La prothèse du genou

On a recours à la prothèse du genou lorsque les troubles ne peuvent plus être soulagés autrement de manière satisfaisante. En fonction de l'étendue de la détérioration de l'articulation du genou, on utilise une prothèse partielle ou une prothèse totale.

Prothèse partielle

Une prothèse partielle de genou est un remplacement partiel de l'articulation du genou. Ici, seules une ou deux parties de l'articulation du genou (sur les trois parties au total) sont remplacées par une prothèse. Une mauvaise sollicitation ou des blessures antérieures (p. ex. rupture du ménisque interne) peuvent entraîner la destruction d'une partie de l'articulation. La partie (du genou) interne de la cuisse ou de la jambe est la plus fréquemment touchée (gonarthrose médiale isolée). Dans ce type de cas, il est possible de ne remplacer que la partie concernée de l'articulation, de sorte à ce que le patient conserve en grande partie sa propre articulation.

Prothèse totale

Une prothèse totale de genou est un remplacement total de l'articulation du genou. Selon l'état des ligaments, il existe des prothèses de stabilité variable, allant d'un rail de guidage en forme de charnière à des implants totalement mobiles, assimilables à un ménisque mobile. Le médecin choisira la prothèse de genou optimale en fonction du patient.

Le remplacement complet de l'articulation du genou est envisagé lorsque l'articulation est tellement abîmée que le patient continue à présenter des douleurs persistantes au genou en dépit de toutes les autres mesures (traitements conservateurs, médicamenteux ou infiltrations, physiothérapie, lavage articulaire sous arthroscopie). Dans ce type de cas, l'arthroplastie du genou est une opération envisageable qui a de bonnes chances de succès

Objectifs du système Mako: stabilisation accrue des articulations et réduction du nombre de révisions

Une des raisons principales de la douleur après la pose d'une prothèse du genou est une tension ligamentaire souvent insuffisamment équilibrée de la nouvelle articulation du genou. Les chirurgiens attendent de l'utilisation du bras robotisé Mako la solution de ce problème. La technologie de bras robotisé assistée par logiciel permet de modifier virtuellement le plan d'opération avant et pendant l'intervention chirurgicale en tenant compte de la tension ligamentaire avant même d'insérer la prothèse. Les prothèses articulaires totales ou partielles peuvent ainsi être encore mieux ajustées et de manière encore plus précise.