Opération fracture de l'avant-bras

Lorsqu'une fracture de l'avant-bras est déplacée ou comminutive, ou en présence de lésions des tissus mous, on pratique un traitement par intervention chirurgicale. Pour fixer les fractures de l'avant-bras, on utilise plusieurs matériaux, tels que vis, plaques ou fixations externes.

Deux os se trouvent dans l'avant-bras: le radius et le cubitus (ulna). Une fracture de l'avant-bras peut correspondre à la fracture des deux os ou d'un seul.

Les fractures des os de l'avant-bras font partie des fractures osseuses les plus fréquentes. Elles résultent d'un impact violent extérieur, généralement lors d'une chute sur la main ou l'avant-bras. Les personnes âgées souffrant de perte osseuse (ostéoporose) ont un risque de fracture accru, et un faible choc suffit parfois pour qu'elles se cassent l'avant-bras.

Les fractures simples de l'avant-bras n'étant ni déplacées, ni comminutives, ou ne présentant pas de lésions des parties molles, peuvent bénéficier d'un traitement conservateur. En revanche, les fractures déplacées, ouvertes ou comminutives sont traitées par intervention chirurgicale.

Les fractures proches du poignet et avec participation du poignet sont traitées au chapitre Opération des fractures du poignet.

Les fractures de l'avant-bras doivent être parfaitement maintenues dans la bonne position jusqu'à ce qu'elles guérissent pour ne pas gêner le poignet ou le coude. Souvent, le seul moyen d'y parvenir est de procéder à une fixation chirurgicale de la fracture.

Selon la localisation et le type de fracture, différentes méthodes d'ostéosynthèse peuvent être utilisées.

Quelles préparations sont effectuées?

Un examen radiologique permet de constater l'évolution précise de la fracture osseuse.

Avant l'intervention chirurgicale, on pratique les examens de routine précédant une opération, c'est-à-dire analyse de sang, mesure de la tension artérielle et ECG. Le patient doit cesser de prendre des médicaments hémostatiques et être à jeun avant l'opération.

Comment se déroule l'opération?

Selon la situation et l'état général du patient, l'opération est pratiquée soit sous anesthésie générale, soit sous anesthésie locale. Si l'intervention chirurgicale est pratiquée sous anesthésie locale, un tranquillisant est administré au patient. Dans ce cas, le patient s'endort souvent pendant l'opération.

La méthode appliquée et les matériaux utilisés pour fixer la fracture dépendent de la localisation et du type de la fracture.

Fixation percutanée par vis

La fixation percutanée par vis est utilisée pour les fractures avec gros fragment.

Au moyen de petites incisions cutanées et sous contrôle radioscopique, la fracture est d'abord réduite, et un fil de guidage (broche Kirschner) est introduit dans la position souhaitée dans la fracture osseuse. Une vis à os est ensuite vissée au moyen du fil de guidage, qui est ensuite retiré. En moyenne, 2 à 3 vis sont nécessaires pour une fixation stable de la fracture.

Fixation par plaque

Si la fen principe fixés au moyen d'une plaque de titane. Dans un premier temps, les fragments sont placés dans la bonne position avec un fil. Une plaque de titane est ensuite posée sur l'os de l'avant-bras et vissée sur les parties stables de l'os et les fragments. Une fois la plaque vissée, les fils peuvent être retirés.

Si les os fragmentés sont trop endommagés ou si la substance osseuse disponible est insuffisante, on procède parfois à un transfert osseux. Pour cela, on prélève de la substance osseuse, généralement sur le bassin, pour la transférer dans la zone de fracture.

Fixation externe

En cas de lésion grave des tissus mous (peau, muscles), la fracture est souvent fixée de l'extérieur au moyen d'un dispositif externe appelé fixateur. Cette méthode consiste à insérer des vis et des tiges de métal dans l'os au-dessus et au-dessous de la fracture. Les tiges de métal sortent du bras et sont fixées avec une barre à l'extérieur de la peau. Ce dispositif forme un cadre stable qui immobilise la fracture.

Quel est le taux de réussite du traitement?

Le processus de guérison des fractures de l'avant-bras dépend du type de fracture, de l'état de l'os et de l'état général du patient. En règle générale, les fractures de l'avant-bras fixées par intervention chirurgicale guérissent bien. Le processus de guérison est plus rapide qu'avec un traitement conservateur. Des exercices de physiothérapie précoces et ciblés favorisent la guérison.

Quels sont les risques ou les complications du traitement?

Le traitement chirurgical des fractures de l'avant-bras se déroule généralement sans grandes complications. Comme pour toutes les opérations, des infections, des lésions nerveuses, des hémorragies ou des caillots de sang peuvent survenir occasionnellement. Dans certains cas rares, le développement d'une pseudoarthrose ou d'un syndrome douloureux régional (maladie de Sudeck) est possible. Chez les enfants, des troubles de la croissance osseuse peuvent apparaître.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale?

Selon la méthode utilisée, l'opération peut être pratiquée en ambulatoire ou nécessiter une hospitalisation de quelques jours. Des exercices de mobilisation passive sont effectués à un stade précoce pour préserver la mobilité des articulations. Pendant environ un mois, le bras doit être immobilité avec un plâtre ou une attelle. Tout effort considérable doit être évité pendant 6 à 8 semaines, jusqu'à la guérison complète.

Après une fixation percutanée, les métaux doivent être retirés après 3 ou 4 mois. Il n'est pas nécessaire de retirer les plaques de titane si elles ne gênent pas le patient.