Cancer du pénis

Le cancer du pénis est généralement une tumeur de la peau touchant le plus souvent le prépuce ou le gland, et plus rarement la verge. Le principal traitement chirurgical consiste en la résection locale de la tumeur. Lorsque le cancer du pénis est dépisté à un stade précoce, le pénis peut être conservé lors de l'opération.

Le cancer du pénis est une forme de cancer rare qui touche principalement les hommes d'un âge. Chaque année en Suisse, on dénombre près de 50 nouveaux cas de cancer du pénis. Près de 50 % des patients ont plus de 70 ans au moment du diagnostic. Un cancer du pénis évolue lentement et ne forme de métastase que tardivement.

Les inflammations chroniques du pénis, le rétrécissement du prépuce (phimosis), une mauvaise hygiène intime et une infection au papillomavirus humain (VPH) sont considérés comme des facteurs de risque de cancer du pénis. On estime que la circoncision peut avoir un effet protecteur contre le cancer du pénis. Les hommes circoncis ne développent en effet quasiment jamais de cancer du pénis.

Comme ce type de cancer évolue très lentement, il reste silencieux pendant longtemps. L'apparition de boursouflures en forme de chou-fleur sur le gland, des saignements ou des écoulements peuvent être les symptômes d'un cancer du pénis. Toute modification du pénis doit toujours faire l'objet d'une consultation médicale. Plus le cancer du pénis est dépisté à un stade précoce, plus les chances de guérison sont élevées.

Pour diagnostiquer un cancer du pénis, des prélèvements de tissus des modifications suspectes seront effectués et examinés en laboratoire. D'autres examens comme une échographie ou une tomodensitométrie permettront de déterminer si le cancer du pénis s'est déjà étendu.

Le traitement est fonction du stade de la maladie. La principale mesure de traitement est l'ablation de la tumeur. Les tumeurs superficielles de très petite taille peuvent être éliminées au laser. Les tumeurs de plus grande taille devront être retirées par chirurgie. Selon la taille de la tumeur, une amputation partielle ou une amputation totale du pénis peuvent s'avérer nécessaires. Lorsque c'est possible, on tentera de conserver le pénis lors de l'opération. Selon le stade de la maladie, une chimiothérapie ou une radiothérapie seront pratiquées à l'issue de l'intervention.