La musique est aussi une thérapie

Ecouter du Mozart pour contrer la douleur et la peur ou les Rolling Stones pour se donner de l’entrain en cas de dépression ? « Bien sûr », indique Corinne Jacob, musicothérapeute à la Clinique des Tilleuls, « si c’est bénéfique pour le patient, la patiente. »

La musique touche l’âme. Elle complète avantageusement un traitement médical et peut contribuer au bien-être des personnes malades. Une maladie ou un accident bouleversent de fond en comble le quotidien des personnes concernées et de leurs proches, également au niveau psychique et social. Vivre des moments positifs revêt une importance toute particulière durant cette période ; et la musicothérapie est en mesure de créer de tels instants. C’est pour cette raison que la Clinique des Tilleuls propose la musicothérapie à ses patients en oncologie ou de longue durée depuis 2006. Grâce au soutien de la « Fondation de la Clinique des Tilleuls pour les personnes malades », la Clinique est en mesure d’offrir gracieusement cette prestation à ces patients. Celle-ci jouit d’une grande popularité : « Ces derniers temps, la demande dépasse régulièrement l’offre disponible », se réjouit Corinne Jacob.

Prouvée scientifiquement, la musicothérapie contribue favorablement à la guérison et au soulagement de la douleur, ce qui se manifeste notamment dans le nombre croissant de traitements prescrits et demandés. Au niveau européen, ce ne sont pas moins de 5 000 musicothé- rapeutes qui pratiquent dans différents établissements de santé, homes, écoles et en cabinet privé. Pratiquée depuis les années soixante en Suisse, la musicothérapie est enseignée depuis 2003 à la Haute Ecole spécialisée de Zurich et reconnue par un Master of Advanced Studies (MAS). L’Association Professionnelle Suisse de Musicothérapie ASMT regroupe actuellement environ 250 musicothérapeutes actifs.

Comment fonctionne la musicothérapie à la Clinique ?
La musicothérapeute indépendante Corinne Jacob se rend au chevet des patients et leur demande ce qui leur serait bénéfique dans l’instant présent. Les besoins exprimés sont très différents : certaines personnes souhaitent écouter ensemble un morceau de musique particulier afin de raviver de beaux souvenirs ; d’autres préfèrent jouer elles-mêmes d’un simple instrument que Corinne Jacob a apporté avec elle ou chantent une chanson à deux. « Parfois, il suffit simplement de toucher le bois lisse d’un instrument à cordes pour ramener un souffle de vie extérieure à la Clinique », explique la thérapeute. Beaucoup de patients apprécient également d’entendre Corinne Jacob fredonner une mélodie douce tout en jouant un rythme apaisant sur le monocorde, un instrument à cordes remontant à la Grèce antique. Tous ont en commun le bonheur d’oublier pour quelques instants douleurs, peines ou peurs. 

Dans un quotidien empreint de douleurs, de diagnostics oppressants, d’effets secondaires de la chimiothérapie ainsi que de de vives inquiétudes, la musique ouvre une fenêtre sur quelque chose d’agréable qui relie les malades aux aspects réjouissants de la vie. D’autres parties neurologiques sont activées au niveau du cerveau, ce qui influence très favorablement le coping, cette stratégie permettant de faire face le mieux possible à une situation difficile.

La musicothérapie répond aux besoins de la personne malade en quête de nourriture pour l’âme et à la recherche d’un échange avec une personne extérieure pour exprimer sentiments et pensées redondantes. Les chances de guérison augmentent avec le sentiment d’équilibre et de cohérence d’une personne. C’est l’enseignement prodigué par le concept de « salutogenèse » développé dans les années quatre-vingt par le sociologue médical Antonovsky. 

Clinique des Tilleuls SA
Depuis sa fondation il y a plus de 60 ans, la Clinique des Tilleuls s’est établie comme clinique privée de référence dans la région Bienne – Seeland – Jura Bernois. Depuis 2017, la Clinique fait partie du groupe de cliniques privées Hirslanden. Répertoriée sur la liste des hôpitaux du canton de Berne, la Clinique des Tilleuls a fait bénéficier 6 043 patientes et patients de soins stationnaires et 38 446 de soins ambulatoires en 2016. 660 enfants sont nés à la Clinique. La durée moyenne de séjour est de 4,24 jours par patient. Le chiffre d’affaires se monte à CHF 90 863 millions.

Depuis l’inauguration de son annexe en avril 2017, la Clinique des Tilleuls dispose de 115 lits, d’une clinique de jour, d’un service d’urgences, de six blocs opératoires, d’un service de physiothérapie et d’un centre de radiologie et d’anesthésie (avec son propre bloc opératoire). Plus de 80 médecins spécialistes agréés ainsi que 434 collaborateurs et collaboratrices (soit 322 postes à plein temps) travaillent à la Clinique des Tilleuls. En 2016, 78 jeunes gens ont suivi un apprentissage ou une formation continue à la Clinique, dans des domaines médicaux et non-médicaux.  

Fondation de la Clinique des Tilleuls pour les personnes malades
Cette fondation couvre la totalité des frais de la musicothérapie à la Clinique des Tilleuls et donne ainsi accès à cette offre pour tous les patients et patientes. En plus, la Fondation apporte un soutien financier à des personnes malades ou fragilisées ou à leurs proches dans la région. Toute demande de soutien est à adresser à Michèle Roth, Fondation de la Clinique des Tilleuls, Crêt-des-Fleurs 105, 2501 Bienne ou fondation@kliniklinde.ch. Compte réservé aux dons : Crédit Suisse Bienne, compte 0112-470649-41, IBAN : CH49 0483 5047 0649 4100 0 

Contact pour les médias

Responsable marketing & communication
Bettina Widmer-Renfer
Hirslanden Clinique des Tilleuls
Crêt-des-Fleurs 105
2501 Bienne