Il n'y a pas de petites blessures: les premiers gestes reflexes à avoir

14.12.2015 Archives Newsletters - Hirslanden Clinique La Colline

Fort d’une expérience de plus de 12 ans, Christian Riesen est l’expert dans le traitement des plaies et cicatrisation de la Colline. D’abord formé aux HUG, il officie désormais dans le cabinet du Centre du pied et de la Cheville du renommé Dr Mathieu Assal.

 

Soigner les plaies et former les professionnels de la santé  

 

Entre les suites de soins des opérations orthopédiques complexes réalisées au centre d'excellence de la Colline, les cas d'urgences et les consultations en ambulatoire, Christian Riesen s'occupe de tous les types de plaies ne cicatrisant pas comme attendu.

 

Le Centre du Pied et de la Cheville propose aussi des symposiums sur le traitement des plaies, ouverts au personnel médical du canton. A travers ces cours, Christian Riesen enseigne le débridement qui consiste à retirer les tissus morts des plaies infectées.

 

« Mon outil de travail de prédilection est le scalpel. Grâce à lui, je retire des plaies, tous les tissus morts qui sont de véritables "hôtels all inclusives" pour les bactéries » nous confie Christian Riesen.

 

Pour atténuer les douleurs des patients, anesthésies par inhalation et anesthésies locales peuvent être administrées, mais aussi chirurgies au bloc opératoire pour les cas les plus sévères.
Durant ces cours de formation, l’infirmier Christian Riesen en profite pour sensibiliser les professionnels de la santé à la « nécessité d’aller chercher plus loin que la simple plaie », lorsque la plaie est lente à cicatriser.

Autant de plaies que de patients

 

Un retard de cicatrisation est un signal d’alarme devant pousser l’infirmier spécialisé ou le médecin à aller investiguer plus loin que la simple plaie. En effet, l’hygiène de vie et les antécédents médicaux influencent grandement les processus de guérison. Lorsqu’un patient de Christian Riesen présente une plaie qui peine à cicatriser, son bilan de santé général est alors établit pour déterminer la cause du ralentissement de la cicatrisation. Les personnes sujettes aux plaies infectées et à la cicatrisation longue et difficile sont souvent les diabétiques, les gros fumeurs, les patients cardiaques, mais pas seulement.


Lorsque le bilan de santé confirme qu’il y a une anomalie quelque part, le spécialiste qui traite la plaie est amené à collaborer avec un éventail très large de spécialistes comme des dermatologues, des infectiologues qui prescriront le traitement antibiotique, des diabétologues si du diabète est identifié, et des prothésistes orthopédiques qui recommanderont des chaussures adaptées aux pieds malformés pour prévenir les blessures de frottement. Parfois aussi, et dans des cas plus graves, la mauvaise cicatrisation est due à l’obstruction d’un vaisseau irrigant la plaie ou à une tumeur sous-jacente. Des angiologues ou des oncologues sont alors appelés en renfort.


Le Centre du Pied et de la Cheville profite alors du large réseau de médecins spécialisés de la Clinique La Colline pour offrir une prise en charge de toutes les plaies complexes, de façon rapide et optimale.


C’est grâce à son large réseau de médecins spécialisés dans tous les domaines médicaux que la clinique a la capacité d’offrir une prise en charge de toutes les plaies complexes de façon rapide et optimale.
 

Une blessure ? Les premiers gestes à avoir  

Premiers gestes - blessures

Imprimez le pense-bête et gardez-le dans votre pharmacie :  

Le saviez vous?

  • En raison de leur insensibilité dans les membres, les diabétiques sont sujets à se blesser plus fréquemment.

 

  • Le désinfectant recommandé pour soigner tous les types de plaie est une solution standardisée (0% d’alcool)
     
Christian Riesen

Christian Riesen

Spécialiste en soins des plaies et cicatrisation

T +41 22 702 24 42

E-Mail
Version mobile >>.*(android.+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows (ce|phone)|xda|xiino).*1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|e\-|e\/|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(di|rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|xda(\-|2|g)|yas\-|your|zeto|zte\-