La hanche& le bassin

La hanche est la deuxième plus grande articulation du corps: elle est donc essentielle pour une mobilité illimitée et sans douleur. Si la hanche ne fonctionne pas sans difficulté, elle peut avoir de lourdes répercussions sur la qualité de vie.

Les hanches, qui assurent une fonction de liaison importante entre le torse et les jambes, se composent de deux articulations. Ce sont les deuxièmes articulations les plus importantes, seules les articulations du genou étant plus grandes.

Sur la page suivante, vous en saurez plus sur la hanche, le bassin, ainsi que sur leurs pathologies et maux les plus fréquents. Trouvez en outre l'interlocuteur adapté à votre demande.

Anatomie

Les articulations coxo-fémorales sont des énarthroses (articulations à rotule) et nous permettent différents sens de mouvement : la flexion et l'extension, l'écartement et le pliage, la rotation vers l'intérieur et vers l'extérieur. Les ligaments et les muscles servent à tenir les condyles dans les glènes.

Le bassin, composé du sacrum et des deux os iliaques, est également appelé pelvis. Il est relié à la colonne vertébrale et nous permet un maintien stable ainsi qu'une stabilité sûre. Le bassin féminin est très différent du bassin masculin: le bassin de la femme est plus large – surtout la sortie pelvienne, destinée à la naissance.

Légende

1. os du bassin
2. cuvette d'articulation de la hanche
3. le labrumde la hanche
4. tête de hanche
5. col du fémur
6. Fémur

Maux et pathologies fréquents

Vous trouverez ci-dessous les maux et pathologies les plus fréquents, susceptibles d'apparaître au niveau de la main et du poignet.

Cette liste n'est pas exhaustive.

Arthrose de l'articulation carpo-métacarpienne

Avec la coxarthrose, les surfaces inégales de l'articulation s'usent. Les articulations ne peuvent plus bouger librement. La conséquence: une manifestation d'usure de l'articulation de la hanche, qui peut entraîner les pathologies et maux suivants:

  •  Cartilage usé
  • Excroissances osseuses anormales sur les surfaces de l'articulation (ostéophytes)
  • Accumulations de liquide et gonflements
  • Ligaments raccourcis et épaissis

Vous trouverez de plus amples informations dans la pathologie de l'arthrose et de l'arthrite rhumatoïde, polyarthrite chronique.

Dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est une malformation génétique de l'articulation coxo-fémorale. Le condyle n'est pas positionné de manière stable dans le cotyle, parce que l'acétabulum n'est pas suffisamment formé et n'apporte pas le soutien nécessaire au condyle. Près de 4 % des nouveau-nés souffrent d'une dysplasie de la hanche, ce qui est déterminé peu après la naissance lors d'un examen de routine et peut être traité en partie de manière conservatrice (par ex. avec un lange plus large).

En cas de sollicitation excessive ou incorrecte du cartilage causée par la malformation, de l'arthrose peut alors se former. Un processus d'opération spécial permet de placer le cotyle au bon endroit au-dessus du condyle (ostéotomie périacétabulaire (OPA)). Si, en revanche, l'arthrose est déjà développée, seul l'implant d'une prothèse totale de la hanche peut encore aider pour soulager les maux.

Vous trouverez de plus amples informations dans la pathologie de la luxation congénitale de la hanche.

Perturbation de l'offset

La perturbation de l'offset est un problème géométrique de la hanche. Le condyle n'est pas parfaitement rond, mais présente une convexité. Celle-ci heurte régulièrement le bord de la glène lors des mouvements de la hanche. Le bord de la glène est entouré du labrum, un genre "d'anneau de consolidation" composé de cartilage fibreux. Ce dernier est à son tour enveloppé de fibres nerveuses sensibles et déclenche des douleurs dans l'aine lorsque cette convexité heurte régulièrement le bord de la glène. Le labrum et le cartilage proche du bord de la glène peuvent ainsi être abîmés, ce qui entraîne une arthrose précoce. Une perturbation de l'offset peut être relativement bien traitée par une opération. Grâce à la chirurgie du trou de serrure, la convexité de la tête fémorale est enlevée par fraisage. Si le labrum a été abîmé, il est alors retiré (partiellement) en fonction des cas, reconstitué ou lissé.

Q&A patients

Nos spécialistes répondent régulièrement aux questions des lecteurs dans les journaux, magazines et en ligne. Vous trouverez ici un résumé de quelques-unes de ces questions. Ces réponses ne constituent pas un diagnostic à distance. Les contributions sont d'ordre purement informatif et ne remplacent pas une visite chez le médecin. 

Arthroplastie et prothèse totale de la hanche ou opération fémorale?

