3 question à : François Vatin, ostéopathe

Francois Vatin, ostéopathe et directeur des Centres d'ostéopathie La Colline, collabore avec la Clinique La Colline depuis 4 ans. Son équipe est composé d’ostéopathes issus de formations multiples, aux expériences diverses et aux approches complémentaires. Il partage avec nous aujourd’hui, à travers nos "3 questions à" la vision de son travail.

Q1 : Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez choisi de devenir ostéopathe ?

Plus jeune je jouais au tennis et ai développé une pubalgie qui m’a éloigné des courts durant un certain temps. Mon préparateur physique m’avait amené chez un thérapeute, sans que je ne connaisse précisément ses activités. Après la première séance chez cet ostéopathe, mes douleurs avaient disparu. La technique de travail était si peu conventionnelle que j’avais l’impression que c’était magique. J’ai eu immédiatement une réelle admiration pour ce Monsieur qui m’avait soigné en toute simplicité et avec ses mains pour unique outil de travail.

J’ai ainsi découvert mon métier un peu par hasard. Voilà ce qui m’a donné envie de devenir ostéopathe : soigner les gens qui ont besoin de moi, avec cet outil universel qui est notre main.

Q2 : Que diriez-vous à un étudiant qui souhaite suivre la même formation que vous ?

Je lui expliquerai d’abord qu’il s’agit d’une formation très enrichissante et épanouissante. J’ai adoré mes 6 ans d’études car au-delà du métier que nous apprenons, nous devenons des thérapeutes. Nous apprenons également à nous connaître grâce au développement personnel qui est, à mon sens, essentiel pour traiter au mieux nos futurs patients.

Je lui dirai ensuite que la pratique de ce métier est formidable au quotidien, on ne s’ennuie jamais. Chaque patient qui vient nous consulter est unique et, par conséquent, le diagnostic et le traitement le sera aussi.

Nous avons donc un véritable travail d’investigation à effectuer avec chaque patient, ce qui nous oblige à rester attentifs et permet de rompre la monotonie.

Q3 : Comment, concrètement, votre travail  influence-t-il votre vie de tous les jours ?

Être ostéopathe implique de nombreuses heures de travail et une implication personnelle importante pour traiter les patients, tout en les écoutant et en exerçant des manipulations avec ses mains.  

En rentrant à la maison le soir, on n’a plus forcément l’énergie suffisante pour assumer son rôle d’époux et de père. Cela demande beaucoup de sacrifice et de compréhension de la part de sa femme et de ses enfants. Mais lorsque l'on trouve l'équilibre, alors la satisfaction entre l'épanouissement personnel et professionnel est totale. 

Francois Vatin

Ostéopathe