4e semaine de grossesse

  • 8e au 14e jour du développement embryonnaire

Vous ne savez probablement pas encore que vous êtes enceinte. Ce n’est qu’à la fin de cette semaine qu’un test de grossesse ordinaire pourrait donner un résultat positif. Pourtant, l’évolution suit son cours et le blastocyste a fini sa nidation au début de la 4e semaine.

 

Il arrive qu’un saignement évoquant les règles survienne au moment de l’implantation (saignement de nidation). On peut le confondre avec l’apparition des menstrues, ce qui induit parfois des erreurs dans le calcul de la DDG (date de début de grossesse). Notons qu’à ce stade, seule la moitié des blastocystes continue de se développer. Les autres donnent lieu à des fausses couches très précoces, qui passent inaperçues, provoquées par des causes diverses: anomalie chromosomique, déficit hormonal, troubles circulatoires, etc.

 

Le blastocyste se compose de deux parties: le trophoblaste à l’extérieur et l'embryoblaste à l’intérieur. La partie interne formera l’embryon et la partie externe, le placenta. La poche amniotique protégera votre bébé, à la manière d’un capiton. Normalement, elle ne se rompra qu’au moment de l’accouchement.

 

Le minuscule bouton embryonnaire continue de se développer, en trois couches cellulaires. La première formera le cerveau, les nerfs, les glandes sudoripares, les cheveux, les ongles, la peau, les yeux et les oreilles. De la deuxième naîtront le cœur et le système circulatoire (le sang et les vaisseaux), les reins, la rate, les organes sexuels, les os, les muscles et les couches profondes de la peau. Enfin, la troisième ébauche les poumons, le foie, le pancréas, la glande thyroïde, l’appareil urinaire excréteur et le tube digestif. Et tout cela, en à peine un millimètre!

 

Le chorion, qui préfigure le placenta, est une enveloppe velue dont les cellules se ramifient comme des racines (les villosités) et recouvrent le bouton embryonnaire, qui a encore l’aspect d’un disque. Le chorion est relié à l’embryon en formation par un pédicule qui deviendra le cordon ombilical. En prenant contact avec les vaisseaux sanguins maternels, les villosités induisent la fonction essentielle du placenta: le transport de l’oxygène, des éléments nutritifs et des déchets entre la circulation de la mère et celle de l’enfant. Mais le placenta produit aussi plusieurs hormones, comme l’hormone chorionique gonadotrope (hCG. également appelée «hormone de grossesse»), l’œstrogène et la progestérone, qui bloquent l’arrivée des règles et permettent à la grossesse de se poursuivre.

 

Le placenta est également important pour la croissance de l’utérus et pour les changements dans les seins en prévision de la lactation. Il agit comme une barrière protégeant de nombreuses agressions extérieures (malheureusement pas toutes), comme certaines infections virales ou autres.

 

Dans tous ces processus, l’élévation du taux de progestérone dans le corps maternel induit un relâchement de la musculature utérine, afin que l’embryon ne soit pas expulsé. Il peut cependant arriver que le reste de l’organisme soit affecté par les modifications hormonales, ce qui se traduit par de la fatigue, le besoin d’uriner fréquemment et de la constipation.

 

semaine précédente                                                                                      semaine suivante