Check-up : les questions les plus fréquentes

Les questions les plus fréquentes auxquelles répondent nos médecins du Centre :

 

        1. Médicales

        2. Administratives

        3. Pratiques

 

 

1. Médicales

 

  • Faut-il toujours contrôler tous les marqueurs tumoraux ?

Non. La sensibilité des marqueurs (i.e. leur capacité à détecter une maladie donnée) dont nous disposons actuellement est faible. Ils sont surtout utiles pour suivre l’évolution d’une pathologie tumorale déjà identifiée. Il ne faut pas leur accorder plus d’importance que cela. S’ils sont négatifs, ils n’excluent pas totalement l’éventualité d’une pathologie tumorale.

 

  • Quelle est l’utilité de pratiquer une IRM « total-body » ?

Pas très grande, à vrai dire ! Ceci peut, d’ailleurs, être une source de « complications » dans l’analyse des résultats car le radiologue doit savoir ce que l’on recherche avec un examen, afin de bien cibler ses observations. La sophistication des technologies modernes offre des images incroyables, parfois pleines d’artefacts difficiles à interpréter. Il en résulte parfois la découverte d’images interprétées, à tort, comme pathologiques (les « faux positifs »), et source d’angoisses inutiles. Par ailleurs, de très petites tumeurs peuvent parfaitement échapper aux examens radiologiques les plus modernes (IRM, Pet-Scan, etc.).

 

  • Comment se déroule un test d’effort cardiologique ?

Vous montez sur un vélo, en tenue de sport confortable, et vous pédalez ! Lors de cet effort progressif, le cœur s’accélère et la tension artérielle augmente normalement. On enregistre alors votre cœur, votre tension artérielle, votre oxygénation et vos éventuelles plaintes (douleurs, vertiges, autres). Ceci permet d’apprécier si vos artères coronaires irriguent correctement votre cœur. En général, on évite d’effectuer cet examen à jeun.

 

Si l’effort physique n’est pas possible (problème aux jambes, etc.), on effectue couramment un test d’effort en « stimulant » le cœur à l’aide de médicaments spécifiques.

 

  • Quel est l’intérêt d’explorer le « score calcique » des artères coronaires ?

Le « score calcique » est un scanner sophistiqué qui permet de détecter la présence de plaques calcifiées sur les artères coronaires qui peuvent contribuer à aggraver la maladie coronarienne. Ce score est utile chez les patients qui ont déjà présenté des problèmes vasculaires (surtout en cas de diabète, hypertension et cholestérol élevé), afin d’obtenir un maximum d’informations concernant le risque coronarien. Cet examen est également intéressant chez des personnes en bonne santé mais qui ont un cholestérol élevé, ceci afin de mieux cibler les stratégies thérapeutiques (diète stricte, sport d’endurance, médicaments qui abaissent le taux de cholestérol, etc.).

 

  • Comment se déroule et à quoi sert la colonoscopie ?

La colonoscopie est un examen qui permet d’explorer directement le côlon à l’aide d’un instrument (colonoscope) introduit via l’anus. En cas de découverte d’éventuels « polypes », ils seront directement excisés et soumis à une analyse pathologique.

 

La colonoscopie est pratiquée, préventivement, dès l’âge de 50 ans, tous les 8 à 10 ans en l’absence d’anomalies. En cas d’antécédents familiaux du « cancer du côlon », cet examen est pratiqué plus tôt (dès 40 ans normalement), et est répété tous les 5 ans. La surveillance est encore plus rapprochée en cas de présence de polypes.

 

La colonoscopie nécessite le « nettoyage » strict du côlon à l’aide d’une solution qui doit être bue la veille de l’examen après avoir suivi un régime alimentaire « sans fibre » durant les 48 heures précédentes.

 

L’examen se déroule sous « sédation » (injection de Disoprivan® (propofol) ou Dormicum® (midazolam)), afin de garantir un confort maximal. Il dure environ 20 minutes. Par sécurité, le patient ne doit pas conduire de véhicule pendant quelques heures après la sédation.

