Informations sur le Coronavirus

Eu égard à l’évolution de la situation au cours des derniers jours, nous comprenons votre inquiétude. Nous souhaitons ici clarifier certains points importants ayant une incidence particulière pour vous en tant que patiente du Centre du sein Berne Bienne.

Est-ce que je fais partie du groupe de personnes particulièrement vulnérables (ci-après «personnes à risque»)?

  • J’ai eu un cancer du sein. Je me sens aujourd’hui en forme et les visites de contrôle n’ont rien révélé d’anormal.
    Vous ne faites pas partie des personnes à risque.
    Les femmes ayant présenté un cancer du sein ne sont pas plus sujettes aux maladies infectieuses que les autres. Rassurez-vous, vous êtes en aussi bonne santé que votre voisine.


  • J’ai subi par le passé une chimiothérapie.
    Vous ne faites pas partie des personnes à risque.
    La chimiothérapie a affaibli vos défenses immunitaires pendant un court laps de temps. En règle générale, on peut partir du principe que lorsque les globules blancs (leucocytes) sont revenus à la normale, le système immunitaire est de nouveau parfaitement opérationnel.


  • Je suis un traitement anti-hormonal ou en ai suivi un (p. ex. tamoxifène, anastrozole p. ex. Arimidex®, létrozole p. ex. Femara®, exémestane p. ex. Aromasin®).
    Vous ne faites pas partie des personnes à risque.
    Les femmes suivant ou ayant suivi un traitement anti-hormonal ne sont pas plus exposées.

  • J’ai terminé ma chimiothérapie et je reçois des perfusions d’anticorps (p. ex. Herceptin® ou Perjeta®).
    Vous ne faites pas partie des personnes à risque dès lors que votre bilan sanguin est normal après votre chimiothérapie.

  • Vous faites partie des personnes à risque dans les cas suivants:
    a) vous suivez actuellement une chimiothérapie;
    b) vous prenez des inhibiteurs de CDK4/6 (palbociclib = Ibrance®, ribociclib = Kisqali®, abémaciclib);
    c) vous souffrez d’une maladie de stade avancé nécessitant un traitement permanent (p. ex. évérolimus, alpelisib, préparations à base de cortisone).
    Les patientes appartenant au groupe de personnes à risque sont priées de s’enquérir de la marche à suivre dans le cadre de la consultation oncologique.


Pour de plus amples informations, veuillez vous reporter au site Internet de la Ligue contre le cancer.