures du ligament croisé.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

L'arthroscopie du genou est une procédure de routine qui comporte peu de risques. Comme pour toutes les opérations, des complications telles que des infections, des lésions de nerfs, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent parfois survenir. Il arrive que des épanchements nécessitant une ponction se forment dans l'articulation après l'opération. Dans de rares cas, un trouble de la régulation vasculaire et nerveuse peut survenir, le syndrome de Sudeck.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Le suivi dépend du type de lésion et du traitement chirurgical pratiqué. Après des interventions légères, l'articulation du genou peut être rapidement sollicitée à nouveau. Après une opération du ligament croisé ou si des parties du ménisque ont été suturées ou retirées, la réhabilitation jusqu'à une sollicitation complète prend plus de temps. Dans ce cas, la guérison complète peut prendre jusqu'à trois mois. Le processus de guérison est suivi dans le cadre d'examens réguliers de contrôle.

Centres (2)