Arthrite rhumatoïde

L'arthrite rhumatoïde, anciennement polyarthrite ou polyarthrite rhumatoïde, fait partie des affections rhumatoïdes les plus fréquentes. Il s'agit d'une maladie inflammatoire chronique qui touche principalement les articulations. Elle a parfois une incidence sur d'autres organes comme le cœur ou les reins. Cette inflammation chronique est due à différents processus dits auto-immuns. Une réaction excessive du système immunitaire est ici responsable des inflammations évoluant sous forme de poussées.

L'arthrite rhumatoïde fait partie des maladies auto-immunes. On ignore pourquoi dans les maladies auto-immunes, le système immunitaire se retourne contre l'organisme. On connaît toutefois les conséquences de ce type de processus auto-immuns. Dans le cas de l'arthrite rhumatoïde, ce sont des inflammations chroniques évoluant souvent sous forme de poussées qui touchent les articulations et parfois également les organes tels que le cœur ou les reins. Une arthrite rhumatoïde peut survenir à tout âge, même chez l'enfant. Le plus souvent, elle se développe cependant entre 40 et 70 ans.

En principe, elle peut toucher n'importe quelle articulation. Au début, ce sont souvent les petites articulations des doigts et des orteils, puis les articulations de plus grande taille qui sont touchées ainsi que les gaines synoviales tendineuses et la bourse séreuse.

Des nodules rhumatoïdes sur les articulations des doigts, des douleurs et une raideur matinale des articulations touchées sont les symptômes caractéristiques de l'arthrite rhumatoïde. Avec le temps, les inflammations chroniques peuvent détruire les articulations et gêner considérablement leur fonctionnement.  Bien souvent les poussées de rhumatismes sont également accompagnées de fièvre, de fatigue et d'une sensation de malaise générale.

Pour diagnostiquer une arthrite rhumatoïde, différents examens et tests doivent être pratiqués comme notamment une auscultation du corps, des radios et des analyses de laboratoire. On recherche des facteurs rhumatoïdes dans le sang, des anticorps spécifiques qui attaquent l'immunoglobuline de l'organisme.

Le traitement est fonction du degré de gravité de l'arthrite rhumatoïde, des articulations et organes concernés et des troubles occasionnés. Il existe différentes classes de médicaments permettant de traiter l'inflammation et de soulager la douleur. Bien qu'ils ne permettent pas de guérison, il est aujourd'hui possible de ralentir l'évolution de la maladie dans de très nombreux cas. Outre le traitement médicamenteux, la physiothérapie et des exercices ciblés sont des éléments importants du traitement afin de maintenir le bon fonctionnement des articulations touchées.