 

  • Une « colonoscopie virtuelle » peut-elle remplacer une « colonoscopie traditionnelle » ?

La colonoscopie traditionnelle demeure l’examen de référence, dit « gold standard » de l’exploration du côlon. La colonoscopie « virtuelle » consiste en un scanner sophistiqué qui permet l’exploration du côlon à l’aide d’une reconstruction précise des images en 3 dimensions, sans introduction de colonoscope par l’anus ; les polypes « très petits » (moins de 3 mm) ou totalement « plats » peuvent ne pas être bien visualisés. La solution à boire, la veille de l’examen, nécessaire pour nettoyer le côlon, est également absolument indispensable. L’inconvénient de la colonoscopie virtuelle est que si l’on découvre un polype… il faut ensuite effectuer une colonoscopie traditionnelle pour pouvoir l’exciser !

 

  • A partir de quel âge faut-il pratiquer les contrôles urologiques chez les hommes ?

En l’absence de symptômes ou de plaintes spécifiques, il est raisonnable d’effectuer un contrôle urologique à partir de 50 ans, puis de le répéter tous les deux à trois ans si besoin. Le dosage du PSA, en tant qu’examen de dépistage du cancer de la prostate est régulièrement pratiqué, mais son utilité demeure controversée.

 

  • Faut-il pratiquer systématiquement une « minéralométrie » chez toutes les femmes ?

Non. Cet examen, qui permet de mesurer la teneur en calcium des os, doit être envisagé chez les femmes dites « à risque » (ménopause précoce, intolérance au lactose, consommation excessive de tabac et d’alcool, etc.), et chez toutes les femmes après la ménopause. Déterminer le niveau de minéralisation de l’os, soit le risque « d’ostéoporose », permet d’ajuster les conseils diététiques et d’envisager la prise de Calcium et de Vitamine D, voire d’autres médicaments favorisant la minéralisation de l’os, au plus près des besoins de chaque personne.

 

Cet examen est répété tous les deux à trois ans après le début d’un traitement « minéralisant », afin d’en évaluer l’efficacité.

 

  • Faut-il envisager un examen dermatologique régulier ?

Oui. Certaines « qualités de peau » sont plus sensibles que d’autres aux effets du rayonnement solaire, avec un risque accru de développer un cancer de la peau (formation de mélanomes). Mais aucune « peau » n’est à l’abri de ce problème et le contrôle annuel (ou biannuel en cas d’absence d’anomalies ou de facteurs de risques) est tout à fait conseillé.

 

  • Lors de mon check-up, dois-je prendre avec moi tous mes médicaments habituels et mes anciens documents médicaux ?

Oui, absolument. Souvent, les patients qui arrivent de l’étranger prennent déjà un traitement médicamenteux dont le « nom » ne correspond pas à celui des médicaments utilisés en Suisse/en Europe. Il est important de disposer des emballages (ou des prospectus pharmaceutiques) où se trouve toujours inscrit le composé « chimique actif » correspondant à chaque médicament, quel que soit son nom commercial.

 

Concernant vos anciens documents médicaux (rapports de radiologie, résultats de laboratoire, etc.), ils peuvent également être d’une grande utilité et nous vous conseillons de nous les apporter. 

 

 

2. Administratives

 

  • Est-ce que les assurances couvrent les frais d’un « check-up » ?

Non, habituellement pas. Bien que la médecine préventive soit une pratique médicale utile, elle n’est souvent pas considérée par les assurances comme relevant du champ de la couverture de l’assurance maladie. Cependant, en cas de découverte d’un problème médical qui nécessite d’autres investigations ou traitements, votre assurance couvre le plus souvent les frais qui en découlent.

Nos services ne sont pas en mesure d’influencer les directives de votre assurance. Il convient donc de vous renseigner auprès de celle-ci, de façon détaillée et avant le check-up, si vous songez à obtenir un éventuel remboursement.

