Initialement cantonnée au seul métabolisme phosphocalcique, la vitamine D fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions, ce qui a permis des avancées majeures dans la connaissance de son métabolisme et de ses mécanismes d’action.

Synthétisée sous l’effet des rayons du soleil puis transportée dans le foie et le rein où elle est transformée en hormone active, on l’appelle aussi la vitamine du soleil. Il en existe plusieurs formes dont les plus connues sont la vitamine D2 (ou Ergocalciférol) et la vitamine D3 (ou Cholecalciférol).

La vitamine D est responsable de l’absorption intestinale du calcium et est ainsi essentielle à la minéralisation osseuse. Des études récentes montrent que la vitamine D intervient également dans l’ensemble de l’appareil locomoteur et notamment sur le bon fonctionnement musculaire ainsi qu’au niveau du système immunitaire en exerçant une fonction importante sur la stimulation, entre autres, des macrophages.
Cruciale pour notre santé, on considère que notre propre processus de production sous l’effet du rayonnement solaire permet de couvrir 80 à 90% de nos besoins. Les 10 à 20% restant sont généralement apportés par l’alimentation. Malheureusement il existe relativement peu d’aliments riches en vitamine D. Les principales sources alimentaires sont les poissons gras, l’huile de foie de morue et le jaune d’oeuf.

Pour garantir un bon approvisionnement en vitamine D, il est donc important de recourir aux 3 sources d’apports:

  1. La lumière du soleil : selon les recommandations actuelles, il suffit d’exposer un quart de la surface du corps à découvert et sans protection solaire au soleil, pendant 5 à 25 minutes par jour.
  2. Une alimentation saine, variée et équilibrée.
  3. Les compléments alimentaires : éventuellement pendant les mois sombres de l’hiver et lorsque l’on passe beaucoup de temps à l’intérieur.

Un surdosage peut se produire en cas de supplémentation et notamment en cas de dosage non respecté. Notre équipe de diététiciens/diététiciennes se tient à votre disposition pour vous guider vers les meilleurs apports possibles.

Le saviez-vous ? 

Une corrélation significative entre le faible taux sérique de vitamine D et la mortalité due au Covid-19 a été démontrée. Néanmoins, cette vitamine ne peut être utilisée comme traitement préventif ou curatif de l’infection due au Covid-19. Mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie.