Opération en cas de fracture des corps vertébraux

Les fractures des corps vertébraux surviennent généralement chez les sujets âgés souffrant de perte osseuse (ostéoporose). Les accidents ou les métastases osseuses en cas de cancer sont d'autres causes moins fréquentes. En cas d'ostéoporose, le traitement chirurgical moderne des fractures des corps vertébraux consiste à stabiliser et à reconstruire le corps vertébral fracturé avec du ciment osseux. En cas d'accident, les vertèbres fracturées sont souvent traitées par des méthodes d'ostéosynthèse.

La substance osseuse de l'homme commence à diminuer à partir de 40 ans. On appelle ce processus la perte osseuse ou ostéoporose. Les changements hormonaux intervenant à la ménopause constituent notamment des facteurs déclenchants. Les femmes sont ainsi beaucoup plus souvent concernées par l'ostéoporose que les hommes.

La perte osseuse dans les corps vertébraux peut entraîner leur fracture, même après une faible sollicitation, ainsi que des douleurs et des troubles liés à la posture.

Qu'elles soient causées par l'ostéoporose, un accident ou des métastases osseuses, les fractures vertébrales peuvent aujourd'hui être traitées par la technique de la cimentation osseuse. Cette procédure mini-invasive est appelée vertébroplastie ou cyphoplastie.

Quelles préparations sont effectuées?

Avant l'intervention, on constate l'étendue de l'ostéoporose et de la fracture des corps vertébraux par des radiographies et éventuellement des clichés de CT-scan.

L'intervention se déroule généralement sous anesthésie locale. Une préparation à une anesthésie générale n'est donc normalement pas nécessaire.

Comment se déroule l'opération?

Pour la vertébroplastie ou la cyphoplastie, on pratique seulement des petites incisions cutanées au-dessus de la vertèbre concernée. Elles permettent d'introduire une aiguille jusqu'à la vertèbre concernée, par contrôle radiographique. On injecte ensuite par l'aiguille du ciment osseux dans la vertèbre avec une forte pression. Le ciment osseux liquide se répartit uniformément dans la vertèbre fracturée et durcit rapidement. Ainsi, la vertèbre endommagée par l'ostéoporose est reconstruite et stabilisée. Le ciment osseux utilisé est le polyméthylméthacrylate. Chez les patients plus jeunes, on utilise une forme de ciment biodégradable, car un corps jeune peut généralement reconstituer lui-même la substance osseuse.

Les fractures vertébrales dues à un accident sont souvent traitées par des méthodes d'ostéosynthèse. On fixe alors les corps vertébraux fracturés à l'aide de vis et de plaques. Cette méthode, qui entraîne parfois un raidissement de la colonne vertébrale, est appelée spondylodèse ou fixateur interne.

Quel est le taux de réussite du traitement?

Avec la fixation et la stabilisation de la vertèbre, les troubles tels que les douleurs et les restrictions de mouvement sont généralement nettement améliorés. Toutefois, la perte osseuse, cause principale des fractures ostéoporotiques, n'est pas éliminée par l'intervention chirurgicale.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

La vertébroplastie ou la cyphoplastie est devenue une procédure de routine qui comporte peu de risques. Comme pour toutes les opérations, des infections, des lésions de nerfs, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent parfois survenir. Dans de rares cas, une petite quantité de ciment osseux peut se retrouver dans le tissu environnant et provoquer des irritations ou des inflammations des nerfs.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Comme le ciment osseux durcit rapidement, la colonne vertébrale peut être de nouveau sollicitée le jour même de l'intervention. Un examen de contrôle est effectué après 4 à 6 semaines. En cas de fractures ostéoporotiques, il est important de poursuivre le traitement de l'ostéoporose. En font notamment partie la physiothérapie, avec exercices de mouvement et renforcement musculaire, ainsi que le traitement médicamenteux contre la perte osseuse.