Chirurgie de l’épaule et du coude

Le coude

Une articulation sensible aux accidents

Les affections du coude sont moins fréquentes que celles de la main ou de l’épaule. Néanmoins, si elles ne sont pas bien traitées, elles peuvent laisser des séquelles importantes. Les traumatismes du coude peuvent toucher l’os (fractures) ou les ligaments. La majorité des cas bénéficie d’un traitement conservateur (médicaments, attelles et physiothérapie). Néanmoins, des interventions chirurgicales sont parfois nécessaires pour reconstruire et visser les fragments ou suturer les ligaments

La pathologie dégénérative du coude la plus fréquente est l’épicondinite, aussi connue sous le nom de coude du tennisman (tennis-elbow). Suivant les cas, celle-ci peut se traiter en conservateur ou nécessiter un geste réparateur chirurgical du tendon affecté. Des atteintes des nerfs qui traversent le coude peuvent également se développer avec le temps et une intervention chirurgicale de décompression du nerf peut être pratiquée dans ce cas.

L'épaule

Une articulation clé de la mobilité

Un perte de mobilité de l’épaule peut être douloureuse et affecter les gestes les plus simples du quotidien. De nombreuses pathologies peuvent être traitées par un traitement conservateur ou par de la rééducation, d’autres nécessitent une intervention chirurgicale. Grâce aux développements techniques les plus récents, celles-ci sont de moins en moins invasives. Les spécialistes de la Clinique réalisent ainsi de nombreuses opérations par arthroscopie, comme les sutures de tendons ou de ligaments, ou le remodelage de cartilage endommagé . En cas d’arthrose, la pose de prothèse est également envisagée, suivie souvent d’une rééducation. Même si les phases de récupération après une opération de l’épaule peuvent être longues, l’amélioration des prothèses permet d’envisager un retour à une mobilité optimale.