Opération de l'estomac

Différentes maladies peuvent nécessiter une opération à l'estomac. Différentes interventions chirurgicales sont pratiquées en fonction de la pathologie. Quelques interventions sont décrites ci-dessous: ablation de l'estomac (gastrectomie, résection gastrique), pyloroplastie, gastroentérostomie et sonde gastrique transcutanée (gastrostomie).

Les opérations de l'estomac peuvent être nécessaires pour différentes raisons. Le motif le plus fréquent d'une ablation partielle ou totale de l'estomac est le cancer de l'estomac. Les opérations en cas d'ulcère bénin de l'estomac ne sont aujourd'hui nécessaires qu'en cas de complications comme un ulcère perforé ou une hémorragie. Souvent, dans les opérations de l'estomac, le reste de l'estomac doit être relié à l'intestin grêle. Cette intervention s'appelle une gastroentérostomie. En cas de rétrécissement du pylore suite à des tumeurs ou des cicatrices, le pylore est élargi chirurgicalement (pyloroplastie). En cas de maladie de l'œsophage ou du cardia, la mise en place d'une sonde d'alimentation entérale par la paroi abdominale est parfois nécessaire (gastrostomie).

Les opérations pratiquées en cas de surpoids telles que le bypass gastrique ou l'anneau gastrique sont décrites dans le chapitre chirurgie bariatrique. Le traitement chirurgical en cas de reflux du suc gastrique dans l'œsophage est décrit dans le chapitre opération du reflux.

Quelles préparations sont effectuées?

Différents examens sont menés en fonction de la pathologie de l'estomac. La [gastroscopie] fait partie des méthodes d'examen les plus fréquentes des maladies de l'estomac. L'échographie, la tomodensitométrie et la radiographie avec produit de contraste constituent d'autres méthodes d'examen possibles avant une opération de l'estomac.

Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'intervention. L'opération de l'estomac est pratiquée sous anesthésie générale. Pour l'opération, le patient doit être à jeun.

Comment se déroule l'opération?

Le choix de la méthode d'opération dépend de la situation individuelle du patient et du type de maladie. Si c'est possible, l'intervention est pratiquée par voie laparoscopique, c'est-à-dire de façon mini-invasive, sans ouverture de la paroi abdominale.

Gastrostomie

La gastrostomie consiste à créer une ouverture artificielle de l'estomac à travers la paroi abdominale. Un tuyau est introduit de l'extérieur à travers la peau et la paroi abdominale pour rejoindre l'estomac. Ce tuyau sert de sonde d'alimentation si une sonde gastrique par le nez n'est pas possible.

Ablation de l'estomac, gastrectomie, résection gastrique

Le cancer de l'estomac constitue la raison principale d'une ablation de l'estomac. En fonction du stade et de l'étendue du cancer, on procède à une ablation partielle ou totale de l'estomac. Aujourd'hui, l'ablation de l'estomac est possible par voie laparoscopique. On introduit tout d'abord la caméra et les instruments chirurgicaux par plusieurs incisions dans la paroi abdominale. L'estomac ou les parties concernées par la tumeur sont ensuite détachés et retirés. Parfois, il est nécessaire de relier artificiellement le reste de l'estomac à l'intestin grêle (gastroentérostomie). En cas d'ablation totale de l'estomac, la partie supérieure du duodénum sert à remplacer l'estomac.

Gastroentérostomie

La gastroentérostomie peut être souvent pratiquée par voie laparoscopique. Elle consiste à relier directement l'estomac à l'intestin grêle (jéjunum). Le pylore et le duodénum sont ainsi court-circuités.

Pyloroplastie

On a recours à la pyloroplastie en cas de rétrécissement du pylore. Ce rétrécissement peut être provoqué par des tumeurs, des sténoses ou des cicatrisations.

La pyloroplastie est également pratiquée de préférence par voie laparoscopique. Comme pour les autres opérations de l'estomac, les instruments sont tout d'abord introduits dans la paroi abdominale par des incisions. Si des tumeurs ou maladies cancéreuses sont à l'origine du rétrécissement, la pyloroplastie est généralement associée à d'autres opérations. La pyloroplastie seule n'est pratiquée qu'en cas de rétrécissements bénins à la suite d'inflammations.

Quel est le taux de réussite du traitement?

Le pronostic après des opérations de l'estomac dépend du type de pathologie. En cas de maladies cancéreuses, le pronostic est généralement bon, si toute la tumeur peut être retirée et s'il n'y a pas de métastases.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Les opérations de l'estomac sont des interventions chirurgicales standard. En fonction du type de maladie sous-jacente et de la méthode d'opération utilisée, différentes complications peuvent apparaître. Des lésions de nerfs, des hémorragies ou des infections peuvent parfois survenir. Les raccordements artificiels avec l'intestin grêle peuvent parfois fonctionner de manière insuffisante.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Après une opération de l'estomac, une sonde gastrique est généralement nécessaire pendant quelques jours. La réalimentation se fait lentement et prudemment. Le corps doit s'habituer progressivement aux changements de l'appareil digestif. Au début, des troubles du haut de l'abdomen peuvent survenir comme une sensation de ballonnement ou des nausées. Compte tenu de l'absence d'estomac, les aliments arrivent trop rapidement dans l'intestin grêle, ce qui peut entraîner une élévation de la glycémie ou une diarrhée. Le comportement alimentaire doit s'adapter à ces nouvelles conditions: il convient de consommer des portions plus petites plusieurs fois par jour. Les repas à base de glucides seuls sont peu indiqués, et il ne faut pas boire immédiatement avant et pendant le repas. Les médicaments stomachiques peuvent aider à digérer.

Après une opération de l'estomac, des contrôles de suivi réguliers sont nécessaires.

Centres (5)