Endartériéctomie

L'endartériectomie consiste à éliminer chirurgicalement une vasoconstriction survenue à la suite d'une artériosclérose (calcification vasculaire). Les rétrécissements de la carotide et des artères des jambes sont souvent traités par une endartériectomie.

En cas d'artériosclérose, éagalement appelée ''calcification vasculaire'', des dépôts (plaque) se forment sur la paroi vasculaire interne. Avec le temps, ils rétrécissent le vaisseau sanguin. L'endartériectomie consiste à éliminer chirurgicalement cette plaque et la vasoconstriction qu'elle a entraînée. Toutes les artères du corps peuvent être concernées par une artériosclérose. Les possibilités de traitement en cas d'atteinte des artères coronaires sont exposées dans le chapitre opérations des artères coronaires. Parfois, un support vasculaire est utilisé en guise d'alternative à l'endartériectomie. Cette technique est présentée dans le chapitre stent vasculaire.

En dehors du cœur, l'endartériectomie est le plus souvent pratiquée en cas d'altérations artériosclérotiques de la carotide et de rétrécissement des artères des jambes (artériopathie oblitérante des membres inférieurs). La procédure est en principe la même dans les deux cas. Le chapitre suivant ne décrit donc que l'intervention chirurgicale sur la carotide.

Endartériectomie carotidienne

Le rétrécissement de l'artère carotide (sténose carotidienne) entraîne à un stade précoce des troubles passagers de la circulation sanguine dans le cerveau, qu'on désigne par le terme d'accidents ischémiques transitoires. Ces attaques sont un signal d'alarme indiquant le risque d'un AVC. Le retrait de la plaque au niveau de la carotide par une endartériectomie corrige le trouble de la circulation sanguine et prévient l'AVC.

Quelles préparations sont effectuées ?

Avant l'intervention chirurgicale, différents examens, tels que TDM, IRM, échographie et angiographie, sont nécessaires pour déterminer la situation et l'étendue de la sténose.

Pour préparer l'intervention chirurgicale, les examens habituels qui précèdent une opération sont également pratiqués (ECG, mesure de la tension artérielle et analyse de sang). Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'opération. Le patient est généralement hospitalisé la veille de l'opération. Pour l'opération, le patient doit être à jeun.

Comment se déroule l'opération ?

L'opération est pratiquée sous anesthésie générale. La carotide rétrécie est dégagée grâce à une incision cutanée au niveau du cou. Le vaisseau rétréci est clampé, ouvert, et les plaques sont retirées. Si besoin, un pontage est mis en place provisoirement. Cela peut être nécessaire si on voit que le cerveau ne recevra pas suffisamment de sang pendant que le vaisseau est clampé. Le cas échéant, la section de vaisseau concernée est élargie par un patch veineux ou synthétique. Le vaisseau est ensuite refermé à l'aide d'une microsuture.  L'intervention dure environ une heure.

Quel est le taux de réussite du traitement ?

L'intervention chirurgicale permet d'éliminer la sténose. Elle n'a toutefois pas d'impact sur la maladie sous-jacente, c'est-à-dire l'artériosclérose.

Quels sont les risques ou les complications du traitement ?

L'endartériectomie comporte peu de risques et se déroule généralement sans complications. Comme pour toutes les opérations, des complications telles que des infections, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent parfois survenir. Dans de rares cas, des micro-embolies pouvant entraîner un AVC peuvent aussi se former pendant l'opération.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale ?

Des contrôles réguliers de suivi sont recommandés après le traitement chirurgical de rétrécissements artériels. Un anticoagulant peut éventuellement être administré. Les maladies sous-jacentes existantes comme l'hypertension ou le diabète doivent continuer à être traitées. Pour limiter le plus possible la progression de l'artériosclérose, il faut parfois adapter l'hygiène de vie: adopter une alimentation saine, faire beaucoup d'exercice, arrêter de fumer, éviter le stress.