Opération de l'intestin grêle

On a recours aux opérations de l'intestin grêle pour traiter les obstructions intestinales, les adhérences, les inflammations, les tumeurs ou les troubles de l'irrigation sanguine de l'intestin grêle. On retire ainsi souvent une partie de l'intestin grêle (résection segmentaire). Parfois, un anus artificiel (stomie de l'intestin grêle) provisoire ou permanent est nécessaire.

L'intestin grêle est composé de trois parties: le duodénum, l'iléon et le jéjunum. Les opérations et interventions chirurgicales sur le duodénum sont décrites dans le chapitre Opérations du duodénum. Les motifs les plus fréquents d'opérations sur le jéjunum et l'iléon sont les inflammations (maladie de Crohn), les obstructions intestinales en raison d'adhérences ou de tumeurs ainsi que les hémorragies ou troubles de l'irrigation sanguine de l'intestin grêle. Généralement, l'ablation de la partie de l'intestin grêle concernée par la maladie (résection segmentaire) suffit. Parfois, un anus artificiel (stomie) débouchant vers l'extérieur à travers la paroi abdominale est toutefois aussi nécessaire.

Quelles préparations sont effectuées?

Pour le diagnostic précis, on procède à différents examens tels que l'échographie, la tomodensitométrie ou l'entéroscopie. Avant l'opération, on effectue aussi les examens de routine, c'est-à-dire analyse de sang, mesure de la tension artérielle et ECG.

Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'intervention. Une opération de l'intestin grêle est pratiquée sous anesthésie générale. Pour l'opération, le patient doit être à jeun.

Comment se déroule l'opération?

Généralement, aussi bien l'ablation partielle de l'intestin grêle (résection segmentaire) que la pose d'un anus artificiel sont pratiquées avec la technique chirurgicale mini-invasive de la laparoscopie.

Résection segmentaire de l'intestin grêle

Dans le cadre de la procédure mini-invasive avec le laparoscope, on introduit une caméra et les instruments chirurgicaux dans la cavité abdominale à travers plusieurs petites incisions cutanées dans la paroi abdominale. La section de l'intestin grêle affectée par la maladie est ensuite détachée, sectionnée puis retirée. Ensuite, les deux extrémités restantes sont reliées ensemble avec une suture (anastomose de l'intestin grêle).

Stomie de l'intestin grêle

La pose d'un anus artificiel (stomie de l'intestin grêle) peut être nécessaire pour différentes raisons. Parfois, la partie restante de l'intestin grêle doit être mise au repos provisoirement. C'est la raison pour laquelle on met en place une stomie provisoire de l'intestin grêle pour évacuer les selles. Dans certains cas, les extrémités de l'intestin ne peuvent plus être reliées entre elles après l'ablation de l'intestin grêle. La pose permanente d'un anus artificiel est alors inévitable.

Dans le cadre de la stomie de l'intestin grêle, on tire l'extrémité de l'intestin à travers la paroi abdominale pour la fixer à la peau. L'ouverture formée à partir de l'extrémité intestinale (stomie) est reliée à la poche de stomie. Cette poche récupère les selles liquides et doit être changée régulièrement.

Quel est le taux de réussite du traitement?

Le taux de réussite du traitement dépend de la maladie sous-jacente. En cas d'obstruction intestinale en raison d'adhérences ou de tumeurs bénignes, la résection partielle offre de bonnes chances de guérison. Les obstructions ou formations de fistules en cas de maladie de Crohn peuvent être éliminées avec une intervention chirurgicale mais la maladie sous-jacente ne sera pas guérie.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Comme pour toutes les opérations, des hémorragies, des lésions de nerfs ou des infections peuvent parfois survenir. Parfois, le raccordement intestinal (anastomose) ne fonctionne pas comme prévu et une nouvelle opération doit être menée pour résorber le problème.

Avec la stomie, des troubles de l'irrigation sanguine de la stomie, des abcès ou la rétraction de la stomie sous la peau peuvent survenir dans de rares cas.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Après l'opération, le patient est sous surveillance en salle de réveil. Les drains sont habituellement retirés après 1 ou 2 jours. La réalimentation se fait prudemment et par étapes. Le patient est normalement hospitalisé 3 à 5 jours. Après l'opération, il faut éviter les efforts physiques importants pendant 6 à 8 semaines.

Le processus de guérison est suivi dans le cadre d'examens réguliers de contrôle. Les porteurs de stomie sont formés pour savoir comment gérer l'anus artificiel et comment l'entretenir. Au début, l'évacuation de liquides par la stomie peut s'élever à 4 à 5 litres par jour. Pendant cette période, il faut veiller à consommer suffisamment de liquides. Parfois, une perfusion est nécessaire et l'évacuation de liquides doit être réduite par des médicaments. Avec le temps, l'évacuation de liquides par la stomie doit être réduite à ½ à 1 litre par jour.  Après une certaine période d'adaptation, les tâches quotidiennes, le sport et les activités de loisirs sont possibles sans restriction. Une fois que la perte de liquide en cas d'anus artificiel s'est réduite à la quantité normale, plus aucune restriction alimentaire ou de boisson ne s'applique.

Centres (5)