La prothèse de hanche

En cas de coxarthrose, on a recours à la mise en place d'une prothèse de hanche ou d'une hanche artificielle lorsque les traitements conservateurs sont épuisés.

 

La coxarthrose est une maladie dégénérative de la hanche. Le cartilage qui recouvre et protège la glène et la tête de l'articulation est endommagé ou totalement usé. Les os frottent donc les uns contre les autres dans l'articulation. Cette pathologie peut être d'origine génétique, ou due à une sollicitation excessive dans le sport ou au travail, ou encore à une usure liée à l'âge. Bien souvent, la cause reste toutefois inconnue.

La coxarthrose est d'abord traitée de manière conservatrice. La chirurgie n'est envisagée que lorsque toutes les autres possibilités sont épuisées et que l'arthrose continue à évoluer. En cas d'arthrose importante, on opte souvent directement pour la chirurgie en raison des fortes douleurs et de la restriction importante de la mobilité.  

Mise en place d'une prothèse de hanche avec le système Mako

Lors de l'implantation d'une prothèse de hanche, le chirurgien utilise la technologie assistée par bras robotisé Mako pour fraiser et poser la glène de l'articulation artificielle. Lorsqu'il dévie de la trajectoire prévue, le système cesse automatiquement le processus de fraisage. Il en résulte une sécurité accrue pour les patients. La tige de prothèse est posée manuellement sous le contrôle du système de navigation, tandis que l'ordinateur affiche l'orientation exacte des composants de la prothèse, la longueur des jambes et les bras de levier. Grâce à une modélisation 3D de l'anatomie osseuse par tomodensitométrie, le chirurgien est en mesure d'établir un plan d'opération personnalisé et de déterminer la taille et l'orientation de l'implant en fonction de l'anatomie individuelle du patient. Il peut à tout moment ajuster ces paramètres au cours de l'opération.