Injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI)

ICSI signifie injection intracytoplasmique de spermatozoïde. Cette méthode d’insémination artificielle consiste à féconder directement en laboratoire un ovocyte par un spermatozoïde sélectionné.

Qu’est-ce que l’ICSI?

Lors de l’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI), un seul spermatozoïde est introduit directement dans l’ovocyte prélevé. Cette forme d’insémination artificielle se déroule au laboratoire et est tout particulièrement réalisée lorsque la fertilité de l’homme est altérée.

Indication pour une ICSI?

On décide d’un traitement ICSI lorsque la qualité spermatique de l’homme est amoindrie ou que la quantité et la mobilité des spermatozoïdes sont limitées.

Différences entre la FIV et l’ICSI

Lors d’une fécondation in vitro (FIV) traditionnelle, 100 000 spermatozoïdes sont mis au contact de l’ovocyte dans une éprouvette. Si la qualité ou la quantité spermatique de l’homme est défaillante, une FIV traditionnelle n’est pas gage de succès.

Tel n’est pas le cas de l’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI): l’avantage de cette méthode réside dans le fait qu’un seul spermatozoïde est nécessaire. L’ovocyte est en effet inséminé de manière ciblée avec un spermatozoïde rapide et d’apparence impeccable, sélectionné par un biologiste expérimenté.

Vous trouverez de plus amples informations sur les chances de succès et les risques d’un traitement FIV ou ICSI sur notre page consacrée au désir d’enfant.

Déroulement d’une ICSI

Le déroulement d’un traitement ICSI est similaire à celui d’une FIV traditionnelle:

  1. Votre médecin Hirslanden, après un entretien conseil approfondi, contrôle la qualité spermatique de l’homme et soumet la femme à un traitement hormonal. Cela empêche toute ovulation prématurée et incite les ovaires à faire mûrir plusieurs follicules à la fois.
  2. Au cours des deux semaines suivantes, votre médecin effectue des analyses de contrôle régulières afin de déterminer le degré de maturité atteint par les ovocytes et de savoir s’il est temps de déclencher l’ovulation. Si tel est le cas, votre médecin prélève les ovocytes des ovaires. Cette intervention chirurgicale se fait en ambulatoire au cabinet de votre médecin Hirslanden et vous pouvez quitter la clinique le jour même. Ce même jour, l’homme donne un échantillon de sperme qui est manipulé selon différentes méthodes, par ex. la «sélection physiologique de spermatozoïdes», afin de sélectionner les spermatozoïdes les plus performants.
  3. C’est à ce stade que l’on procède à l’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) proprement dit: les spermatozoïdes sont directement injectés dans les ovocytes. Ces ovocytes restent sous observation pendant trois à cinq jours, le temps de se développer en embryons.
  4. Pour finir, le médecin Hirslanden implante un ou deux embryons dans l’utérus de la femme (transfert d’embryon). Si d’autres embryons se sont bien développés, ils peuvent être, sur demande, congelés dans de l’azote liquide et conservés au laboratoire en vue d’éventuels traitements ultérieurs.

Dans certaines situations particulières, des formes de traitement spéciales peuvent être utilisées en lieu et place du traitement ICSI normal, par exemple, pICSI (ICSI physiologique, permettant d’attirer les meilleurs spermatozoïdes), IMSI (analyse particulièrement détaillée du sperme à l’aide d’un microscope spécial) ou co-traitement par ionophore du calcium.

Conditions requises

  • Pour être éligible à un traitement ICSI (ou FVI), il convient de remplir les conditions suivantes:
  • Existence de données de base (bilan hormonal de la femme, échographie, spermogramme)
  • Âge maximum compris entre 43 et 44 ans pour la femme, entre 63 et 65 ans pour l’homme
  • Séronégativité des deux partenaires pour le VIH, l’hépatite B/C et la syphilis
  • Immunité avérée contre la rougeole et la varicelle
  • Stabilité du couple (le couple ne doit pas nécessairement être marié)

La loi suisse interdit la sélection d’embryons en fonction du sexe ou d’autres particularités physiques.

Chances de succès

Les chances de succès de l’ICSI dépendent essentiellement et en premier lieu de l’âge de la femme et de sa propre réserve ovocytaire. De 35 à 40 ans, les perspectives de succès se réduisent de moitié.
Durant la phase d’examen, différents tests sont réalisés, dont les résultats permettent une évaluation relativement précise. Votre médecin traitant vous informera à l’avance des chances de succès de votre désir d’enfant.