Laparoscopie

Dans le cadre d'une laparoscopie, un instrument optique muni d'une source lumineuse et d'une caméra (laparoscope) est introduit dans la cavité abdominale par une petite incision cutanée. Le laparoscope peut être utilisé à des fins diagnostiques ou thérapeutiques. Pour une opération réalisée par voie laparoscopique, des instruments chirurgicaux spéciaux – outre le laparoscope – sont introduits dans la cavité abdominale par d'autres petites incisions cutanées.

L'exploration de l'abdomen ou laparoscopie peut être utilisée à des fins diagnostiques ou pour des interventions chirurgicales. Initialement, la méthode était utilisée à des fins diagnostiques pour explorer la cavité abdominale à l'aide d'une caméra. Le système optique de plus en plus perfectionné de la caméra ainsi que le développement de petits instruments chirurgicaux spéciaux ont permis d'avoir de plus en plus recours à cette méthode pour des interventions chirurgicales. Aujourd'hui, un grand nombre d'opérations de la cavité abdominale sont réalisées de préférence avec la technique de la laparoscopie. De manière générale, cette méthode d'opération préserve mieux les tissus. La cicatrisation après l'opération est souvent plus rapide que pour les chirurgies ouvertes et la convalescence est aussi plus courte.

Quelles préparations sont effectuées?

La laparoscopie est pratiquée sous anesthésie générale. Pour l'opération, le patient doit être à jeun.

Avant l'intervention chirurgicale, on effectue les examens de routine, c'est-à-dire analyse de sang, mesure de la tension artérielle et ECG. Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'opération.

Comment se déroule l'opération ?

Le laparoscope est un instrument optique introduit dans la cavité abdominale par une petite incision cutanée dans la paroi abdominale. L'instrument est muni d'une source lumineuse et d'une caméra qui peut transférer les images sur un écran. Avant l'introduction du laparoscope, on injecte tout d'abord du CO2 dans la cavité abdominale. Le gaz agrandit la cavité abdominale, offrant ainsi une meilleure vue sur les différents organes. Ensuite, on introduit le laparoscope. Si besoin, de petits échantillons tissulaires peuvent être prélevés via un canal distinct du laparoscope. En cas de laparoscopie diagnostique, qui dure environ une demi-heure, on élimine le CO2 à l'issue de l'examen avant de retirer le laparoscope et de suturer les petites plaies cutanées.

 

Pour les interventions chirurgicales, d'autres petites incisions cutanées sont effectuées en plus de celle pour le laparoscope. Elles permettent d'introduire d'autres instruments chirurgicaux dans la cavité abdominale. Toute l'opération est menée sous contrôle vidéo. L'ouverture de la paroi abdominale n'est pas nécessaire. Les tissus retirés pendant l'opération peuvent également être extraits de la cavité abdominale par l'endoscope.

Quel est le taux de réussite du traitement?

La technique de la laparoscopie s'est imposée pour de nombreuses opérations de la cavité abdominale. Par exemple, les opérations de l'appendicite ou les ablations de la vésicule biliaire sont aujourd'hui réalisées quasiment exclusivement avec cette méthode. Le taux de réussite est le même que pour les chirurgies ouvertes. Les interventions chirurgicales menées avec cette méthode sont toutefois en principe moins lourdes et plus préservatrices pour le corps.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Les complications et risques des interventions par voie laparoscopique sont les mêmes que pour les chirurgies ouvertes. Comme pour toutes les opérations, des hémorragies, des lésions de nerfs ou des infections peuvent parfois survenir.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Le suivi dépend de l'intervention chirurgicale pratiquée. En règle générale, les douleurs après une opération laparoscopique sont plus faibles que pour une chirurgie ouverte. Le processus de guérison est également plus rapide, les muscles de l'abdomen ne devant pas être séparés.

 

Centres (3)