Le Professeur Jean-François Dufour a été médecin chef pour les maladies du foie et directeur de clinique à l'hôpital de l'Ile à Berne. Il est spécialisé spécialisé en médecine interne, gastroentérologie et hépatologie FMH. Au travers de notre interview « 3 questions à », il nous livre sa passion pour son métier.

Pourquoi avez vous choisi d'être spécialiste des maladies du foie ?

Parce que c'est passionnant ! Les maladies du foie sont fréquentes et sous-estimées. Elles touchent à tous les domaines de la médecine que ce soient les maladies infectieuses, inflammatoires, métaboliques et tumorales, par exemple. Elles concernent aussi toutes les couches de la population, les patients viennent d'horizons très divers.  

Quelles sont les avancées marquantes de ces dernières années pour les patients avec une maladie du foie ?

Il y a eu des progrès extraordinaires dans le traitement des maladies du foie que j'ai eu la chance de vivre comme médecin. On guérit les patients qui souffrent d'une hépatite C, on contrôle le virus de l'hépatite B, on a de nouvelles thérapie très efficace pour traiter le cancer du foie. Le pronostic des patients avec une maladie du foie s'est formidablement amélioré au cours des 15 dernières années.

Quel est le grand défi de votre spécialité ?

Un grand défi est de reconnaitre les patients atteints d'une maladie du foie. Le foie est un organe qui ne fait pas mal. On a affaire à des maladies chroniques qui deviennent symptomatiques à des stades avancés. Il y a un devoir d'information et de sensibilisation. 

Propos recueillis par Maëlle Desard

Professeur Jean-François Dufour

Médecin spécialiste en Gastroentérologie, Médecine interne et Hépatologie