Insuffisance rénale

On distingue dans l'insuffisance rénale (défaillance rénale), l'insuffisance rénale chronique et l'insuffisance rénale aiguë. En cas d'insuffisance rénale chronique, on est en présence d'une perte lente de la fonction rénale. L'insuffisance rénale chronique est en principe le stade ultime d'une maladie rénale chronique et nécessite bien souvent une dialyse. L'insuffisance rénale aiguë en revanche évolue rapidement en quelques heures à quelques jours en tant que complication de maladies graves telles que par exemple un manque d'oxygène ou une septicémie.

Les principales cause d'insuffisance rénale chronique sont les maladies chroniques comme la glomérulonéphrite, l'hypertension ou le diabète. La polykystose rénale (maladie génétique) est une autre cause, plus rare, d’insuffisance rénale.

L'insuffisance rénale chronique évolue lentement et peut pendant longtemps rester quasiment asymptomatique ou provoquer des symptômes peu spécifiques tels que de la fatigue et une baisse de performance. Avec la perte progressive de la fonction rénale, de la rétention d'eau apparaît, ainsi que de l'anémie et de nombreux troubles liés à l'augmentation de l'urée dans le sang (urémie). Démangeaisons, nausée, mauvaise haleine urémique, vomissements et troubles du rythme cardiaque sont autant de symptômes possibles.

Une insuffisance rénale chronique est diagnostiquée à l'aide d'une analyse d'urine et d'une analyse de sang. Pour bien comprendre et traiter correctement la maladie, il est déterminant d'identifier la cause de l'insuffisance rénale chronique.

Le traitement consiste d'une part à traiter les causes de l'insuffisance rénale chronique (hypertension, diabète, glomérulonéphrite) et d'autre part la perte de fonction des reins à proprement parler ainsi que les conséquences de l'insuffisance rénale. Comme une insuffisance rénale chronique ne peut généralement pas être guérie, le traitement vise à ralentir l'évolution de la maladie et conserver la fonction rénale restante. À partir d'un certain degré de perte de fonction rénale, une dialyse est généralement nécessaire. La greffe de rein peut être une alternative à la dialyse si un rein est disponible pour la transplantation et si l'intervention est praticable.

Une défaillance rénale aiguë survient le plus souvent en tant que complication de maladie grave aiguë où la circulation sanguine des reins est affectée. Il peut s'agir d'une infection grave avec septicémie, d'un état entraînant une perte de sang importante ou de maladies pulmonaires ou cardiaques avec mauvaise oxygénation. Une rétention d'urine en cas d'obstruction de l'écoulement urinaire, peut également entraîner une insuffisance rénale aiguë.

Les symptômes de défaillance rénale aiguë sont semblables à ceux de l'insuffisance rénale chronique, à la différence près qu'ils surviennent beaucoup plus rapidement et évoluent de manière dramatique. En général, l'excrétion d'urine est réduite au minimum voire à néant en peu de temps. Toutefois, si les reins sont fortement endommagés, une élimination massive d'eau par les reins peut également survenir.

L'objectif premier du traitement en cas de défaillance rénale aiguë est de traiter la maladie sous-jacente, à savoir l'infection, la perte de sang ou le manque d'oxygénation. En règle générale, une surveillance médicale intensive est nécessaire. La fonction rénale peut provisoirement être maintenue par une dialyse. À la différence de l'insuffisance rénale chronique, les reins fonctionnent généralement de nouveau après une insuffisance rénale aiguë traitée avec succès.