L’angiologie est une branche de la médecine qui s’intéresse aux vaisseaux périphériques, soit les artères transportant le sang riche en oxygène vers les organes et les veines ramenant le sang pauvre en oxygène au cœur.

Chacun de ces vaisseaux est essentiel au bon fonctionnement du corps humain et peut être touché par différentes pathologies.

Le centre vasculaire de la Clinique des Grangettes est en mesure d’assurer une prise en charge pluridisciplinaire des patients atteints de maladies veineuses et artérielles.

Grâce à nos deux salles de cathétérisme, le centre propose des traitements adaptés et souvent peu invasifs à l’aide de techniques d’angiologie interventionnelle, permettant de prendre en charge les différentes pathologies des vaisseaux.

Les maladies artérielles

Les maladies artérielles se regroupent en deux entités principales :

  • Les artères rétrécies ou occluses (athérosclérose)
  • Les artères dilatées (anévrismes)

Les artères rétrécies ou occluses

Celles-ci sont à l’origine de douleur à la marche, typiquement au niveau du mollet ou des cuisses (claudication vasculaire), souvent connue comme la maladie du "lèche-vitrine" elle devient vite invalidante au quotidien. Une revascularisation des artères peut être proposée et peut s’effectuer de deux différentes manières :

• La dilatation au ballonnet, avec ou sans pose de stent (petit ressort métallique).

• Le pontage vasculaire, réservé pour les cas où le passage de ballonnet n’est pas envisageable.

Les anévrismes

Les anévrismes (artères dilatées), surtout au niveau de l’aorte abdominale, peuvent être traités de façon classique par une chirurgie ouverte. Au sein du Centre cardiovasculaire de Hirslanden clinique des Grangettes, ils sont pour la plupart traités de façon mini-invasive par cathétérisme.

Tous ces actes sont effectués par des médecins hautement qualifiés. Les dilatations sont effectuées en salle de cathétérisme sous anesthésie locale. Les pontages chirurgicaux sont effectués au bloc opératoire sous anesthésie générale dans les nouvelles salles de cathétérisme permettant une intervention hybride.

Les maladies veineuses

Les atteintes veineuses se présentent principalement sous deux formes :

  • Les varices
  • Les maladies thromboemboliques veineuses (thrombose et/ou embolie pulmonaire)

Les varices

Les varices primaires sont très fréquentes et souvent héréditaires. Un bilan veineux effectué par un spécialiste est nécessaire pour établir un diagnostic. En effet, si les varices cutanées sont superficielles et souvent visibles à l’œil nu, les varices internes ne sont perceptibles, quant à elles, que par échographie. Outre leur caractère parfois inesthétique, les varices sont souvent responsables de symptômes plus ou moins graves tels que les jambes lourdes, les œdèmes, ou encore les insuffisances veineuses et les phlébites.

Le traitement chirurgical des varices est de moins en moins prescrit. Les médecins choisissent plutôt d’orienter les patients vers des traitements thermiques (par la chaleur), par laser ou radiofréquence. Du fait qu’ils consistent à brûler la varice de l’intérieur sans laisser de cicatrice extérieure, ils représentent une alternative moins invasive mais tout aussi efficace. Ils peuvent être effectués en ambulatoire, avec une simple anesthésie locale. Pour les cas plus lourds, une sédation profonde comme l’hypnosédation ou une anesthésie générale et une nuit d’hospitalisation peuvent toutefois s’avérer nécessaires.

La thrombose veineuse

La thrombose veineuse représente une urgence médicale, causée par la formation d’un caillot dans la circulation sanguine. Elle peut avoir de lourdes conséquences sur la circulation veineuse, provoquer un ulcère veineux, voire, si ce dernier migre et obstrue l’artère pulmonaire, créer une embolie pulmonaire.

Dans la plupart des cas, le traitement consiste à fluidifier le sang à l’aide d’anticoagulants oraux. Seules les situations graves nécessitent une hospitalisation.