Ablation des ganglions lymphatiques

L'ablation des ganglions lymphatiques, qu'on appelle aussi lymphadénectomie, sert à poser un diagnostic sur un gonflement des ganglions lymphatiques. En cas de cancer, les ganglions lymphatiques suspects sont retirés pour éviter la propagation de la maladie.

Les ganglions lymphatiques font partie du système immunitaire et jouent un rôle important dans la défense contre les virus et bactéries. Ils filtrent la lymphe et sont donc souvent la première cible des métastases de cellules tumorales qui se propagent dans le corps.

Ainsi, les ganglions lymphatiques sont retirés à des fins diagnostiques et thérapeutiques. On procède à l'ablation diagnostique des ganglions lymphatiques pour déterminer les causes d'un gonflement des ganglions lymphatiques. En cas de cancer, on vérifie que les ganglions lymphatiques les plus proches de la tumeur (ganglions sentinelles) n'ont pas formé de métastase. On a recours à l'ablation thérapeutique des ganglions lymphatiques si ces derniers ont déjà formé des métastases ou justement pour éviter la métastatisation des ganglions lymphatiques.

Les ganglions lymphatiques sont fréquemment retirés au niveau des aisselles en cas de cancer du sein, de l'aine en cas de cancer des organes du bassin, ou du cou en cas de tumeurs à la tête ou au cou.

Quelles préparations sont effectuées?

Avant de procéder à l'ablation des ganglions lymphatiques, on effectue différentes clarifications. Les analyses de sang fournissent des signes d'infection ou de cancer éventuel.  Les ganglions lymphatiques suspects sont localisés précisément à l'aide d'une échographie ou d'autres examens. Parfois, on procède dans un premier temps à une ponction du ganglion lymphatique avant son ablation.

Comment se déroule l'opération?

Les ganglions lymphatiques superficiels situés au cou, à l'aisselle ou à l'aine peuvent généralement être retirés sous anesthésie locale. Les ganglions lymphatiques plus profonds sont souvent retirés sous anesthésie générale au cours de l'opération visant la tumeur. L'ablation des ganglions lymphatiques superficiels est réalisée avec une petite incision cutanée et dure environ une demi-heure. Les ganglions lymphatiques retirés font l'objet d'un examen précis: on a recours à différentes méthodes pour rechercher des cellules cancéreuses ou des agents pathogènes.

Quel est le taux de réussite du traitement?

Si le ganglion lymphatique est retiré à des fins diagnostiques, l'examen qui suit l'ablation permet généralement de poser le bon diagnostic. La réussite de l'ablation thérapeutique en cas de cancer dépend notamment du type de maladie cancéreuse ainsi que de l'étendue et de l'agressivité de la tumeur. L'ablation des ganglions lymphatiques permet généralement de diminuer le risque de propagation du cancer.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

L'ablation de ganglions lymphatiques superficiels est une intervention chirurgicale qui comporte peu de risques. Comme pour toutes les opérations, des lésions de nerfs, des lésions de vaisseaux, des infections ou des troubles de la cicatrisation peuvent parfois survenir. Après l'ablation étendue de ganglions lymphatiques, des problèmes d'écoulement de la lymphe et la formation de lymphœdèmes peuvent survenir.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Parfois, un drain est mis en place dans la plaie opératoire; il peut être retiré après 1 à 3 jours. En cas d'opération à des fins diagnostiques, la suite de la procédure dépend du résultat des examens menés sur les ganglions lymphatiques. Après l'ablation thérapeutique de ganglions lymphatiques, le traitement de la maladie cancéreuse sous-jacente est poursuivi.

Centres (12)