Syndrome des loges

On entend par syndrome des loges (également appelé syndrome du compartiment) une augmentation de la pression au sein d'une loge musculaire (compartiment). Une telle augmentation de pression est une urgence médicale nécessitant une intervention immédiate. Sans cela, l'augmentation de la pression peut entraîner une dégénérescence (nécrose) des tissus situés sous la loge musculaire.

Les muscles sont séparés en plusieurs parties (compartiments, loges) par les fascias (enveloppe de tissu conjonctif). Si la pression exercée sur le muscle augmente au sein du compartiment du muscle, on parle de syndrome des loges. Le syndrome des loges résulte généralement d'une lésion des tissus mous après une fracture osseuse ou un choc violent sur les muscles. Suite à une blessure, des saignements et des tuméfactions peuvent se produire à l'intérieur de la loge d'un muscle. La loge du muscle étant entourée de fascias, la pression augmente dans le compartiment musculaire concerné. Avec l'augmentation de la pression, le sang veineux ne peut plus circuler, ce qui accroît encore la pression et interrompt également la circulation dans les vaisseaux artériels. S'en suit alors un trouble de la circulation sanguine dans les muscles et des lésions des tissus (nécrose).

Dans de rares cas, un syndrome des loges peut également être provoqué par une sursollicitation chez les sportifs. Suite à une sollicitation excessive du muscle (marathon, body building), un œdème musculaire se produit, pouvant dans certains cas entraîner un syndrome des loges fonctionnel sans blessure.

Le principal signe d'un syndrome des loges est la douleur très vive ressentie dans le muscle concerné. Les douleurs sont si intenses qu'elles ne peuvent généralement pas être soulagées par les antidouleurs classiques. À cela s'ajoutent des sensations de tension dans les zones musculaires concernées et des troubles sensoriels, comme des fourmillements ou des engourdissements. Le plus souvent, le syndrome des loges se produit au niveau du mollet, de l'avant-bras ou du pied. Un syndrome des loges peut parfois se produire après une intervention chirurgicale.

Le diagnostic est établi sur la base des symptômes caractéristiques et à l'aide d'un examen des extrémités concernées.

Un syndrome des loges fonctionnel suite à une sollicitation musculaire excessive peut généralement être guéri par du repos et de la glace, en un à deux jours.

En revanche, le syndrome des loges faisant suite à une blessure constitue une urgence et doit être immédiatement opéré. Le chirurgien pratique alors une aponévrotomie: les fascias musculaires concernés sont ouverts afin de réduire la pression. La plaie opératoire est ensuite refermée, une fois que la pression s'est normalisée et que le tissu a récupéré.