Le mois de novembre est consacré au cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme. En Suisse, il touche un homme sur dix et le risque augmente progressivement avec l'âge. Plus la maladie est dépistée à un stade précoce, meilleures sont les chances de guérison. La prévention est donc essentielle.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque:

  • Âge: le cancer de la prostate est plus fréquent chez les hommes âgés
  • Antécédents familiaux: le risque de cancer de la prostate est augmenté si un parent proche en est atteint.

Symptômes 

La plupart des tumeurs de la prostate passent inaperçues pendant très longtemps. Ce n’est que lorsque la tumeur commence à obstruer l'urètre que des problèmes surviennent lors de la miction. Cela peut avoir les conséquences suivantes:

faible jet urinaire, envie fréquente d'uriner et douleurs ou autres difficultés au moment d’uriner.

 

Les autres symptômes sont:

  • éjaculation douloureuse
  • présence de sang dans les urines ou dans le sperme
  • douleurs dans la région de la prostate
  • troubles de l'érection
  • problèmes de constipation

 

Ces symptômes pouvant également être provoqués par des maladies bénignes, ils doivent toujours donner lieu à une consultation chez le médecin de famille ou chez un urologue.

Diagnostic précoce

Pour le patient, se faire dépister signifie consulter de manière prophylactique et faire des analyses sans se plaindre de symptômes. Lorsque la maladie est dépistée à un stade précoce, les chances de guérison totale du cancer sont bonnes.

Les paramètres les plus importants dans le dépistage sont les suivants:

  • toucher rectal
  • dosage de la PSA
  • biopsie (prélèvement de tissu)

Méthodes d'examen

  • IRM
  • PSA 
  • CT