Ostéosynthèse

Ostéosynthèse signifie réassemblage de fragments osseux. On désigne ainsi une technique chirurgicale visant à réduire les fractures osseuses. Lors de l'ostéosynthèse, les fragments osseux sont fixés à l'aide de vis, de plaques, de clous ou de broches. L'os fracturé est ainsi fixé et peut être remis en place et se consolider de manière stable.

Toutes les fractures osseuses ne sont pas traitées par ostéosynthèse ni par fixation osseuse interne. L'ostéosynthèse convient plus particulièrement en cas de fractures osseuses, à savoir lorsque la peau ou les tissus mous sont lésés. Les fractures osseuses multiples, les fractures osseuses de la jambe et les fractures chez les patients souffrant d'ostéoporose sont généralement traitées par ostéosynthèse.

Selon la localisation de la fracture et le type de fracture, différentes méthodes d'ostéoporose sont utilisées comme l'ostéosynthèse par vis, l'ostéosynthèse par plaque, l'ostéosynthèse par clous médulaires, l'ostéosynthèse par haubanage, la fixation de broches de Kirschner, un fixateur externe et des vis plaques dynamiques. Les matériaux utilisés sont aujourd'hui généralement en titane.

Quelles préparations sont effectuées?

Le principal examen précédant une intervention est la représentation exacte de la fracture à l'aide d'une radio ou d'une IRM. Selon les résultats de l'examen, on décide de la méthode d'ostéosynthèse à utiliser.

Avant l'intervention chirurgicale, on effectue les examens de routine précédant une opération, c'est-à-dire analyse de sang, mesure de la tension artérielle et ECG. Le patient doit interrompre la prise de médicaments hémostatiques et être à jeun avant l'opération.

Comment se déroule l'opération?

La méthode chirurgicale utilisée pour réduire la fracture dépend de la localisation et du type de la fracture. Selon l'endroit de la fracture et l'état de santé du patient, l'intervention se déroule sous anesthésie générale, sous péridurale ou sous anesthésie locale.

Ostéosynthèse par vis

Lors de l'ostéosynthèse, les fragments osseux sont fixés à l'aide de vis. On pratique pour cela un trou dans l'une des parties fracturées. Dans l'autre fragment osseux, on fore un filetage pour la vis (vis de traction) ou on utilise une vis dont l'extrémité est déjà filetée (vis à spongieux). Dans les deux cas, les fragments osseux sont fusionnés par la traction de la vis.

Ostéosynthèse par plaque

Lors de l'ostéosynthèse par plaque, les fragments osseux sont fixés à l'aide d'une plaque.

Le chirurgien dégage l'os fracturé et visse une plaque sur la ligne de fracture. Il fixe ensuite la plaque aux différents fragments osseux à l'aide de vis dans l'os. Les fragments sont ainsi assemblés de manière robuste.

Ostéosynthèse par clou médulaire

Lors de l'ostéosynthèse par clou médulaire, on pratique une ouverture dans la cavité médulaire de l'os fracturé. Le chirurgien pratique un canal dans la cavité médulaire, dans lequel il fixe un long clou. Ce clou maintient ensemble les fragments osseux de l'os comme une baguette interne.  Le clou médulaire est parfois stabilisé avec un boulon transversal pour qu'il ne puisse pas bouger. Le bon positionnement du clou est contrôlé par radio.

Ostéosynthèse par haubanage

L'ostéosynthèse par haubanage est une technique dans laquelle les fragments osseux sont comprimés entre eux.  Lors de ce procédé relativement complexe, les fragments osseux sont dotés de fils d'acier resserrés par un cerclage.

Fixation par broches de Kirschner

Les broches de Kirschner sont des baguettes d'acier élastiques, utilisées en cas de fracture sur de petits os comme au niveau des doigts ou de la clavicule. Les broches sont placées à l'intérieur de l'os sauf à l'extrémité supérieure où elles ressortent. Une fois la fracture résorbée, les broches peuvent être retirées. Le plus souvent, une attelle ou un plâtre sont également posés, car les broches seules ne suffisent pas à stabiliser la fracture.

Fixateur externe

En cas de fixateur externe, les points de fracture sont fixés à l'aide d'un dispositif externe. Pour ce faire, le chirurgien pratique de petites incisions cutanées au niveau de la fracture, par lesquelles il fore différents trous dans l'os. Des fiches métalliques sont implantées dans l'os à travers la peau et reliées par une barre métallique à l'extérieur, permettant ainsi de stabiliser la fracture de l'extérieur.

Vis plaque dynamique

La vis plaque dynamique est un procédé chirurgical permettant de réduire les fractures du col du fémur (fractures du col du fémur proche de la hanche). On place pour cela une vis dans la tête fémorale. Sur la face externe du fémur est fixée une plaque dotée d'un tube dans lequel l'extrémité libre de la vis plaque peut s'insérer. La vis plaque permet de déplacer le poids du patient de manière à comprimer la ligne de fracture.

Quel est le taux de réussite du traitement?

Il est possible de stabiliser des fractures avec différentes méthodes d'ostéosynthèse jusqu'à ce que les os soient entièrement consolidés. De manière générale, ce procédé permet une excellente guérison des fractures.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Les ostéosynthèses font partie des techniques standards de réduction des fractures et se déroulent généralement sans complication. Comme pour toutes les opérations, des infections, des lésions nerveuses, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent parfois survenir. Dans de rares cas, on observe une raideur des articulations, une nécrose des fragments osseux ou une adhérence des ligaments. Un syndrome des loges peut parfois survenir.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Après l'intervention, le patient est en phase de réveil et placé sous surveillance. On commence très tôt avec les exercices de physiothérapie afin d'empêcher une raideur des articulations et pour éviter la fonte musculaire autant que possible.

La durée nécessaire pour que l'os soit totalement consolidé et puisse être de nouveau entièrement sollicité dépend de la technique d'ostéosynthèse utilisée et du processus de guérison. La durée de guérison après une fracture est d'au moins 6 semaines, mais peut durer plusieurs mois. Une sollicitation et une mobilisation partielle à l'aide de béquilles ou d'appuis est généralement possible avant.

Différents facteurs déterminent si le matériel d'ostéosynthèse doit être retiré une fois la fracture entièrement résorbée. Le matériel habituellement utilisé (titane) peut en principe rester dans l'organisme toute la vie. Sauf raison impérieuse, les vis et les plaques ne sont aujourd'hui généralement pas retirées.

Centres (9)