Radiologie interventionnelle (microthérapie)

La radiologie interventionnelle est une partie relativement récente de la radiologie. Elle comprend l'imagerie diagnostique et les traitements guidés par l'image. On utilise de minuscules instruments pour examiner et traiter des modifications pathologiques, c'est pourquoi on parle aussi de traitement micro-invasif ou de micro-traitement. En règle générale, seule une incision minime suffit. Toute lésion des tissus sains est ainsi réduite au minimum.

 

Via un cathéter (tige fine), on introduit des instruments dans la circulation sanguine, d'où ils pourront atteindre les organes à examiner ou à traiter. Le médecin ne voit pas directement les zones corporelles concernées. Il s’appuie donc lors de cette intervention sur des techniques d’imagerie radiologique telles que l'échographie, la radiographie ou la tomodensitométrie (CT scan). Lors de telles interventions, les patientes et les patients ne sont que sous anesthésie locale et traités en ambulatoire, de sorte qu’aucun séjour prolongé en hôpital n’est normalement nécessaire. Les risques sont bien moindres que lors d'une «vraie» intervention chirurgicale. Le domaine d'application de la radiologie interventionnelle s'est constamment développé au cours des 30 dernières années. Elle est aujourd'hui notamment utilisée pour réaliser des biopsies, dilater des vaisseaux sanguins rétrécis, lutter contre la douleur et traiter des cancers.

 

Questions fréquentes relatives à l'examen

TRAITEMENT VASCULAIRE INTERVENTIONNEL

Le traitement vasculaire interventionnel utilise généralement la méthode du cathéter à ballonnet. Le cathéter est introduit dans la circulation sanguine à travers une minuscule ouverture pratiquée dans l'aine. Le ballonnet situé à l'extrémité du cathéter est alors gonflé à l'endroit où le vaisseau rétréci ou bouché a été localisé à l'aide d'une technique d'imagerie. Bien souvent, le médecin met alors en place un stent, un dispositif qui sert à maintenir un vaisseau ouvert. Le stent empêche qu'il ne rétrécisse à nouveau. Le sang peut à nouveau circuler librement dans la zone traitée.

MICRO-TRAITEMENT ONCOLOGIQUE

Dans le cadre du traitement du cancer, le micro-traitement est avant tout utilisé en cas de tumeurs du foie et de métastases accumulées dans le foie. Les tumeurs dépendent d'une bonne circulation sanguine pour pouvoir se développer rapidement. L'objectif du micro-traitement est donc de couper l'alimentation en sang de la tumeur et, en quelque sorte, de l'affamer. Pour ce faire, on injecte, par le biais du cathéter, de petites billes fines dans la circulation sanguine menant à la tumeur. Ces petites billes restent bloquées dans les ramifications de plus en plus fines de la circulation sanguine et finissent par la boucher. Le cancer se sclérose.

DIAGNOSTIC VASCULAIRE

Vasculaire signifie «qui concerne les vaisseaux». Ainsi, le diagnostic vasculaire sert à l'établissement du diagnostic et au traitement des maladies vasculaires. Un exemple courant est celui du traitement des varices dans les bras et dans les jambes. Le diagnostic vasculaire a été véritablement révolutionné par le développement de l'appareil pour écho-doppler qui permet de mesurer, de manière non invasive, la vitesse à laquelle le sang coule à travers les artères et les veines. Les techniques d'imagerie modernes permettent aujourd'hui de représenter l'approvisionnement en sang dans l'ensemble du corps. À cet égard, la mise en évidence de troubles de l'irrigation sanguine du cerveau présente un intérêt particulier.

TRAITEMENT ANTALGIQUE INTERVENTIONNEL

Le traitement antalgique interventionnel est la méthode de choix en cas de fortes douleurs dans la région de la colonne vertébrale, provoquées par exemple par une arthrose ou une lésion des disques intervertébraux. Mais il peut également soulager les douleurs au niveau de la hanche, des épaules ou de la tête. Pour ce faire, on introduit une aiguille jusqu'à la zone douloureuse à l'aide de techniques d'imagerie. On y injecte ensuite des principes actifs qui inhibent la sensibilité ou qui ont un effet anti-inflammatoire. Une telle infiltration du foyer douloureux cible l'origine du mal. Cette technique permet bien souvent de diminuer précisément les douleurs.

MICRO-TRAITEMENT MUSCULO-SQUELETTIQUE

Pour les muscles et les os, les possibilités d'interventions microthérapeutiques sont variées. Dans la zone de la colonne vertébrale, les interventions vont du prélèvement de moelle osseuse, en cas de suspicion d'infections bactériennes ou de cancer, à la destruction d'une petite partie d'une fissure d'un disque intervertébral ou d'une tumeur osseuse bénigne (ostéome ostéoïde), en passant par l'injection d'un matériau osseux dans des corps vertébraux endommagés. La destruction se fait par laser ou radiofréquence transmis par une fibre optique (un fil très fin) introduite à travers une petite incision faite dans la peau jusque dans la zone atteinte, où ils déchargeront leur énergie directement dans le tissu.

Questions relatives à l'examen

Comment se déroule une intervention microthérapeutique?

Vous serez allongé(e) sur une table d'examen, et on vous fera une anesthésie locale avant que le radiologue n'incise la peau, assisté d'un ou deux professionnels, et n'introduise le cathéter (une tige fine), le tout dans des conditions stériles. En fonction de la nature de l'intervention, le cathéter peut servir à introduire un stent, de minuscules pincettes, des seringues ou même une fibre optique pour laser. Généralement, l'examen ou le traitement dure environ une heure. Le cathéter est ensuite retiré, et on recouvre le site d'un solide pansement compressif afin d'éviter toute hémorragie secondaire.

 

On n'injecte que rarement un produit de contraste et, quand c'est nécessaire, il n'est injecté que localement, par exemple, quand en cas de traitement antalgique ou anti-inflammatoire, la répartition d'un médicament liquide doit être contrôlée.

 

 

Comment puis-je me préparer à l'examen?

Vous ne devez plus rien manger trois heures avant l'examen. Quand vous viendrez à l'examen, vous apporterez vos derniers résultats d'analyses biologiques et signalerez à votre médecin si vous souffrez d'allergies (asthme, rhume des foins), d'insuffisance rénale, de maladies de la thyroïde ou d'hypersensibilité à l'iode. Si vous prenez des anticoagulants (médicaments pour empêcher ou retarder la coagulation du sang), vous devrez les arrêter avant l'intervention. Si vous êtes diabétique, vous devrez vous présenter à l'examen avec une glycémie bien contrôlée; la date de l'examen pourra être planifiée en conséquence.

 

 

Faut-il un suivi?

Nous prescrivons quatre à six heures de repos au lit après certains actes interventionnels. Vous profiterez du temps passé dans le service ambulatoire pour vous détendre. Si vous restez allongé(e) bien calmement et le plus à plat possible, la zone incisée pourra se refermer rapidement. On vous servira un repas léger, et il vous faudra boire beaucoup pour que l'organisme puisse rapidement éliminer le produit de contraste. Après votre sortie, tout effort physique est déconseillé.

Version mobile >>.*(android.+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows (ce|phone)|xda|xiino).*1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|e\-|e\/|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(di|rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|xda(\-|2|g)|yas\-|your|zeto|zte\-