L’alimentation

Une grossesse implique de nombreux changements, notamment en matière d’alimentation. Seul un régime varié et équilibré vous fournira tous les nutriments nécessaires à vous-même et à votre enfant.

 

Buvez au moins un litre et demi, voire deux litres, par jour. Mangez chaque jour des légumes frais, de la salade et des fruits (crus si possible!) et veillez à un apport régulier de vitamines et de sels minéraux. A chaque repas, vous devez aussi manger des féculents tels que riz, pâtes, pain ou pommes de terre. En revanche, évitez les mauvaises graisses et le sucre raffiné. Si possible, prenez cinq repas légers plutôt que trois repas copieux.

 

Pendant votre grossesse, vous devrez renoncer aux aliments suivants:

  • viande crue ou très saignante (risque de toxoplasmose)
  • produits au lait cru (risque de listériose)

 

Apports caloriques

Pendant la grossesse, les besoins énergétiques quotidiens augmentent, mais ils sont souvent surestimés. Au cours des trois premiers mois, les besoins énergétiques n’augmentent guère, mais à partir du 4e mois, une femme enceinte a besoin de 200 à 300 kcal de plus par jour. Ce qui équivaut, par exemple, à un yaourt nature, un fruit et deux cuillères à soupe de flocons de céréales.

 

Protéines (protides)

Les protéines sont indispensables aux cellules, aux muscles et aux organes. Pendant la grossesse, les besoins en protéines augmentent d’environ 10 g par jour (équivalant p. ex. à 30 g de fromage à pâte dure). Les aliments riches en protéines sont: la viande, le poisson, la volaille, le lait, les produits laitiers, les œufs, les légumes secs cuits, le tofu.

 

Matières grasses (lipides)

La quantité quotidienne recommandée est de 60 à 80 g, dont la majeure partie doit être fournie par de la margarine et des huiles. L’huile de colza et l’huile d’olive sont particulièrement recommandées. Attention aux graisses cachées dans la charcuterie, les sauces, les pâtisseries, les aliments frits, etc.

 

Hydrates de carbone (glucides)

Les besoins en hydrates de carbone n’augmentent que légèrement, mais leur apport doit représenter entre 50 et 55 % de la consommation énergétique totale. Pour couvrir les besoins nettement accrus en vitamines et sels minéraux, il est recommandé de privilégier les produits céréaliers à base de farine complète. Ceux-ci contribuent grandement à l’apport de fibres alimentaires non digestibles.

 

Vitamines et sels minéraux

La femme enceinte a davantage besoin de quelques vitamines et sels minéraux. Veillez à ce que les apports en acide folique, en calcium, en magnésium et en fer soient suffisants.
Informations complémentaires

 

Multivitamines

La prise de compléments multivitaminés spéciaux (acide folique surtout) pendant la grossesse peut réduire de moitié les risques de malformation du fœtus (p. ex. anomalies du tube neural, affections valvulaires du cœur et fentes palatines). De plus, elle diminue les risques de fausse couche, d’accouchement prématuré ou de carences de l’enfant.