Périarthrite de l'épaule / Frozen Shoulder

La périarthrite de l'épaule est un terme générique englobant différentes maladies dégénératives et inflammatoires de l'épaule. Les structures entourant l'épaule, à savoir les tendons, les insertions tendineuses, la bourse séreuse et les insertions musculaires, sont soumises à une certaine usure. La médecine regroupe les affections pathologiques de la région de l'épaule sous le terme de périarthrite scapulo-humérale. Selon les structures concernées et les symptômes présents, on distingue entre différentes pathologies comme la rupture de la coiffe des rotateurs, le conflit sous-acromial ou encore la capsulite rétractile (frozen shoulder).

La fonction et la stabilisation de l'épaule est assurée par l'interaction complexe de différentes structures. Muscles, tendons musculaires et ligaments jouent ici un rôle essentiel. La coiffe des rotateurs est un groupe de muscles et de tendons particulièrement important pour le bon fonctionnement de l'épaule. Avec l'âge et l'usure, de légères sollicitations ou de petits traumatismes peuvent suffire à entraîner une rupture de la coiffe des rotateurs.

Une autre forme de périarthrite de l'épaule est le conflit sous-acromial. Ici, les tendons qui passent sous l'acromion sont comprimés suite à un phénomène d'usure ou en raison de calcifications. Le tendon supra-épineux qui constitue une partie de la coiffe des rotateurs est alors plus particulièrement touché. Les évolutions dégénératives de l'épaule surviennent généralement à un âge moyen et augmentent en vieillissant. La plupart du temps, une sollicitation excessive dans le cadre d'un effort physique (sport) aggrave les symptômes.

L'altération pathologique de l'épaule entraîne des douleurs au niveau de l'épaule et du bras lors de certains mouvements ou dans certaines positions. Les douleurs surviennent typiquement lorsque l'on soulève le bras latéralement à un angle de 60 à 120 degrés. Dans le jargon médical on parle de "painful arc" (arc douloureux). Selon l'étendue de l'usure et des modifications inflammatoires, des douleurs nocturnes peuvent également survenir, des tensions musculaires ainsi que des douleurs dans la nuque. Lorsqu'en raison de douleurs, l'épaule n'est plus totalement sollicitée et pas suffisamment mobilisée, elle risque de se rigidifier. On parle alors de "frozen shoulder» (capsulite rétractile). Il est essentiel d'éviter à tout prix une telle évolution de la périarthrite de l'épaule.

Pour diagnostiquer les modifications dégénératives et inflammatoires de l'articulation de l'épaule, on effectue différents examens comme une auscultation manuelle de l'épaule et des radios. Les modifications des tendons et des muscles peuvent généralement être diagnostiquées par tomodensitométrie ou par une IRM.

Le traitement est fonction des causes à l'origine de ces modifications et des troubles occasionnés. Le principe de base est que plus les modifications dégénératives de l'épaule sont traitées tôt, meilleures sont les chances de guérison. Dans la plupart des cas, les troubles sont d'abord traités de manière conservatrice. On recourt pour cela à des antidouleurs, des anti-inflammatoires et des exercices de physiothérapie ciblés. En général, les troubles peuvent ainsi être traités de manière satisfaisante en l'espace de quelques mois. L'intervention chirurgicale n'est envisagée que lorsque les mesures conservatrices ne donnent pas les résultats escomptés. En cas de rupture importante de la coiffe des rotateurs ou de rupture totale des tendons, l'intervention chirurgicale est préconisée. Les opérations sont généralement pratiquées par arthroscopie. Vous trouverez de plus amples informations sur ces interventions au chapitre Arthroscopie de l'épaule.

Frozen Shoulder

La «frozen shoulder», ou capsulite rétractile, est une inflammation de la muqueuse et de la capsule articulaires. La capsule s’épaissit dans un premier temps, puis se rétrécit de nouveau. En l’absence d’autres maladies de l’épaule, la cause de ce raidissement reste généralement confuse. Cela commence par des douleurs et par des difficultés à lever le bras et à lui faire effectuer une rotation vers l’extérieur. Cela peut durer plusieurs années jusqu’à ce que les phases d’inflammation, de raidissement et de dégel soient traversées.

Traitement

La première phase consiste à traiter l’inflammation de l’articulation avec des médicaments anti-inflammatoires (cortisone le cas échéant). Pendant la deuxième phase de raidissement, la mobilité doit être améliorée au moyen d’exercices spéciaux pour permettre à la raideur de disparaître pendant la troisième phase, dite de dégel.

bulb

CONSEIL

La patience et la confiance sont ici de mise: le processus de guérison dure entre 1,5 et 3 ans, mais les lésions à long terme sont évitées. En général, la «frozen shoulder» guérit complètement.

Frozen Shoulder

La «frozen shoulder», ou capsulite rétractile, est une inflammation de la muqueuse et de la capsule articulaires. La capsule s’épaissit dans un premier temps, puis se rétrécit de nouveau. En l’absence d’autres maladies de l’épaule, la cause de ce raidissement reste généralement confuse. Cela commence par des douleurs et par des difficultés à lever le bras et à lui faire effectuer une rotation vers l’extérieur. Cela peut durer plusieurs années jusqu’à ce que les phases d’inflammation, de raidissement et de dégel soient traversées.

Traitement

La première phase consiste à traiter l’inflammation de l’articulation avec des médicaments anti-inflammatoires (cortisone le cas échéant). Pendant la deuxième phase de raidissement, la mobilité doit être améliorée au moyen d’exercices spéciaux pour permettre à la raideur de disparaître pendant la troisième phase, dite de dégel.

bulb

CONSEIL

La patience et la confiance sont ici de mise: le processus de guérison dure entre 1,5 et 3 ans, mais les lésions à long terme sont évitées. En général, la «frozen shoulder» guérit complètement.