Le traitement de la douleur désigne toutes les mesures de traitement visant à soulager les douleurs aiguës et chroniques. Le traitement des troubles aigus fait partie du traitement de base de tout médecin. Les douleurs chroniques, qui ne sont généralement pas dues à des causes physiques, ne peuvent être traitées que par des méthodes adaptées aux individus.

Différents traitements de la douleur

Selon l’intensité et le type de douleurs, il est possible de suivre différentes approches thérapeutiques, qui peuvent être combinées en fonction des besoins des patients:

Traitement médicamenteux de la douleur: différents antidouleurs (aussi appelés analgésiques) peuvent être utilisés pour soulager les symptômes. Ils agissent soit au niveau central sur le système nerveux du cerveau et de la moelle épinière, soit au niveau local sur la zone douloureuse.

Traitement physiothérapeutique de la douleur: la thérapie par le mouvement permet de renforcer les muscles et les articulations et de soulager les blocages douloureux dans le corps. la physiothérapie comprend notamment le massage, la kinésithérapie ainsi que le traitement par le froid et la chaleur.

Traitement psychothérapeutique de la douleur: les angoisses et les humeurs dépressives provoquées par les troubles peuvent être traitées par une psychothérapie individuelle ou par des entretiens de groupe.

Traitement anesthésiologique de la douleur: les douleurs sont éliminées par le traitement local des nerfs, par exemple par une anesthésie, un blocage ou une stimulation des nerfs.

Traitement neurochirurgical de la douleur: après une phase de test, on implante des systèmes de neuromodulation susceptibles d’inhiber la transmission de la douleur. Il est ainsi possible de stimuler les cordons postérieurs de la moelle épinière et de libérer des antalgiques au besoin par le biais de pompes à médicaments.

Éducation des patients: cette approche thérapeutique vise à augmenter l’autocontrôle des patients. Des techniques de relaxation spéciales et des exercices de mouvement peuvent diminuer la sensation de douleur.

Service social: si elles sont exacerbées par des tensions sociales dans l’environnement personnel ou professionnel des personnes concernées, les douleurs peuvent être traitées dans le cadre du service social.

Électrothérapie: des formes de courant spéciales stimulent les nerfs et soulagent les douleurs. En outre, ce procédé mobilise les muscles et atténue les gonflements tissulaires.

Utilisation de produits à base de plantes: en cas de douleurs chroniques, il est possible d’utiliser des produits à base de plantes et des produits à base de chanvre thérapeutique pour soulager les troubles.

Information du patient et préparation

Un entretien médical détaillé et différents examens corporels permettent de déceler des douleurs chroniques et d’éventuels facteurs aggravants. Sur la base de ce diagnostic, le médecin élabore un plan de traitement individuel et le présente à la personne concernée lors d’un entretien d’information.

Pendant le traitement de la douleur, il est nécessaire d’adapter ou d’arrêter les autres médicaments que prend déjà le patient, ou d’en contrôler les interactions.

Exigences et risques

Les conditions suivantes doivent être remplies pour que le traitement de la douleur puisse être mené de manière judicieuse:

  • Les douleurs surviennent de manière permanente ou récurrente pendant trois mois et nuisent au quotidien et à la qualité de vie de la personne concernée.
  • Les douleurs n’ont pas de cause physique ou psychique pouvant être traitée d’une autre manière.
  • Jusqu’à présent, les traitements individuels ont échoué.

Certaines méthodes de traitement de la douleur présentent un risque, même faible, pour le patient. Par exemple, les interventions chirurgicales peuvent entraîner des saignements, des infections, des lésions nerveuses et une cicatrisation retardée des plaies.

Les médicaments antidouleurs peuvent entraîner des effets secondaires. Il existe également un risque d’accoutumance en cas de prise prolongée. Pour les produits injectables, il existe un risque d’injection dans la veine par inadvertance. Les convulsions et les troubles du rythme cardiaque comptent parmi les possibles effets indésirables. Ces complications apparaissent toutefois très rarement lors du traitement par un médecin expérimenté.

Déroulement du traitement de la douleur

Le traitement de la douleur est ambulatoire ou requiert une hospitalisation en fonction de la douleur individuelle, de son intensité et des facteurs de risque existants. En conséquence, la composition des éléments du traitement se fait au cas par cas. En stationnaire comme en semi-stationnaire, le déroulement dépend également de la pathologie.

Le traitement des douleurs chroniques est un processus de longue haleine qui peut parfois durer plusieurs mois voire plusieurs années. Il ne faut pas s’attendre à des résultats rapides. Mais même si les douleurs ne peuvent pas toujours être entièrement éliminées, le traitement de la douleur permet d’améliorer considérablement la qualité de vie.

Comportement après un traitement de la douleur

Après le traitement de la douleur, il convient de maintenir les stratégies apprises pour éviter les douleurs, afin de conserver un mode de vie aussi indolore que possible. Il s’agit notamment de la gestion du stress, d’exercices de relaxation, d’entraînement corporel et de méthodes nutritionnelles.

Il convient de renoncer à prendre des antalgiques, y compris des antidouleurs en vente libre, à l’issue du traitement de la douleur. Dans le cas contraire, un effet d’accoutumance peut se produire, ce qui compliquerait les traitements ultérieurs.

En cas de prise à long terme d’antidouleurs du même groupe que la morphine, un contrôle régulier par le médecin de famille ou par le thérapeute de la douleur est nécessaire.

Centres 8