Interview des co-responsables du service des urgences

02.07.2015 Archives Newsletters - Hirslanden Clinique La Colline

Dr Claire-Bénédicte Rivara Mangeat et Dr Ahmed Elamly, vous avez récemment été nommés co-responsables, avec le Dr Eric Gerstel, du service des urgences de la Clinique La Colline.

 

Pouvez-vous nous parler brièvement de votre parcours ?

Dr Claire-Bénédicte Rivara Mangeat – J’ai fait mes études de médecine, à Genève, avec une spécialisation en médecine aiguë. Je travaille depuis 10 ans dans ce domaine que j’apprécie particulièrement, tout comme la pratique en milieu hospitalier.
Je suis arrivée à la Clinique La Colline en 2011 et je travaille dans le service des urgences depuis son ouverture, en 2012.

 

Dr Ahmed Elamly – J’ai aussi fait mes études de médecine, à Genève, avec une spécialisation en médecine interne et en cardiologie. J’ai toujours eu une préférence pour la médecine aiguë et la prise en charge des situations de menaces vitales. Tout au long de mon parcours, j’ai travaillé au sein de plusieurs services d’urgences, en Suisse et à l’étranger. J’ai passé plus d’une année, en tant que chef de clinique, dans un centre universitaire belge (St Luc à Bruxelles). Durant cette période, j’ai effectué le « travail de tri » et de prise de décision dans un cadre hospitalier équivalent à celui des HUG, avec une qualité d’expertise similaire. J’y ai acquis une expérience de médecin urgentiste, qui m’a été très utile et qui me permet de me sentir à l’aise dans des situations cliniques très variées. J’ai également pu développer une expérience importante en soins intensifs.
Depuis 2002, je suis installé en pratique privée mais j’ai toujours continué à exercer en parallèle, dans le domaine de la médecine aiguë, que ce soit aux HUG ou en clinique privée.
J’ai commencé aux Urgences de la Clinique La Colline en 2012, lors de leur ouverture, j’y suis depuis le premier jour !

 

 

J’imagine que vos journées sont très variées. Y a-t-il, malgré tout, une journée type pour un médecin des urgences ?

Dr A.E. – C’est les deux en même temps ! Une journée type est toujours extrêmement variée. Ça peut aller d’un petit traumatisme, comme une entorse, à des situations où le pronostic vital est engagé et où nous devons réanimer le patient. C’est justement cette variété que, personnellement, j’apprécie.

 

Dr C-B.R. – Sans oublier la pause-café ! La charge de travail est complètement imprévisible. Nous ne savons jamais si notre pause interviendra le matin ou l’après-midi. Mais la détente avec les collègues est moment important.

 

Dr A.E. – Nous pouvons difficilement organiser notre planning horaire. Nous savons quand nous commençons mais, en fonction de la fréquentation des Urgences, nous ne savons pas quand nous finirons notre journée. Il faut être polyvalent et pas de nature stressée ou angoissée.

 


Vous exercez cette nouvelle fonction depuis le début de l’année. Qu’est-ce qui a changé dans votre pratique journalière depuis votre nomination ?

Dr C-B.R. – Nous étions déjà très présents dans le service. Par contre, ce qui a changé c’est que nous avons un rôle organisationnel plus important et nous pouvons davantage participer aux décisions et aux projets d’amélioration. Nous sommes aussi plus impliqués dans la promotion de la Clinique La Colline.

 

Dr A.E. – Notre rôle est d’assurer une prise en charge optimale des patients. Ceci comprend notamment, le triage des situations en fonction du degré de gravité, la limitation du temps d’attente, la qualité de la prise en charge, la communication entre les équipes et la formation. Ce dernier point est essentiel. Nous nous engageons à « enseigner » la médecine d’urgence aux jeunes médecins, car le Centre des Urgences est aussi un centre de formation.

 

 

La fréquentation des Urgences a doublé en un an ; quels moyens avez-vous mis en place pour gérer cette augmentation importante d’activité?

Dr A.E. – Les Urgences elles-mêmes ont été agrandies mettant à disposition plus de salles de consultation, une salle d’attente et de triage plus adaptée, une zone pour les suites de soins et traitements et un laboratoire. Nous avons d’ailleurs recruté de nouveaux médecins et infirmières. L’organisation du service a également été revue, notamment par la mise à disposition d’un poste d’ « infirmière de tri et d’accueil » occupé par une infirmière responsable.

 

 

Quels sont les aspects de la pratique de la médecine qui vous plaisent le plus aux Urgences ?

Dr A. E. – La polyvalence, le besoin systématique et permanent de se remettre en question et la nécessité de mettre à jour nos connaissances.

 

Dr C-B.R. – La diversité des cas et la nécessité de s’adapter très rapidement à des situations variées. On s’ennuie rarement !
 

 

Dr Rivara, dans votre précédente interview, vous aviez mentionné l’importance de la relation médecin-malade dans votre pratique. Est-ce que le temps, souvent court, disponible avec le patient altère cet aspect de votre métier ?

Dr C-B.R. – Les patients veulent être pris en charge rapidement, en effet. Cela dit, l’aspect humain reste essentiel : on traite une personne avant de traiter une angine. Le métier de médecin est avant tout basé sur les rapports humains. Cette dimension reste donc tout à fait présente aux Urgences…

 

 

Peut-être au niveau du suivi ? Il pourrait être frustrant de ne pas assurer le suivi des situations médicales et d’en connaître le dénouement ?

Dr C-B.R. – Par principe, nous renvoyons le patient au médecin traitant ou au réseau de spécialistes du médecin traitant. Depuis le début de l’année, nous avons mis en place une consultation spécialisée, pour le suivi des patients après leur consultation initiale, pour les situations relevant de la traumatologie. Cette consultation permet de décharger le médecin traitant, lorsqu'il  n’a pas les moyens logistiques de suivre le patient (par exemple, pour la réfection d’un pansement et le suivi d’une plaie). Il arrive donc que nous revoyions le patient, à la Clinique La Colline, pour un deuxième rendez-vous.

 

 

Qu’aimez-vous le plus à propos de la Clinique la Colline ?

Dr A.E. – J’ai travaillé dans plusieurs hôpitaux durant ma carrière. Ce que j’aime ici, c’est la variété des pathologies. Avec, en outre, des collègues très dynamiques qui sont prêts à agir extrêmement rapidement. Le dynamisme se retrouve aussi au niveau de la direction, ce qui nous permet de progresser rapidement dans le développement des Urgences et dans le traitement des patients.



Dr C-B.R. –
J’apprécie la convivialité. Nous sommes une équipe qui s’entend bien et cela participe à notre efficacité. De plus, la direction est très réactive, ce qui nous permet de faire avancer des projets rapidement. Les choses vont vite et il y a une très bonne communication entre les médecins. Cela contribue fortement à traiter les patients avec efficacité.

 


Que diriez-vous à un patient pour orienter son choix d’aller aux Urgences La Colline ?

Dr A.E. – La Colline possède un plateau médical et technique très performant qui permet une prise en charge rapide et efficace de la plupart des pathologies médicales et chirurgicales. Ici, les médecins ne sont pas confrontés à une inertie bureaucratique lourde, ce qui leur permet de se concentrer sur les patients. 

Docteur Ahmed Elamly

Docteur Ahmed Elamly

Médecine interne générale

Cardiologie

Docteur Claire-Bénédicte Rivara

Docteur Claire-Bénédicte Rivara

Médecine interne générale

Version mobile >>.*(android.+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows (ce|phone)|xda|xiino).*1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|e\-|e\/|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(di|rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|xda(\-|2|g)|yas\-|your|zeto|zte\-