Allergies

Un nouveau-né sur trois présente un risque accru d'allergie héréditaire. Il est possible de prévenir l'apparition de la maladie, notamment en donnant au nourrisson une alimentation appropriée.
Les allergies sont une réaction exacerbée du corps qui se défend contre des substances inoffensives en soi, comme les composants des œufs. Le système immunitaire produit des anticorps qui réagissent à l’albumine (blanc d’œuf). Chez les nourrissons, cela se traduit généralement par des symptômes épidermiques ou digestifs, tels qu’une éruption ou de la diarrhée. Dans les allergies atopiques, comme la neurodermite, l’asthme ou le rhume des foins, l’hérédité joue un rôle. Les agents déclencheurs peuvent être des aliments, des allergènes aériens, comme le pollen, les poils d’animaux ou la fumée de cigarette, mais également des facteurs psychiques, comme le stress.

 

Dans les allergies héréditaires, le risque allergique d’un enfant augmente en fonction de l’occurrence de la maladie dans sa famille. Si un de ses parents ou les deux sont allergiques, l’enfant à un risque plus élevé de présenter une allergie. Chez ces «enfants à risque allergique», il est particulièrement important de veiller à l’alimentation dès le départ. Cela permet de diminuer le risque.

 

Prévention des allergies

Le meilleur moyen de prévention des allergies est l’allaitement, car le lait maternel contient des protéines endogènes tolérées par le système immunitaire du nourrisson et les substances allergènes y sont rares. Le lait maternel est donc dit «pauvre en allergènes». En outre, il fournit des éléments protecteurs, comme des anticorps et des nucléotides qui secondent et renforcent le système immunitaire de l’enfant au cours des premiers mois. Il contient également tous les nutriments nécessaires au nourrisson. Il est donc recommandé d’allaiter le plus longtemps possible.

 

Si vous n’allaitez pas, vous pouvez donner du lait HA à votre enfant. Ce lait hypoallergénique est spécialement adapté aux nourrissons présentant un risque d’allergie, qui ne peuvent pas être allaités ou pas complètement. Les laits HA ont une composition proche de celle du lait maternel. Au lieu des protéines lactiques habituelles, Ils contiennent un mélange de protéines lactiques préalablement traitées par un procédé spécial afin de les adapter à la prévention des allergies.

 

Commencer l’alimentation complémentaire au plus tôt à 4 mois et, de préférence, à 6 mois. Introduisez les nouveaux aliments un par un, graduellement. Si votre enfant devait réagir à un aliment, vous pourrez ainsi savoir duquel il s’agit.

 

Chez le nourrisson, les aliments particulièrement allergisants sont:

  • Lait de vache et produits laitiers
  • Soja
  • Œufs de poule
  • Poisson
  • Arachides (cacahuètes) et noix

 

Evitez ces aliments pendant toute la première année!

 

Traitement de l’allergie

Si votre enfant souffre déjà d’une allergie, les mesures préventives ne suffisent plus. Il faut commencer par déterminer l’origine de l’allergie et d’éviter le facteur déclenchant. Chez le nourrisson, le lait de vache est souvent une cause d’allergie. Dans ce cas, un lait thérapeutique spécial doit être utilisé. Les protéines de ce lait sont traitées par un procédé spécial qui en élimine les éléments allergisants.

 

Retour à la liste