Portrait de Stéphan Studer, Directeur Général

02.07.2015 Archives Newsletters - Hirslanden Clinique La Colline

Stéphan Studer, bientôt 40 ans, remplace, depuis le 1er juin 2015, Paul Hökfelt, au poste de Directeur Général. Un challenge séduisant pour ce manager qui, pendant près de vingt ans, a partagé son temps entre l’arbitrage de haut niveau dans le football et sa carrière professionnelle dans le domaine de la santé.

Stefan-Studer_teaser700x225

 

Vos nouvelles fonctions à la tête de La Colline à Genève, c’est un peu un retour aux sources pour vous ?

Effectivement, je suis genevois. Je suis né et j’ai grandi à Genève où j’ai fait ma matu au Collège de Staël.

 

 

Vous avez ensuite rapidement pris la direction de Lausanne pour poursuivre vos études et exercer votre premier emploi ?

J’ai fait l’école de physiothérapie à Lausanne, puis j’ai exercé, en tant que physio, à l’hôpital orthopédique de Lausanne, après un passage en cabinet.

 

 

Et c’est au CHUV que vous avez relevé votre premier défi de manager ?

J’ai été nommé chef de projet pour conduire la fusion et l’intégration de l’hôpital orthopédique avec le CHUV, visant à créer le Département de l’appareil locomoteur, en 2008. Ensuite, je suis devenu Directeur administratif adjoint de ce nouveau département.

 

 

Des responsabilités qui ne vous ont pas empêchées de reprendre vos études ?

J’avais envie de m’ouvrir d’autres portes et d’autres horizons, j’ai donc passé un Master en Sciences politiques en 5 ans, à l’Université de Lausanne, au début des années 2000. Après, j’ai fait un MBA Executive à l’Uni de Genève, entre 2009 et 2011.

 

 

Et en 2012, vous accédez à de nouvelles responsabilités.

Je suis nommé directeur administratif du Département de l’appareil locomoteur et du Département des neuroscience cliniques du CHUV.

 

 

Tout cela, parallèlement à votre carrière d’arbitre professionnel et une vie de famille naissante. Quel est votre secret ?

Cela demande une bonne organisation et une bonne gestion du temps, être pleinement efficace dans chacune de ses tâches pour ne pas se disperser. La concentration et la précision de l’arbitrage de haut niveau sont des qualités qui servent.

 

 

D’où vous vient cette passion pour l’arbitrage qui vous a amené à arbitrer, aux quatre coins de la planète, les plus grands joueurs du monde ?

J’ai commencé à arbitrer des matches entre amis, à l’âge de 14-15 ans. J’ai beaucoup aimé et j’ai ensuite franchi toutes les étapes pour arbitrer au plus haut niveau, pendant 20 ans, jusqu’à cette année et ce dernier match entre Bâle et Saint-Gall, en guise de feu d’artifice. Je me suis tout de même offert un dernier petit plaisir en arbitrant Portugal – Italie, au stade La Praille à Genève.

 

 

Pas de regrets ?

Non, j’ai vécu des moments extraordinaires, j’ai beaucoup voyagé, j’ai découvert des pays formidables et des ambiances bien différentes. Je ne dis pas que je n’aurai pas un petit coup de blues à la reprise du championnat mais je pars au sommet et je laisse la place aux jeunes. Je veux me consacrer pleinement à mes nouvelles fonctions.

 

 

Qu’est qui vous a poussé à quitter le CHUV ?

Depuis 2013, j’avais envie de bouger, de m’orienter vers un environnement moins grand, plus dynamique et plus entrepreneurial que le CHUV, pour innover et créer. J’ai eu différentes opportunités et j’ai choisi La Colline.

 

 

Pour quelles raisons ?

Je n’avais aucun a priori et j’ai découvert une très belle clinique avec de très bons médecins, une excellente plateforme et une dynamique très intéressante. Sans oublier l’orientation orthopédique et sportive qui ne m’est pas indifférente.

 

 

Le récent rachat de La Colline par Hirslanden a conforté votre choix ?

Absolument ! Je n’y vois que des avantages. Hirslanden apporte son expertise dans de nombreux domaines et offre des synergies efficaces. Un groupe de cette importance a les moyens de poursuivre le développement de La Colline entreprit par Paul Hökfelt et son équipe.

 

 

Vous êtes entré en fonction officiellement le 1er juin, avez-vous eu le temps de faire le tour de la maison auparavant ?

Oui, j’ai vu de nombreux médecins et l’ensemble de mon équipe durant les mois d’avril et mai. J’ai également fait quelques visites sur le site et je dois dire que j’ai été émerveillé et très agréablement surpris par la qualité d’accueil de tout le monde et l’attention accordée aux patients. C’est le premier lien émotionnel positif avec le patient et c’est le début du succès.

 

 

Comment avez-vous perçu l’ambiance interne ?

Il y a un véritable esprit d’entreprise, il est très fort et on sent bien que le personnel y est attaché. J’ai rencontré des gens heureux et fiers de travailler à La Colline, ce sont des éléments très importants pour être ambitieux et aller encore plus loin ensemble.

 

 

Vous avez fait d’autres constats ?

Grâce à Hirslanden et à cet esprit d’entreprise installé par Paul Hökfelt, La Colline continue de grandir. Cette dynamique doit nous permettre de répondre à certains besoins, tels que le développement des centres, de la chirurgie ambulatoire et de la médecine sportive.

 

 

Quelle est votre ambition pour la Clinique La Colline ?

Je me situe dans la continuité positive de ce qui a été fait jusqu’à maintenant. Nous devons continuer à attirer les meilleurs médecins, en leur proposant le meilleur plateau technique possible et une véritable synergie entre confrères, sans occulter la possibilité de créer des conditions cadres pour favoriser la recherche pour ceux qui le désirent. J’insiste aussi sur la nécessité de moderniser nos processus internes, notamment dans le secteur administratif, pour suivre le rythme et optimiser nos forces.

 

 

Quels sont les principaux défis auxquels La Colline va devoir faire face ?

Le contexte économique va changer. Différents acteurs vont nous mettre une grosse pression pour réduire les coûts, il faut s’y préparer. Les conditions qui fixent les tarifs, comme Tarmed et les swissDRG, vont évoluer. Nous devons avoir un modèle innovant et performant pour répondre à ce contexte. C’est ainsi que nous attirerons les meilleurs médecins.

 

 

Quel est votre style de management ?

Ouvert. J’aime bien consulter et échanger afin que chacun s’approprie un challenge collectif. Je crois que l’on est bien plus intelligent ensemble que tout seul… Après, je suis habitué à décider, à trancher, c’est la culture de l’arbitrage. Je suis aussi très attaché à certaines valeurs : la loyauté, le respect, la transparence et l’exigence.

 

 

A titre plus personnel, quels sont vos autres centres d’intérêt dans la vie ?

Hormis ma vie de famille, avec mes deux enfants de 3 et 5 ans, Damian et Selma, je suis un hédoniste. J’aime bien manger et boire, voyager, jouer aux échecs. L’arbitrage de haut niveau m’ayant obligé à m’entraîner quatre fois par semaine en plus des matches, j’ai maintenant envie de refaire du sport, pour le plaisir de jouer, au golf ou au tennis par exemple.

 

Version mobile >>.*(android.+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows (ce|phone)|xda|xiino).*1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|e\-|e\/|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(di|rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|xda(\-|2|g)|yas\-|your|zeto|zte\-