Chimiothérapie

Au quotidien, une chimiothérapie est comprise comme le traitement médicamenteux du cancer. À proprement parler, les médicaments qui agissent contre le cancer incluent la chimiothérapie, l'immunothérapie et le traitement antihormonal.

Les agents chimiothérapeutiques sont des médicaments qui agissent dans le métabolisme des cellules cancéreuses. Ils freinent la croissance des cellules cancéreuses ou les tuent. C'est pour cette raison qu'on les appelle aussi des cytostatiques. Avec le temps, plus de 100 cytostatiques ont été développés; ils peuvent être utilisés pour différents cancers.

Dans le cadre de l'immunothérapie du cancer, on administre des anticorps de synthèse, qui stimulent directement le système immunitaire ou se lient aux cellules cancéreuses, afin d'encourager le système immunitaire à se défendre contre ces dernières. En marquant les cellules cancéreuses avec l'anticorps, le système immunitaire les reconnaît et peut les détruire.

Le traitement antihormonal cible certaines hormones du corps qui favorisent la croissance de cellules cancéreuses. On y a notamment recours en cas de cancer du sein ou de la prostate. Le médicament inhibe totalement l'hormone ou bloque son effet sur les cellules cancéreuses.

Quelles préparations sont effectuées?

Avant de définir la bonne thérapie médicamenteuse anticancéreuse, il convient de déterminer par des examens le genre, le type et le fonctionnement des cellules cancéreuses. Par exemple, en cas de cancer du sein, on regarde s'il s'agit de cellules cancéreuses dont la croissance est stimulée par les œstrogènes, ce qui rendrait un traitement antihormonal pertinent.

D'autres examens tels que l'IRM, la tomodensitométrie ou la scintigraphie osseuse permettent de déterminer s'il existe déjà d'autres foyers de prolifération (métastases) dans le corps. Le stade de propagation du cancer joue un rôle important dans le choix thérapeutique. Le traitement d'un cancer exige la collaboration de spécialistes issus de différentes disciplines. La planification du traitement est définie par des équipes interdisciplinaires, les Tumor Boards.

Comment se déroule le traitement?

En principe, le traitement médicamenteux anticancéreux doit être constant sur une longue période, ou être administré en plusieurs cycles. En fonction du type de cancer, un traitement à vie peut s'avérer nécessaire. Souvent, les agents anticancéreux sont injectés ou administrés par perfusion. Il existe toutefois aussi beaucoup de médicaments sous forme de comprimés ou de capsules.

Chimiothérapie

La chimiothérapie avec des médicaments qui tuent directement les cellules cancéreuses ou qui freinent leur croissance est utilisée pour de nombreuses maladies cancéreuses. Certains types de cancer, tels que la leucémie ou le lymphome, sont traités en premier lieu par des agents chimiothérapeutiques. Pour d'autres maladies cancéreuses, comme le cancer des poumons, du sein ou de l'intestin, on a recours à la chimiothérapie après une opération ou une radiothérapie. Dans ce cas, on parle de chimiothérapie adjuvante. Les agents chimiothérapeutiques peuvent provoquer des nausées ou vomissements. C'est la raison pour laquelle, en cas de chimiothérapie, on administre souvent simultanément un médicament qui agit contre les nausées.

Immunothérapie, traitement par anticorps

L'immunothérapie ou traitement par anticorps utilise des anticorps de synthèse contre le cancer, qui se lient aux structures à la surface des cellules cancéreuses, les récepteurs. Cela permet de modifier les caractéristiques des cellules cancéreuses, qui meurent ou qui sont mieux identifiées et détruites par le système immunitaire du corps. L'immunothérapie a permis de réaliser de grands progrès dans le traitement ciblé des cancers. On y a par exemple recours dans certains types de cancer du sein qui présentent des récepteurs dits ''HER2'' à leur surface. Les inhibiteurs de tyrosine kinase constituent un autre exemple: ils sont utilisés pour certaines formes de leucémie, comme la leucémie myéloïde chronique (LMC).

Traitement antihormonal

Certains types de cancer, comme le cancer du sein, de l'utérus ou de la prostate, réagissent aux hormones. Leur croissance est encouragée par les hormones sexuelles telles que l'œstrogène ou la testostérone. En cas de cancer du sein ou de l'utérus, on vérifie donc toujours si les cellules cancéreuses présentent des récepteurs hormonaux. Si tel est le cas, on met en place une hormonothérapie anti-œstrogène. On inhibe ainsi la production d'œstrogènes dans le corps, ou on utilise des médicaments qui inhibent l'effet des œstrogènes sur les cellules cancéreuses.

En cas de cancer de la prostate, il n'est pas nécessaire de procéder à une détermination du récepteur hormonal. La croissance de ce type de cancer est toujours hormonosensible au début. Le traitement antihormonal consiste à supprimer les hormones sexuelles masculines (androgène, testostérone). Ce traitement anti-androgène est surtout utilisé dans les stades avancés du cancer de la prostate qu'une simple opération n'est plus en mesure de guérir.

Les médicaments présentent différentes formes d'administration: sous forme de comprimés qui doivent être pris chaque jour, ou encore sous forme d'injection à action prolongée, injectée ou implantée sous la peau à intervalles plus espacés.

Quel est le taux de réussite du traitement?

La réussite du traitement médicamenteux des maladies cancéreuses dépend de différents facteurs. L'agressivité du cancer ainsi que son stade de progression jouent ainsi un rôle déterminant. Dans de nombreux cas, le cancer peut très bien être traité à long terme, voire même soigné avec la chimiothérapie, l'immunothérapie ou le traitement antihormonal. Dans d'autres cas, la propagation du cancer ne peut être freinée que pour un certain temps.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Les médicaments anticancéreux sont des médicaments qui ont un effet considérable sur le corps. C'est nécessaire pour vaincre le cancer, et malgré les médicaments dont l'effet est de plus en plus ciblé, cela ne va généralement pas sans effets secondaires. Les agents chimiothérapeutiques agissent sur les cellules qui se divisent rapidement, c'est-à-dire sur les cellules muqueuses de l'appareil digestif, des racines des cheveux et des cellules sanguines. Ainsi, les effets secondaires classiques sont la perte des cheveux, les troubles digestifs, la nausée, un risque accru d'infection et les troubles de la coagulation.

Le traitement antihormonal peut entraîner des troubles similaires à ceux de la ménopause. Chez les hommes, le traitement antihormonal peut également inhiber la fonction sexuelle.

De manière générale, pour un traitement médicamenteux anticancéreux, il convient de toujours établir un rapport des bénéfices par rapport aux effets secondaires possibles.

Que se passe-t-il après le traitement?

Des contrôles réguliers sont nécessaires pour vérifier l'évolution de la maladie et la réussite du traitement. En fonction de la situation et du cancer, le traitement médicamenteux dure plus ou moins longtemps. Parfois, il faut changer les médicaments ou modifier leur dosage.

Centres (4)