«Chère équipe médicale, je souffre depuis des années d'une coxarthrose de la hanche droite. Comme j'ai 49 ans et que je souhaite encore faire beaucoup de sport, le chirurgien m'a proposé une alternative à l'arthroplastie et prothèse totale de la hanche habituelle, une opération fémorale comme autre possibilité. Le temps de rééducation bien plus court aété mis en avant comme avantagede cette méthode. Comme je dois me décider moi-même pour l'une des deux méthodes d'opération, je voulais connaître votre avis à ce sujet.»

Concernant votre coxarthrose, on vous a de toute évidence donné le choix entre une "tête fémorale" et une prothèse totale usuelle. Bien entendu, vous entendrez des avis différents sur ce thème et également des recommandations. Ces interventions dépendent de l'expérience et de la préférence du chirurgien concerné. Comme vous m'adressez votre question, et que vous souhaitez donc avoir mon avis personnel, je prends volontiers position, et je le fais selon ma perspective – subjective. Personnellement, je n'utilise pas de "tête fémorale" et je ne m'en ferais pas non plus implanter. La méthode est certes en vogue actuellement et présente certains avantages, mais elle est très complexe sur le plan technique et les résultats à long terme font encore largement défaut. Le risque de complication d'une fracture du col du fémur suite à l'intervention existe. "L'avantage" selon lequel il faut retirer moins de tissu est insignifiant, étant donné qu'avec la technique actuelle de prothèse totale, il faut également enlever très peu de tissu et qu'un changement ultérieur ne pose quasiment plus aucun problème. En outre, la prothèse totale est une technique très réputée, fiable et stable aux sollicitations, ce qui vous permettra de continuer à faire du sport comme vous le souhaitez. Si la prothèse totale est mise en place d'après la méthode plus moderne mini invasive, la durée de l'hospitalisation est en règle générale plus courte que pour une tête fémorale et la résistance plus rapide. Vous voyez, pour moi la question ne se pose pas: à votre place j'opterais pour la prothèse totale.
Dr Bernhard Thomann, Hirslanden Klinik Permanence

Prothèse de la hanche à un âge avancé

«Ma mère a 82 ans et souffre d’arthrose ainsi que d’ostéoporose. Actuellement, la question d’une prothèse de la hanche se pose. En général, est-il possible de réaliser une telle opération à cet âge? Comment se déroule le processus de guérison et le suivi pour la rééducation ? Elle vit seule, tient sa maison elle-même et souhaite encore le faire après l'opération.»

Une opération de prothèse articulaire de la hanche est également possible à un âge avancé et en cas d'ostéoporose. Le chirurgien doit simplement adapter le type d’implant au patient. Outre le soulagement de la douleur, il s'agit surtout de conserver une autonomie et, de ce fait, cette opération est une mesure très satisfaisante. En l'absence de toute autre restriction, le processus de guérison est indépendant de l'âge. La plupart du temps, il est bon de s’aider de cannes pendant 4 à 6 semaines environ et, bien souvent, le séjour à la clinique est suivi d’un séjour en hôpital pour une rééducation de 2 semaines.
Prof. Brigitte Jolles-Haeberli,, Centre de chirurgie orthopédique, Clinique Bois-Cerf

À partir de quand la prothèse de la hanche doit-elle être remplacée?

«Comment puis-je remarquer, en tant que patient, (mis à part les douleurs vagues et les légères restrictions) qu'une articulation de la hanche doit à nouveau être remplacée? Les articulations ont maintenant 12 ans, je suis né en 1945 (70 ans). À quoi dois-je prêter particulièrement attention – il ne faut opérer ni trop tôt ni trop tard. Quelles mesures de prévention sont importantes à mon âge?»

Les articulations de la hanche artificielle sont en règle générale surveillées par des contrôles radio périodiques. Il est d'usage de réaliser de tels contrôles radio tous les 2 ans. En règle générale, ce contrôle radio est également lié à un contrôle clinique, au cours duquel des questions sont posées concernant les douleurs et les maux, et à l'occasion duquel le caractère fonctionnel peut être mesuré.  De nos jours, les articulations de la hanche artificielle durent en règle générale de 10 à 20 ans, parfois même jusqu'à 25 ans. Il faut ensuite s'attendre à une opération de remplacement. Le moment idéal est important. Si l'usure de la prothèse est trop importante, l'opération de remplacement est également plus compliquée et techniquement plus complexe. Le moment idéal pour une opération de remplacement peut en règle générale être déterminé par une radiographie. La décision d'une opération de remplacement doit être prise individuellement.
Dr Walter Seelig, Hirslanden Klinik Birshof