Dilatation par ballonnet (ATP)

L'angioplastie transluminale percutanée est une procédure consistant à dilater les artères obstruées ou rétrécies (sténosées) du fait de la calcification vasculaire (artériosclérose). Un ballonnet est introduit dans le vaisseau avec un cathéter avant de dilater la zone rétrécie (dilatation par ballonnet). Lorsqu'elle est réalisée sur les artères coronaires, l'intervention s'appelle angioplastie coronaire transluminale percutanée; elle est décrite en détail dans le chapitre Interventions des artères coronaires.

En dehors des artères coronaires, l'angioplastie transluminale percutanée est surtout pratiquée en cas d'artériopathie oblitérante des membres inférieurs. L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs est la conséquence des rétrécissements artériosclérotiques des artères des jambes. On l'appelle aussi la claudication intermittente, car, du fait des douleurs occasionnées aux jambes, les personnes affectées ne peuvent parcourir que de petites distances avant de faire une pause.

Quelles préparations sont effectuées ?

Avant l'angioplastie, une angiographie avec produit de contraste radiographique est réalisée pour localiser les zones rétrécies. Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'opération. Pour l'opération, le patient doit être à jeun.

Comment se déroule l'intervention chirurgicale ?

L'intervention chirurgicale est généralement pratiquée sous anesthésie locale. Une fois la région concernée endormie, l'artère (de l'aine le plus souvent) est ponctionnée, et un petit tube est mis en place. Ce dernier permet d'introduire le cathéter dans l'artère. Sous contrôle radioscopique, le cathéter est alors poussé avec le ballonnet jusqu'à la zone rétrécie. Le ballonnet est ensuite gonflé avec une forte pression pour dilater la zone rétrécie. Si cela s'avère nécessaire, un support vasculaire (stent) est également mis en place pour stabiliser la zone élargie. L'intervention chirurgicale est absolument indolore, à l'exception de la piqûre de l'anesthésie. L'injection d'un produit de contraste permettant la visualisation des vaisseaux peut s'accompagner d'une sensation de chaleur. L'intervention dure environ entre 1 et 2 heures. Un pansement compressif est ensuite mis en place pour quelques heures. En règle générale, il est possible de quitter l'hôpital le jour même.

Quel est le taux de réussite du traitement ?

Le taux de réussite de l'angioplastie transluminale est très bon puisqu'il est compris entre 85 et 95 %. Parfois, en raison de cicatrisation dans le vaisseau, une nouvelle sténose peut se former au même endroit après quelques mois. Si tel est le cas, l'intervention chirurgicale peut être répétée sans problème.

Quels sont les risques ou les complications du traitement ?

L'intervention chirurgicale se déroule généralement sans complications et comporte peu de risques. Dans de rares cas, des lésions de la paroi vasculaire ou le décollement de dépôts peuvent survenir, ce qui peut entraîner une obstruction vasculaire. Une opération de pontage est alors nécessaire pour rétablir l'irrigation.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale ?

Les efforts importants doivent être évités dans les premiers jours qui suivent l'intervention chirurgicale. Des contrôles réguliers sont prévus au cours des premiers mois. Le traitement de l'artériosclérose ou de la maladie sous-jacente provoquant l'artériosclérose doit être poursuivi. Des changements généraux de l'hygiène de vie, tels que l'arrêt du tabac, une perte de poids, une alimentation saine et une activité physique suffisante, constituent des mesures thérapeutiques associées importantes.

Centres (1)