Opération d'une fracture de la cheville

On parle de blessure de la cheville lorsque la cheville a été blessée dans le cadre d'une fracture, d'une entorse ou d'une rupture des ligaments. Une simple entorse ou une déchirure des ligaments latéraux ou internes peuvent être traitées de manière conservatrice. Une intervention chirurgicale est nécessaire lorsque la cheville est blessée ou disloquée. De même, une chirurgie est nécessaire en cas de blessure de la syndesmose (ligament de la cheville).

La cheville est une articulation complexe. Elle est constituée du péroné (os de la cheville extérieur), du tibia (os de la cheville intérieur) et du talus. Elle est stabilisée par des ligaments latéraux, un ligament interne et la syndesmose (qui relie les os internes et externes de la cheville). En cas de blessure de la cheville, on peut avoir affaire à une fracture de la cheville, une entorse (luxation de la cheville) ou une déchirure des ligaments ou de la syndesmose. Les déchirures des ligaments latéraux ou internes sont traitées de manière conservatrice tant que les os ne sont pas blessés. Les entorses de la cheville sans lésion des articulations ou des os sont également traitées de manière conservatrice. Les fractures de la cheville impliquant l'articulation ou avec déchirure de la syndesmose exigent en revanche une intervention chirurgicale.

Quelles préparations sont effectuées?

Une radiographie est d'abord effectuée pour déterminer l'étendue de la blessure avec précision. Dans certains cas, on a recours à une tomodensitométrie ou une IRM. 

Avant l'intervention chirurgicale, on effectue les examens de routine précédant une opération, c'est-à-dire analyse de sang, mesure de la tension artérielle et ECG. Le patient doit interrompre la prise de médicaments hémostatiques et être à jeun avant l'opération.

Comment se déroule l'opération?

L'opération visant à réduire une fracture de la cheville est réalisée sous anesthésie générale ou sous péridurale (rachianesthésie). On ouvre tout d'abord l'articulation en pratiquant une incision cutanée. Les os sont ensuite remis en place et les fragments osseux fixés à l'aide de vis et de plaques dans l'axe de la cheville. On utilise généralement une plaque angulaire. Elle a pour but de fixer la cheville dans le bon angle. Si la syndesmose est atteinte ou si les ligaments sont déchirés, il faut recoudre. 

Pour terminer, la plaie opératoire est refermée. En fonction de la technique utilisée, l'intervention dure de 1 à 2 heures.

Quel est le taux de réussite de l'intervention?

Le taux de réussite en cas de chirurgie de la cheville est bon. Il est important d'effectuer des exercices de physiothérapie précoces et ciblés de la cheville pour favoriser le processus de guérison et optimiser le résultat de l'intervention.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Les opérations des fractures de la cheville se déroulent généralement sans complications graves.  Comme pour toutes les opérations, des infections, des lésions nerveuses, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent survenir occasionnellement. Dans certains cas, on observe des pseudo-arthroses au niveau de la fracture (guérison partielle de la fracture avec formation d'une fausse articulation) ou une arthrose de la cheville.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Après l'intervention, la mobilisation par physiothérapie et la mobilisation de la cheville doivent intervenir rapidement. Une prise d'appui complète est généralement à nouveau possible après env. 6 à 8 semaines. Le processus de guérison est régulièrement contrôlé dans le cadre d'examens de suivi. Les activités sportives impliquant une forte sollicitation de la cheville, comme le jogging ou le tennis, sont possibles après 3 mois au plus tôt.

Centres (1)