Arthroscopie de l'épaule

On a recours à l'arthroscopie de l'épaule pour diagnostiquer et traiter les lésions ou maladies de l'articulation de l'épaule. Cette méthode permet de pratiquer un traitement chirurgical peu invasif des blessures du tendon du biceps ou de la coiffe des rotateurs. L'arthroscopie permet également de traiter les calcifications ou les rétrécissements de l'articulation scapulaire.

L'arthroscopie est une méthode chirurgicale mini-invasive. On l'utilise pour diagnostiquer et traiter certaines maladies et lésions des articulations.

L'arthroscopie de l'épaule est pratiquée pour diagnostiquer des altérations pathologiques de l'articulation, difficilement identifiables avec des examens radiologiques conventionnels. C'est le cas par exemple des lésions du tendon du biceps à l'intérieur de l'articulation scapulaire, des lésions de la coiffe des rotateurs, des rétrécissements (syndrome d'impingement), des luxations de l'épaule et des calcifications au niveau de l'articulation scapulaire.

Souvent, les lésions et maladies découvertes par arthroscopie peuvent également être traitées immédiatement.

Quelles préparations sont effectuées?

Un examen IRM est parfois effectué avant l'arthroscopie. Pour l'arthroscopie, le patient doit être à jeun. Si le patient prend des médicaments hémostatiques, il doit cesser de les prendre quelques jours avant l'intervention. On pratique les mêmes examens de routine qu'avant une opération, à savoir analyse de sang, ECG et mesure de la tension artérielle.

Comment se déroule l'opération?

En général, l'arthroscopie de l'épaule est réalisée en ambulatoire. L'intervention chirurgicale est le plus souvent pratiquée sous anesthésie péridurale, plus rarement sous anesthésie générale. Pendant l'opération, le patient est assis en position inclinée. Un arthroscope de l'épaisseur d'un crayon est ensuite introduit via une incision cutanée dans l'articulation scapulaire. Une caméra miniature intégrée à l'arthroscope transmet alors sur un écran des images agrandies de l'intérieur de l'articulation. Pour élargir l'espace opératoire dans l'articulation, elle est remplie d'un liquide spécial ou d'air.

D'autres incisions cutanées sont pratiquées pour introduire de petits instruments chirurgicaux dans l'articulation scapulaire. Il est ainsi possible de réaliser les interventions chirurgicales sous contrôle caméra. L'arthroscopie permet de recoudre les lésions des tendons, des ligaments et des capsules articulaires, d'éliminer des calcifications et de corriger des rétrécissements.

En dernier lieu, le liquide ou l'air est évacué de l'articulation par aspiration, et les incisions cutanées sont refermées.

Quel est le taux de réussite du traitement?

L'arthroscopie de l'épaule est une méthode mini-invasive nettement moins lourde pour l'articulation scapulaire qu'une opération ouverte. Elle est aujourd'hui considérée comme une méthode standard avec de bons résultats, en particulier pour les tendons déchirés, les ruptures de la coiffe des rotateurs, les calcifications et le syndrome d'impingement.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

L'arthroscopie de l'épaule est une intervention de routine qui présente peu de risques. Comme pour toutes les opérations, des infections, des lésions nerveuses, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent survenir occasionnellement. Dans certains cas rares, une raideur articulaire peut apparaître. Les risques d'une arthroscopie sont néanmoins nettement plus faibles que ceux d'une opération ouverte de l'épaule.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Selon le type d'intervention, vous devez compter sur une hospitalisation de 1 à 3 jours. Le physiothérapeute vous montrera des exercices ciblés, déterminants pour le succès du traitement et le maintien d'une bonne capacité de mouvement. La guérison, qui dure environ de 6 à 12 semaines, fait l'objet d'examens réguliers de contrôle. Selon le type de blessure, l'incapacité de travail peut durer entre 2 semaines et 6 mois.

 

Centres (8)