 

  • Quel sera le montant exact du coût de mon check-up ?

Le coût du check-up est fonction du nombre d’examens qui seront effectués et de la durée du séjour, si le patient désire passer une nuit (ou plus) à la Clinique La Colline, afin d’effectuer la totalité de son bilan dans des conditions optimales de confort.

Le programme du check-up est personnel et il donne lieu à un devis préalable, en fonction des examens prévus. Le devis doit être approuvé par le patient. En cas d’examens supplémentaires non planifiés initialement, ceux-ci sont organisés avec votre accord préalable (utilité, coût additionnel).

 

  • Si des examens initialement prévus dans le check-up ne sont pas effectués, seront-ils facturés malgré tout ?

Non. Le programme de chaque check-up prévoit systématiquement une série d’examens, mais il demeure entièrement « individuel ». Si des examens sont prévus, mais ne sont pas effectués (par exemple, un examen déjà réalisé il y a peu de temps et qui ne justifie pas d’être refait), ils ne seront, en aucun cas, facturés.

 

 

3. Pratiques 

 

  • Comment dois-je procéder pour effectuer un check-up à La Colline ?

Dès que vous avez pris votre décision d’effectuer votre check-up, et dès que vous connaissez exactement les contraintes de votre « agenda », vous pouvez nous contacter.

 

Isabelle Boissel, manager, vous accueillera et vous conseillera avec diligence de façon à vous permettre d’organiser votre check-up dans le respect de vos souhaits et de vos contraintes de temps.

T +41 22 702 26 10

E-mail

 

  • Quand est-ce que je recevrai le programme détaillé de mon check-up ?

Dès que les examens que vous souhaitez effectuer seront programmés et fixés, les rendez-vous sont pris auprès des divers spécialistes qui prendront soin de vous. Vous serez toujours accompagné(e) lors de vos déplacements au sein de la Clinique, voire, éventuellement, à l’extérieur. Vous recevrez le détail du programme dès qu’il aura été établi en fonction des contraintes de temps et d’organisation (par exemple, certains examens doivent être effectués à jeun). Notre souci étant celui de rendre l’organisation de votre séjour et de votre check-up agréable et efficace.

 

  • Si je ne souhaite pas séjourner en clinique, dois-je réserver un hôtel ?

Nous nous ferons un plaisir de vous réserver une chambre d’hôtel en fonction de vos désirs et besoins, si vous le souhaitez bien sûr. Nous travaillons en partenariat avec certains hôtels haut de gamme où vous bénéficierez d’un accueil remarquable à des prix préférentiels. Il est également possible de réserver d’autres hôtels selon vos souhaits et votre budget.

 

  • Comment dois-je procéder pour le payement ?

Une fois que les examens à effectuer sont établis et que vous avez accepté le devis qui vous aura été proposé, vous pourrez procéder à un paiement.

Nous rappelons que toutes les prestations additionnelles, hors devis, qu’elles soient médicales ou hôtelières, feront l’objet d’une facturation supplémentaire.

 

  • Est-ce que je recevrai des consignes médicales précises après mon check-up ?

Votre check-up terminé, vous aurez une visite finale avec le médecin responsable de l’organisation de votre prise en charge. Il aura eu accès à tous les documents et résultats vous concernant. Il fera le point, avec vous, sur tous vos problèmes, stratégies thérapeutiques, et éventuels examens de surveillance à prévoir. Vous recevrez un rapport médical exhaustif avec ces données, ainsi que tous les résultats des examens complémentaires ayant été effectués. De retour chez vous, et en cas de doute ou de questions supplémentaires, vous aurez toujours la possibilité de nous contacter, afin de clarifier les points qui vous sembleraient nécessaires.

Version mobile >>.*(android.+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows (ce|phone)|xda|xiino).*1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|e\-|e\/|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(di|rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|xda(\-|2|g)|yas\-|your|zeto|zte\-