Il existe deux types de douleurs de dos, les douleurs mécaniques et les douleurs neurologiques.

Douleurs mécaniques

Les douleurs mécaniques sont causées par l’effondrement des disques intervertébraux et survient surtout après une activité. La douleur du dos peut se propager dans les fesses, hanches et cuisses mais n’entraine pas d’engourdissement ou de faiblesse dans la jambe car il n’y a pas de nerfs rachidiens « coincé ».

Lombalgie

Qu'est-ce que la lombalgie ?

Appelée à tort « mal de reins » ou « tour de reins », le type de douleurs est musculaire et causé par une contracture muscluaire anormale.

Un lumbago (région lombaire) survient brutalement suite à un effort (parfois minime), réalisé dans une mauvaise position, une torsion, un trébuchement avec un objet lourd dans les bras, ou des mouvements répétitifs.

Diagnostic 

Pour s’assurer de la présence d’un lumbago, une radiographie du rachis lombaire est réalisée.

Les personnes les plus sujettes à ce type de mal de dos sont celles dont la forme physique n’est pas très bonne, ou celles qui exercent des métiers physiques où le port de lourdes charges est fréquent.

Traitement 

La douleur est intense mais s’atténue rapidement après quelques jours, pour disparaitre complètement après une à deux semaines.  

Tassement discal

Qu'est-ce qu'un tassement discal ? 

Un tassement discal peut survenir à la suite d’un choc ou d’efforts répétés encaissés par le disque intervertébral.

Le disque se tasse, car la substance gélatineuse servant de coussin ne joue plus son rôle d’amortisseur ce qui entraine un rapprochement des vertèbres et donc des douleurs au dos. Les disques les plus souvent sujets au tassement sont ceux situés entre les vertèbres I5 et S1. Mais un tassement peut aussi survenir au niveau cervical, dorsal ou lombaire et peut concerner plusieurs disques.

Diagnostic

Lorsqu’une radiographie est effectuée, on remarque une vertèbre déformée qui s’affaisse avec le bord supérieur qui s’incurve.

Traitements

Les traitements classiques prescrits aux patients souffrant de tassement discal sont la prise d’antidouleurs, l’infiltration de corticoïde dans la colonne, la physiothérapie et la chirurgie.

La physiothérapie peut apporter une amélioration à long terme car les exercices effectués lors d’une séance permettent de corriger certains déséquilibres ou faiblesses musculaires, responsables en partie du tassement discal.

Lorsqu’un disque intervertébral est trop abîmé, un chirurgien peut l’enlever et le remplacer par une prothèse. En revanche, lorsque le tassement a provoqué une compression d’un nerf, on parle alors de douleurs neurologiques (pour plus d’informations, se référer à la rubrique douleurs neurologiques).

Arthrose

Qu'est-ce que l'arthrose ?

L’arthrose touche le cartilage des articulations. Les cartilages sont, dans le cas de la colonne vertébrale, les disques intervertébraux. L’arthrose vertébrale regroupe l’arthrose cervicale et l’arthrose lombaire. Les symptômes dépendent de la localisation des vertèbres.

Causes et symptômes 

Suivant leur localisation, l’arthrose ne cause pas de symptôme. En effet, près de 80% des patients de plus de 50 ans présentent des signes d’arthrose cervicale ou lombaire à la radiographie, sans pour autant ressentir de douleurs associées. L’arthrose peut aussi être causée par un excès de poids ou par l’utilisation répétée d’une articulation dans la pratique du sport.

Il existe de rares mais invalidantes complications liées à l’arthrose. Naturellement, les vertèbres sont percées d’un canal où passe la moelle épinière. En revanche, il arrive parfois que ce canal soit rétréci, du fait de l’arthrose. Cela entraine alors la compression de cette moelle épinière, qui ne peut plus transmettre les messages nerveux correctement. Les symptômes sont des douleurs dans les jambes, une difficulté à marcher ou une paralysie dans les cas les plus extrêmes.

Traitement

Dans ces rares cas, on parle alors de douleurs neurologiques nécessitant une intervention chirurgicale.

Douleurs neurologiques

En revanche, les douleurs neurologiques sont dues à un nerf rachidien compressé ou « coincé » qui engendre des faiblesses ou engourdissements au niveau des extrémités (jambe ou pied) et à plus long terme, un affaiblissement des muscles et un ralentissement des réflexes. Ce sont pour les douleurs neurologiques que la chirurgie de la colonne s’adresse. Ces troubles entrainent une compression des nerfs cervicaux ou une compression de la moelle épinière.

Hernie discale

Qu'est-ce qu'une hernie discale ? 

Une hernie discale lombaire ou cervicale survient lorsque, sur la colonne vertébrale, un disque intervertébral se déplace.

Causes et symptômes 

En général, un tel déplacement est causé par une lésion dégénérative du disque liée à l’âge, suite à un traumatisme ou à des efforts répétés. La douleur descend le long de la jambe, jusqu’au pied en raison du nerf coincé par l'hernie discale à la hauteur des vertèbres.
La dégénérescence du disque est causée par l’usure normale de ce dernier ou suite à une blessure. En l’absence des disques, la colonne vertébrale ne parvient plus à absorber les chocs entre les vertèbres, conduisant alors à un mal de dos mécanique (voir section). Un disque affaibli est à la source des hernies discales qui sont causées par la compression d’un nerf autour de la colonne. Cette compression provoque des douleurs dans toutes les zones traversées par le nerf en question.
Lorsque la déformation du disque (due à une hernie discale) touche le nerf sciatique, on parle alors de sciatique qui provoque une vive douleur dans les jambes.

Traitement

En cas d'hernie discale, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. 

Canal rachidien étroit

Qu'est-ce que la pathologie du canal rachidien étroit ? 

La pathologie du canal rachidien étroit correspond à une diminution du canal rachidien cervical.

Causes et symptômes

Le canal rachidien traverse chaque vertèbre en son milieu et protège la moelle épinière. En général, ce canal est large mais une malformation de naissance ou une arthrose des articulations peut causer un rétrécissement et comprimer le contenu, c’est-à-dire la moelle épinière et les racines nerveuses.

Ce problème se caractérise par une douleur avec faiblesse des jambes lors de la marche.  

Traitement

Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.