La maladie de Sudeck

La maladie de Sudeck est une affection douloureuse caractérisée par des tuméfactions, des troubles de la circulation sanguine et une modification de la peau au niveau des bras, des mains, des jambes ou des pieds. La maladie de Sudeck se développe au cours du processus de guérison après une blessure ou une intervention chirurgicale. Le traitement de la maladie représente souvent un véritable défi pour la médecine. Plus la maladie de Sudeck est dépistée à un stade précoce, plus les chances de guérison sont élevées.

La maladie de Sudeck se manifeste presque exclusivement après des blessures ou une opération des extrémités. On connaît également la maladie de Sudeck sous de nombreuses autres désignations: syndrome douloureux régional complexe (SDRC), Complex Regional Pain Syndrom (CRPS), algodystrophie ou encore dystrophie sympathique réflexe. Les causes exactes restent encore largement inconnues. On suppose qu'une réaction excessive du système nerveux lors du processus de guérison joue un rôle dans l'apparition de la maladie de Sudeck. Les facteurs psychologiques, comme le stress ou des situations de vie difficiles, sembleraient avoir une influence sur l'apparition de la maladie de Sudeck.

La maladie commence en général par une inflammation des tissus mous des extrémités concernées. Elle se manifeste par des douleurs, des tuméfactions, des rougeurs et une sensation de chaleur excessive de la peau. Par la suite, des troubles de la circulation et de l'alimentation du tissu apparaissent. La peau est sensible au froid, elle prend souvent une coloration bleutée et le patient sécrète une sueur froide aux endroits concernés. Les douleurs augmentent et l'articulation concernée se raidit. Une perte totale de fonction, par exemple de la main, est alors à craindre.

Le diagnostic de la maladie de Sudeck est établi sur la base des antécédents médicaux caractéristiques et des symptômes typiques. Avant de poser le diagnostic, d'autres causes éventuelles, comme un œdème lymphatique ou une thrombose veineuse, doivent être écartés.

Le traitement pose de grandes difficultés à la médecine. Plus la maladie est avancée, plus il devient difficile de la traiter. En cas de traitement précoce, les chances de guérison sont toutefois bonnes.

Dans tous les cas, le traitement consiste toujours en une combinaison de plusieurs mesures, parmi lesquelles un traitement de la douleur et la lutte contre l'inflammation à l'aide de médicaments anti-inflammatoires. Des exercices de physiothérapie et un traitement de kinésithérapie ciblés aideront le patient à conserver la mobilité des extrémités concernées. Le traitement est souvent prolongé, et les troubles sont très gênants pour le malade. De la patience et un bon suivi psychologique durant le traitement sont autant de conditions importantes pour le processus de guérison.

L'expérience montre que la vitamine C et la calcitonine ont une action préventive.